mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir

Laurent BEZEAU

Thème : Le jeu de transition

 

Préambule : Le jeu de transition est le troisième temps de la montée offensive.
Il y a d'abord la contre attaque puis la montée de balle offensive et s'il n'y a pas de but, alors on met en place le jeu de transition. C'est le rapport de force Attaque / Défense et le déséquilibre qui guide le jeu.

Situation n°1
Jeu sur la longueur de terrain. 3 joueurs dont 2 porteurs de balle. Montée de balle à trois. Seul le demi-centre joue avec les deux autres joueurs. Le ballon doit être reçu en courant. S'orienté vers

Evolution : Jeu avec un seul ballon



Evolution : Le demi centre croise avec un ARL qui transmet à l'ARL opposé qui tir

Evolution : Un ARL vient chercher le secteur central, transmet à l'autre ARL qui fait la passe au DC en position d'ARL qui tir.

Evolution : Jeu de montée de balle à 3 avec deux défenseurs dans les 9M adverses.



Evolution : 1 défenseur 1ère moitié de terrain et 2 défenseurs dans les 9 M adverses.

Evolution : Idem mais la balle doit dépasser la ligne médiane avant de revenir dans 9M défensifs, redonner la balle à son gardien pour relance et jeu vers le but adverse.

Evolution Montée de balle à 3 attaquants, 1 défenseur qui part dès la 1ère moitié de terrain et deux défenseurs dans le demi terrain défensifs.


Situation n°2 :

 

Jeu en 6 x 6 sur une zone. Au coup de sifflet, transmission au gardien adverse.
Le pivot sur secteur central et les n°1 sur les ailes doivent courir rapidement vers leur secteur. Priorité au jeu direct sinon montée de balle avec 3 arrières pour assurer le jeu de transition sans perdre la balle.


Evolution : sur la montée de balle les attaquants doivent dépasser la ligne médiane, ramener la balle dans leur 9M défensifs et jouer la montée de balle vers le but adverse.

Conférence / Echange sur la séance avec Laurent Bezeau

Laurent Bezeau :

J'ai essayé de prendre en compte le public que j'entraînais
L'utilisation du jeu de transition est un mode actuellement mais attention à ne pas oublier le 2  phases précédentes .Il  ne faut pas déjouer.
L'idée c'est d'exploiter le jeu de transition à condition que les phases aient été exploitées : la  contre attaque et la montée de balle.
L'organisation  mise en place dépend aussi du système défensif, bien sur.

Il y avait deux entrées possibles :
1/ Valider la mise en place du trapèze en fin de montée de balle. Occuper les postes Ailier/Arrière et entourer la zone.

2/Désalignement et étagement de la base arrière en montée de balle avec les notions d'appui et de soutien. La gestion des rythmes de courses.
Organiser le jeu de la base arrière : Ne pas se  coller  à la zone.  Prendre la balle en courant.
Les joueurs doivent être capable de ralentir leurs courses.

J'ai choisi la deuxième option, donc :
1/ Ne pas occulter les passes préalables de montée du ballon.
2/Gérer les rythmes
3/Occuper les espaces les uns par rapport aux autres.

J'ai essayé dans la séance de gérer les rapports de force pour que l'attaque soit en situation favorable et d'autres phases ou j'ai donné un rapport de force en faveur de la défense.
Il aurait été intéressant de valider certains principes fondamentaux sur l'occupation de l'espace avant de passer à du 6 x6.
On peut  aussi aller plus loin avec une rentrée en deuxième temps  avec une rentrée en deuxième pivot : Créer un temps faible pour enchaîner un temps fort.


Quel est ton projet ? Mets tu un enclenchement en place dans le jeu de transition ?

Laurent Bezeau :
Avant d'envisager une rentrée ou un croisé, il y a des principes à respecter,
J'aime bien mettre un appui secteur central. Faire courir un arrière secteur central puis jouer sur des renversements, mettre deux joueurs au poste de pivot….
Tout dépend des défenseurs en place dans le système !

Mais avant de jouer  ce jeu, encore une fois essayons de valider le jeu dans les espaces libres avant. Le plus important c'est LE CHANGEMENT DE STATUT !
Cette volonté de monter la balle est  tributaire de la mise en action, voir l'anticipation pour certains joueurs.
A partir du moment ou les replis s'organisent de plus en plus vite, donc la montée de balle est moins efficace et c'est la qu'intervient le jeu de transition.
Mais le hand Ball dit " moderne " on ne peut le faire qu'avec des joueurs modernes.
Rémi Calvel, que j'ai eu à Toulouse depuis mon arrivée et qui  vient d'arriver en équipe de France m'a appelé pour me dire que l'équipe de Franc cela n'a rien à voir avec la LNH. C'est monstrueux ! C'est plus puissant, plus vite, plus fort !!

L'AVENIR ?
C'est être capable de prévoir tout en jouant de plus en plus vite. Les ballons vont à 2000 à l'heure. Les stratégies n'évoluent plus, mais des joueurs capables de tout faire arrivent de plus en plus nombreux.Le professionnalisme va dans ce sens.
Ce seront des joueurs de plus en plus complets, qui lisent le jeu, de type Guigou, Karabatic, Narcisse, voir Fernandez, capables d'évoluer à presque tous les postes !!
Ces joueurs ont tellement de points forts, que l'adversaire a du mal à prendre le pas !!

Quand au  jeu, on prédisait la fin de la 0/6  mais les ¾ des défenses sont des 0/6 !!

Question d'un entraîneur ?
Comment améliorer les joueurs sur le "  Regarder ou il faut dans l'espace avant " ?
Laurent Bezeau :
Les qualités perceptives, au bout d'un temps tu ne peux plus les modifier !
IL faut dans la formation développer la cognition et s'organiser pour que les joueurs aient ensuite de choix limités  car trop de choix tuent le choix !
Ensuite le jeu sans ballon doit aider .Apporter des solutions.

Intervention d'Arnaud Villledieu (entraîneur de Billère) :
On peut aussi améliorer la motricité spécifique sur le jeu en courant : L'équilibre, la motricité, le saut, la vitesse. On doit répéter le travail  moteur individuel

Eric Baradat :
Est-ce que tu penses qu'il existe un jeu de transition dans le repli défensif ?

Laurent Bezeau :
Oui, sans doute, c'est un domaine à explorer, encore. Il  faut réduire le plus possible le temps ou on se réorganise en défense. On occulte, en faut, la phase de repli en confrontation avec la montée de balle.
Par exemple les ailiers de Montpellier sont assez fort la dessus. Ils font souvent semblant de se replier puis  ils reviennent attaquer la montée de balle.
Greg Anquetil, Mickael Guigou….

Sur le plan de la formation, on voit trop chez les 13/15 ans de jeunes  qui n'ont pas la volonté de jouer  vite, de monter la balle vite vers le but. Les joueurs sont arrêtés.
Dans ce domaine, on doit agir !

 

Entretien avec Laurent BEZEAU 

Catherine TACHDJIAN et Jean Philippe OMER

Partager
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités