mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Xavier Barachet veut laisser sa marque chez les Juniors
Xavier Barachet veut laisser sa marque chez les Juniors
9 Août 2009 | International > Mondial

Flash-back jour pour jour (c’était un 11 janvier) il y a sept mois, au soir du Tournoi de Bercy. Xavier Barachet, le bizut vient d’apprendre de la bouche de Claude Onesta qu’il fera le déplacement avec les champions olympiques au Mondial en Croatie. Et même si son temps de jeu n’a pas été celui escompté, le jeune Niçois, 20 ans à peine, a partagé l’euphorie d’une nouvelle médaille d’or. Il n’en a pas pour autant oublier ses potes juniors et malgré une saison éprouvante, il a tenu à être en Egypte avec eux….

Xavier, vous n’auriez manqué pour rien au monde, ce rendez-vous avec les Juniors….
Guy (Petitgirard) m’a appelé quelques mois avant ce championnat du Monde en me demandant si j’avais envie de jouer avec les Juniors et pour moi, il n’y avait pas de doute quant à la réponse. J’ai commencé avec cette équipe, j’avais peut-être quinze ans, c’est une bande de potes, on a vécu des moments extraordinaires ensemble et j’avais envie de partager cette dernière aventure.

Elle est si forte que cela cette solidarité, cette amitié entre vous ?
Ah oui, c’est clair ! Depuis tout petit, on a fait nos premières sélections, on s’est tous vu grandir, dans nos clubs respectifs, puis ensuite dans les centres de formation, etc.…il y a donc une forte amitié entre nous et je pense que cela se ressent sur le terrain, enfin… quand on le veut et quand on reste soudés. 

La plupart des joueurs, vous bouclez un cycle avec les Juniors. Cela risque d’être un déchirement  au moment des adieux ?
C’est sûr, quand Guy m’a appelé, c’est tout de suite ce à quoi j’ai pensé. C’est le dernier stage, la dernière compét’ qu’on va vivre ensemble et c’est clair que cela va être un déchirement pour nous tous parce qu’on avait l’habitude de se retrouver à chaque vacances pour les stages nationaux, pour les différentes compétitions et là, il faudra se dire que c’est terminé.

Il vous restera l’équipe de France A….
J’espère bien y retourner mais ce n’est pas le même contexte.

Avec cette génération, monter sur le podium du Mondial égyptien serait un beau couronnement non ?
Avoir une médaille, ça serait super ! Et ça nous récompenserait du travail accompli jusque là. En 97, il y a déjà eu une médaille de bronze (ndlr : c’était la génération des Bosquet et Bertrand Gille… et quand on voit ce que ces deux-là sont devenus, cela peut motiver). Il y a douze ans ! Cela fait trop longtemps que ça dure !

Trois matches, deux victoires et surtout une défaite qui a fait sacrément mal !
C’est clair que contre le Brésil, nous sommes tombés de haut. On ne s’attendait pas à ça. Ils nous ont surpris d’autant que la veille, on les avait vu à la vidéo et face à nous, c’était une autre équipe. Ils nous ont fait mal mais l’essentiel, c’est qu’on a su rebondir. En plus, la victoire face à la Norvège est importante car c’est une bonne équipe. Pour l’instant, rien n’est perdu.

A titre personnel, vous avez été à l’image de l’équipe : en difficulté contre la Tunisie, dans le trou contre le Brésil, conquérant face à la Norvège… c’est un bon résumé ?
Oui, je suis à peu près d’accord. Tous les joueurs ont été dans ce cas-là car il faut souligner que nous n’avons eu qu’une semaine de préparation et en fait, il fallait finir de peaufiner nos automatismes dans les premiers matches et cela s’est senti. La mise en route a été tardive et le 3ème match contre la Norvège était véritablement notre premier vrai match dans ce Mondial.

Arrivent deux matches, l’Espagne et l’Iran. Deux styles diamétralement opposés et surtout deux passés handballistiques différents avec un palmarès vierge pour les Iraniens….
C’est clair que l’Iran, on ne les attendait pas à ce niveau. En fait, il n’y a pas de petites nations dans ce Mondial. On a vu à la télé, certains matches des autres groupes et l’Argentine par exemple, a failli battre l’Egypte qui est pourtant chez elle. Il faudra encore un peu plus élever notre niveau de jeu. De toute façon, la France ne sait pas jouer dans la retenue donc, croyez-moi, on va tout donner. L’équipe d’Iran sera prise au sérieux. Quant à l’Espagne, il ne faut pas l’enterrer.

L’Espagne compte une défaite de plus que la France mais la France n’a jamais battu l’Espagne….
Ils ont peut-être le doute et c’est pour cela qu’il faudra être plus fort et les écraser.

Propos recueillis par
Yves MICHEL

Handzone
Partager
Petite rectification...
JJ B | Mercredi 12 Août 2009 (15h43)
Je tiens juste à souligner car il faut rendre à César ce qui est à César que la médaille de Bronze optenue aux Championnat du Monde Junior en Turquie en 1997 a été gagné par la génération 1976, 1977 dans laquelle figurait des noms comme Guillaume GILLE, Didier Dinart, Jérôme FERNANDEZ, Thierry OMEYER, Jean-René BEZANCON, Adriaan GREGORY, Aymeric BOUTRAIS, Laurent BUSSELIER, Yannick REVERDY, Nicolas LEMONE et les autres... et non la génération des Narcisse et Bosquet qui malheureusement n'ont pas eu de médaille mais sont tout de même devenus par la suite de grands champions !
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités