mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir

Conférence de Thierry Anti.

Le final four/L’analyse de la saison/Ce qui m’a marqué


Le haut niveau français/Le haut niveau européen

En France, cette année c’est un outsider qui s’est retrouvé champion. Dunkerque avec 4 défaites a fait une sacrée saison

PSG : 13M.7 de budget, était archi favori, et n’a pas été champion.

Montpellier était favori pour contester sur la saison, mais des soucis ont perturbé leur saison notamment à la fin avec le cumul des compétitions (Final four EHF) et les blessures

Nantes, on était outsider. Comme toujours. On est à notre place.

Toulouse : surprise, avec un joueur fondamental extraordinaire, fantastique, Jérome Fernandez,  qui s’améliore en vieillissant et capable de tenir une saison. Et avec sans doute la meilleure paire de gardiens de la saison.

St Raphael a été déficient sur sa paire de GB, mais ils auraient pu être mieux placés. On a  été sévère avec eux. 

Cesson : Surprise, forte identité, avec un coach qui est la depuis longtemps. Ils savent faire « de bonnes affaires » Equipe avec un rapport « qualité /prix «  le meilleur de la LNH. Et un jeu bien réglé

Jeu : LNH Dunkerque a très bien défendu ! Meilleure défense de loin. 11 ièm e attaque mais très discipliné. Ils ont limité les pertes de balle.

Mais PSG, est la huitième défense à égalité avec Dijon. Ils ne pouvaient pas être champions, malgré la meilleure attaque.


http://www.handzone.net/upload/rgo2014/conf_anti1.jpg

Les déçus: St Raphaël

Tremblay : bel effectif et gros budget

Chambéry : Belle équipe, mais cela ne  s’est pas fait

Ivry : Club historique qui va jouer en deuxième division, première fois depuis 40 ans

FINAL FOUR:

C’est pour moi, la compétition qui symbolise le très haut niveau. C’est ce qui se fait de mieux au monde.

Flensburg, la surprise. Et Barcelone, (déçu) Vesprem et Kielce

Déçus : Kielce, PSG, Hambourg, Skopje

Tendance du jeu

MB / Attaque : Jeu  rapide +++

Repli défensif : Bien et vite, c’est de l’effort et de la discipline et c’est un secteur de plus en plus investi dans le jeu.

Attaque placée : Peu, quelques pénaltys arrachés…des duels.

Attaque : Avant le jeu du pivot était protégé. A Cologne ils se sont faits massacrés ! Il devient donc moins important.

Les pivots se «  bagarrent » et les arbitres ne sifflent plus et laissent l’avantage et le jeu continue et le ballon circule.

Utilisation des ailiers : Enorme : Très utile, en CA et sur l’extérieur. Rôle important des ailiers.

La circulation du ballon, est primordiale et l’équipe reste dans son projet de jeu

Les joueurs :

Postes clés :

Les GB : Mathias Andersson : La finale du gardien de Flensburg est énorme comme l’avaient été celles de Bitter, Saric, avant !

Les meneurs de jeu : Maitrise du jeu, de celui qui dirige. Morgensen a un gros rayonnement. L’équipe  qui a gagné c’est celle qui a eu le meneur qui a le mieux « drivé » son équipe.

Les pivots : Ils sont moins décisifs, même Aguinagalde.

Les arrières : En France et en Europe, on n’est pas obligé d’avoir « des tops joueurs » sur ces postes la. Sur ce qui se voit actuellement. Parfois Flensburg a joué aussi  avec deux meneurs.

http://www.handzone.net/upload/rgo2014/conf_ant32.jpg

Le jeu rapide :

La contre attaque  +++ : Des phases de top niveau, des actions magnifiques.

Engagement rapide : Toujours.

Montée de balle : Un peu moins

Jeu de transition : Quasiment plus. Quelques rentrées de joueurs en fin de MB

Les changements de joueurs : Parfois jusqu’à 3 ! Les MB se jouent à 4.

On se projette ! On va très vite quelque soit sa place. Parfois en défense, il n’y a pas de gaucher ! Les droitiers se retrouvent sur le grand espace et s’en sortent.

Parfois les défenseurs participent  à la montée de balle, parfois, ils sortent.

 

Repli :

La couverture du terrain : Bonne.  L’organisation du repli : Direct.

Vitesse du repli : ++.

A Cologne : On se repli vite, après un tir,  le plus vite possible .Mais il n’y a pas l‘intention de gêner la relance du GB  ou de s’organiser vraiment.

Défense :

Une grande activité, très grande. Et tous les joueurs sont concernés. Système plutôt mixte.

Dispositifs utilisés : 0/6 et 1/5. Beaucoup la 1/5 car la cible : c’est le demi-centre de l’équipe adverse.

Le n° 2 et n° 3 sont des défenseurs spécifiques ! Toutes les équipes le font.

Attitudes défensives : Actives surtout à l’opposé de la balle.

Technique : si ascendant : Pas de neutralisation mais « on repousse ». Bras cassés.

Conclusion :

*      On gagne parce qu’on joue ensemble

*      On reste dans son projet de jeu

*      On a un meneur de jeu écouté

*      On s’investit en défense

*      On a un bon GB

*      On marque sur jeu rapide

*      Les joueurs clés,  sont présents

*      On est dans son année……. Dynamique. Envie de faire ensemble.

Pour Flensburg, c’est comme Dunkerque, c’était leur année, portés par une force collective

Les entraîneurs : C’est un plaisir pour le coach,  d’avoir une connexion  avec son DC, qui  est écouté par les joueurs. Si d’un regard, tu peux faire passer quelque chose, c’est super.

Vranjes, le coach de Flensburg, et Morgensen ont un rapport énorme !

IL faut aussi un peu de chance pour gagner.

Le lieu/ La salle : Cologne :

C’est un énorme avantage pour les allemands. Les clubs ne sont pas avantagés par l’arbitrage. C’est en plus honnête. Mais c’est la salle, l’ambiance.

Il faut rendre le joueur capable d’évoluer dans le jeu du HB, cela ne sert à rien de former des joueurs selon le HB actuel car demain il va changer. Donc ce qu’on met en place dans les pôles peut devenir plus adapté, car le HB, bouge.

Défense : Pour moi, on doit être capable de jouer aussi en  zone. On ne peut pas être que dans la H à H. Il faut juste se mettre en alerte ce qui ce qui évolue.

« Pour moi, O Brian est un défenseur moderne. Capable d’aller vite, de jouer sur les trajectoires. C’est un profil de défenseur de haut niveau et actuel. Il a encore une marge. »

Attaque : IL y a aujourd’hui beaucoup trop de joueurs qui veulent finir dans la zone.

Ceux qui s’engagent pour aller tirer ou finir une action, ils le font à 100 % : Ils plongent, parfois sur la défense, ils mettent tout en œuvre, explosivité…… pour finir l’action collective.

On n’a pas toujours ca, dans nos équipes.

http://www.handzone.net/upload/rgo2014/conference_anti_2.jpg

Arbitrage : Trop de fautes non sifflées sur les ailiers. Des cuillères……. On laisse jouer, c’est dur pour les pivots aussi !

En LNH c’est de plus en plus clair au niveau des actions de jeu passif. On est moins perturbé quand les arbitres lèvent le bras. Il n’y a pas un coach qui pense que les arbitres sont malhonnêtes. Ils sont parfois plus l’aise à l’extérieur qu’à domicile. On joue parfois avec eux mais on reste correct.

Personnellement, j’ai avancé et évolué vis-à-vis des arbitres, « depuis mes années Créteil ». Je suis plus tranquille. Même si on joue toujours un peu.

FINAL FOUR :

Pour la France, on a le meilleur HANDBALL,  du monde, FFHB et clubs. L’équipe de France est au top, notre formation, féminine, masculine. On est les deuxièmes au niveau du championnat, mais on a du mal avec les clubs. A concrétiser au niveau européen.

Sans les clubs, le handball français  ne serait pas au haut niveau,  il n’y a pas que la fédération qui travaille. Tout le monde a participé. Et il faut que les structures clubs atteignent ce haut niveau européen. Le final four.

Partager
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités