mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Saran, l'avenir passe par la N1
Saran, l'avenir passe par la N1
2 Juillet 2009 | National > Nationale 1M

Longtemps en tête de sa poule de N2, Saran a du pourtant passer par la case barrage pour finalement monter en N1. Une saison exceptionnelle et une joie indescriptible au match retour à St Ouen : Saran s'offre aujourd'hui l'opportunité, après deux premières tentatives manquées, de s'inscrire durablement au 3ème échelon national. Un pari ambitieux mais réaliste pour ce club du Loiret. Retour sur la formidable saison passée, les enjeux de la saison prochaine et l'avenir de l'USM avec son plus fidèle lieutenant, Duarte Da Costa, ancien joueur du club et entraîneur actuel de l'équipe première.

Duarte, quelles sont vos impressions sur la superbe saison de votre équipe ?

C'est l'aboutissement d'un travail collectif et d'un objectif commun. Ce groupe a été hyper sérieux, rigoureux, et surtout investi toute la saison sans relâche. Malgré les quelques échecs, ce groupe a su faire preuve de ténacité, de combativité et surtout de solidarité pour ne pas sombrer.

Les barrages face à St Ouen ont été serrés, comment jugez la prestation de votre formation sur cette double confrontation (27-22 à l'aller, 28-32 au retour) ?

Suite au premier match à domicile, j'étais partagé entre soulagement et inquiétude. Nous avons mené de bout en bout cette rencontre sans toutefois être capable de maintenir l'écart qui était de 9 buts au maximun. Au final, ce petit matelas de 5 buts nous obligeait à rester concentrer ; et surtout de ne pas s'enflammer !!

Le match retour fut stressant mais les joueurs ont su garder la tête froide pour ne pas craquer malgré la terrible pression de St Ouen l'Aumône dans les dernières minutes. Au final et au vue des deux prestations, Saran mérite son billet pour l'échelon supérieur.

"LA STABILITÉ DU GROUPE, UNE RÉUSSITE"

On a senti un groupe compétitif dès le début de saison ? Pourquoi l'alchimie a t'elle pris si vite ?

Je pense que cette réussite est liée à la stabilité du groupe, liée à l'arrivée de 2 à 3 joueurs de qualité. Sami Saidi notamment, notre demi centre qui a permis de développer notre jeu en attaque placée, mais aussi sur montée de balle.

La fin de championnat a été par contre difficile, était ce due à la fatigue ?

Il est toujours difficile de juger l'état de forme physique d'un collectif, après une défaite face à un adversaire de qualité. En outre, il est certain que nous avons eu une baisse mentale, la pression se faisait de plus en plus ressentir à l'entrainement. Je pense surtout que nos adversaires avaient mieux préparé les matches pour nous contrer.

La défaite à domicile contre St Malo (25ème journée) a t'elle servi d'électro-choc ?

En tout cas, elle a permis de descendre de notre pied d'estal, depuis la deuxième journée. Ce jour là, nous avions tous compris que la montée passerait par les barrages.

Quelles sont vos priorités de recrutement ? Avez vous des recrues à l'heure actuelle et des départs à déplorer ?

Je vais chercher à conserver le maximum de joueurs, tout en cherchant à se renforcer au poste de pivot, d'ailier droit et d'arrière droit. En ce qui concerne les départs, Fabien Courtial (Ailier gauche), Parfait Lessomoyaba (arrière droit) arrêtent leurs carrières. Hassine Chaka (notre gardien) repart à Vernouillet pour des raisons financières plus intéressantes pour lui. Raphael Planchet (le demi-centre) part pour raison professionnelles du coté d'Annecy.

Au jour d'aujourd'hui ont signé Evgeni Gadjiu de Gien (N1), Farid Gherram de Pontault-Combault (D2). Il me reste encore un joueur ailier, demi-centre qui est sur le point de s'engager avec nous.

"SARAN DOIT PRENDRE DES RISQUES"

Saran n'a pas pu se maintenir précédemment en N1, quelles sont les erreurs à ne pas refaire et qu'y a t'il à améliorer ?

Aujourd'hui le club a des infrastructures et des moyens humains à la hauteur de la N1. Ce qui reste à developper est toujours d'ordre financier : nous avons du mal à reccueillir des fonds auprès des acteurs publics et privés. Il est de plus en plus difficile de faire venir des joueurs sans contrepartie. Notre sport se développe et se professionnalise même dans les niveaux intermédiaires. Il est clair qu'aujourd'hui Saran doit prendre des risques et des orientations fortes pour son développement économique.

Quels sont vos objectifs par rapport à la N1, le maintien avant tout ?

Le maintien est évidemment la priorité. Je pense que mon groupe sera capable de surprendre quelque équipes. L'objectif annoncé est de 12 victoires.

On connaît depuis peu la composition de la poule 1, que pensez-vous de vos futurs adversaires ?

Il y a un groupe très fort avec Mainvilliers, Lanester, Semur, les Girondins, Massy, Porte Normande. Toutes ses équipes vont certainement jouer pour le podium. Ensuite il faudra tirer son épingle du jeu avec toutes les autres. Je sais que Pau reste une équipe très combative et difficile à battre chez eux. Enfin, j'ai hâte de retrouver mon ami Yannick de Lormont qui m'a obligé à faire un mois de plus que les autres...

Alors à la saison prochaine ?

Je donne rendez vous à tous les supporters Saranais le 12 septembre à la halle des sports pour assister à notre premier match contre Lanester. Bonnes Vacances à tous.

Consultez l'actualité de l'USM Saran Handball sur le site
http://www.usmsaranhandball.com

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités