mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un supplément d’âme qui est bien utile
Un supplément d’âme qui est bien utile
7 Juin 2009 | International > Mondial

Engagées dans une double confrontation capitale pour leur avenir, les françaises se retrouvaient en Croatie pour y disputer la première des deux rencontres qualificatives pour le Mondial chinois. Ce match aller avait tout du piège absolu ! Une Croatie, 6° du dernier Euro pendant que les françaises sombraient au 14° rang continental et pour couronner le tout, un match dans une salle bien à l’ancienne à Kutina, pour bien que les tricolores sentent le souffle d’un public toujours chaud bouillant. Le retour de Sophie Herbrecht était venu éclaircir un tableau un peu sombre, il restait maintenant à faire un premier match plus que solide pour conserver toutes les chances de qualifications dans le match de la semaine prochaine à Lyon.

Seule certitude pour les Bleues, leur qualité défensive, et tout de suite dans l’ambiance attendue la France posait les jalons de son match. Une Amandine Leynaud en grande forme, un bloc extrêmement solidaire mais aussi toujours un déficit un peut trop criard en attaque placée. Restait que la défense permettait de récupérer suffisamment de ballons pour rentrer dans un jeu rapide que la France sait rendre payant. Même si la puissance physique des Croates était compliquée à contenir, les Bleues arrivait parfaitement à tenir la dragée haute dans cette première période pour ne pas subir un gros coup de chaud qui aurait largement compliqué la fin de la partie. Mariama Signate, même avec un peu de déchet, faisait ce que l’on attend d’elle, poser un gros danger sur la base arrière, les ailières droite arrivaient à vivre du peu qu’elles avaient à leur disposition et la furia de Nina Kanto était récompensée.

Résultat une première mi-temps crispante sur le plan offensif mais rassurante sur le fond qui permettait d’aborder la seconde mi-temps avec de vraies ambitions de gros résultat en Croatie, ce résultat qui rendrait la qualification totalement dans les cordes d’un groupe qui se devait une revanche après le raté de l’Euro en Macédoine. Un tout petit but de retard malgré le show d’Andrea Penezic, les arrêts de Ivana Jelcic et l’ambiance plus que stressante.

Restait à finir le travail sur les 30 dernières minutes et ne pas connaître de trou de concentration aussi bien défensif qu’offensif. Et surtout arriver à stopper cette diablesse d’Andrea Penezic qui ne connaissait aucun temps mort dans sa réussite. Le moindre échec se payait cash, la défense devant Linda Pradel n’arrivait plus à contrer les joueuses à damier. Le 4-0 qui résultait de ce passage à vide rendait la Croatie hyper confiante, la défense qui culmine à plus de 1,80m posait de plus en plus de problème à une attaque tricolore qui se désagrégeait, le tout donnant autant de bons ballons à jouer pour des Croates qui avaient trouvé la joueuse ultime avec le 10/12 d’Andrea Penezic au bout de seulement 35 minutes de jeu.

Le retour d’Amandine Leynaud allait redonner de l’air aux tricolores, de nouveau des arrêts et de nouveau des ballons à monter, tout cela permettait à la France de revenir dans la course, restait à calmer une Ivana Lovric qui voulait se rappeler au bon souvenir de la France en réussissant quelques mouvements de grande classe. Défensivement, tout était plutôt pas mal avec les arrêts à répétition d’Amandine Leynaud, restait à gérer l’attaque et là le bas blessait, mais blessait vraiment. Si la gardienne messine faisait des misères aux tireuses croates, Ivana Jelcic faisait encore mieux face aux Françaises…

Pour finir un tableau qui se noircissait de plus en plus, Lidija Horvat se mettait au niveau de son arrière gauche pour à son tour enfiler les buts qui donnait le tournis aux bleues et faisait chanter la salle de Kutina. 5, 6, 7 puis 8 buts de retard, le trou se creusait au fur et à mesure des échecs des Bleues, seule Mariama Signate arrivait à stopper une hémorragie qui devenait vraiment inquiétante. La 4-2 défensive mise en place par Olivier Krumbholz allait gêner un moment les Croates mais les ballons récupérés n’arrivaient pas au fond des filets d’Ivana Jelcic, plus question de gagner le match mais plutôt de limiter la casse. Et c’est cette 4-2 qui va permettre au Bleues de parfaitement se reprendre sur les 5 dernières minutes de jeu. Réduisant l’écart à 4 buts, les Françaises conservaient toutes leur chances pour le match retour, il faudra simplement, mais sur ce sujet le discours est récurrent, que l’attaque se monte enfin à la hauteur d’une défense qui reste encore et toujours le point fort. Une défaite qui aurait pu tourner au naufrage quand la Croatie avait 8 buts d’avance, heureusement que les Bleues possèdent encore ce supplément d’âme qui leur permet de toujours croire en l’impossible.

A Kutina, Croatie
Le 7 juin 2009 à 18h30
Croatie – France : 27 – 23 (Mi-temps : 12-11)

4 000 Spectateurs
Arbitres :
MM

Déclarations :
Olivier KRUMBHOLZ (entraîneur) :
« Nous ne sommes pas en position favorable mais avec le résultat final, nous préservons nos chances de nous qualifier pour le Mondial en Chine. Nous avons eu un gros écart, on a connu une période catastrophique, dramatique. Nous avons fait briller leur gardienne, raté trop de tirs… Nous avons été désunis ! Heureusement, la 2-4 a fait des miracles dans les 10 dernières minutes. Nous devons retrouver de la sérénité dans le jeu et nous allons devoir travailler cette semaine avant le match retour. »

Raphaëlle TERVEL (capitaine) : « Je crois que l’entraîneur a tout résumé. Nous avons fait quand même une bonne première mi-temps mais en défense sur la deuxième période, nous avons été mauvaises. Il ne faudra pas refaire les mêmes erreurs au match retour. Nous avons encore nos chances et nous allons tout faire pour aller en Chine. »

Amandine LEYNAUD (gardienne de l’équipe de France) : « Les Croates nous ont bien enfoncées en deuxième mi-temps. Nous avons eu beaucoup de déchets au niveau des tirs et avons perdu des ballons bêtement. On a cependant trouvé des ressources à la fin et c’est ce qu’il faut retenir. Quatre buts, c’est encore jouable. Elles ont gagné chez elles, c’est normal mais il reste encore 60 minutes à jouer. Avec la France, tout est possible ! »

Croatie :
Gardiennes :
Jelcic (24 arrêts dt 1 pen./2, 60 min.), Grubisic
Buteuses : Tatari (1/1), Seric (0/2), Golubic (2/5), Pusic (1/2), Tarle (1/1), Horvat (5/10), Franic (2/4 dt 1/1 pen.), Penezic (11/15 dt ½ pen.), Lovric (2/2), Zebic (1/3), Petkovic (1/3 dt 1/2 pen.), Basic

France :
Gardiennes : Leynaud (15 arrêts dt ¼ pen., 49 min.), Pradel (2 arrêts, 11 min.)
Buteuses : Goudjo, Kanto (2/4), Ayglon (1/4), Pineau (3/6), Herbrecht (1/5 dt 0/1 pen.), Tounkara (3/4), Fiossonangaye (1/3 dt 1/1 pen.), Mendy (0/1), Dembélé (1/6), Tervel (cap., 0/3), Piejos (3/5), Signaté (8/15)

© François Dasriaux
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités