mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Condamnés à boire le calice jusqu’à la lie
Condamnés à boire le calice jusqu’à la lie
14 Août 2009 | International > Mondial

L’équipe (quelle équipe d’ailleurs ?) de France juniors n’a plus d’âme, plus de volonté, plus de cohésion. Face à l’Argentine qui n’est pourtant pas irrésistible en matière de handball, les Bleus ont déjoué. Et cette nouvelle défaite (24-30), la 3ème consécutive en quatre jours, atteste des limites d’un groupe qui se disait solidaire. Hier, on a eu du mal à le croire. Solidaire certainement dans les paroles mais pas dans les actes.

William Accambray touché à la cuisse (béquille) et laissé par prudence au repos, a assisté impuissant depuis les tribunes au nouveau naufrage collectif de ses camarades. Face aux Argentins, les Français n’ont jamais donné l’impression de se sentir concernés par un match qui va leur échapper d’entrée. Deux ballons perdus, un tir contré, le gardien adverse en chaleur, un marquage approximatif, il n’en fallait pas plus aux Sud-américains pour rapidement prendre l’avantage (4-1 à la 7ème). Et dès cet instant, les Français vont courir après le score. Les Argentins n’avaient pas mis très longtemps à décrypter les faiblesses adverses. Tout passait par l’axe central et Simonnet, le petit meneur de jeu, Vieyra, l’arrière droit buteur ou l’excellent pivot Schiaffino faisaient des misères à un pauvre Emile Mansuy, livré à lui-même faute de défense. Et encore, à ce moment de la rencontre (8-4 à la 13ème puis 10-4 à la 18ème), l’addition aurait pu être plus corsée si le portier nîmois n’avait pas sorti quelques ballons chauds ou si les Argentins n’avaient pas trouvé le bois. Bref, on ne voyait pas comment les Français allaient s’en sortir, l’adversaire ayant irrémédiablement imprimé sa marque. Même Jordan Perronneau s’y mettait. Lui dont le bras n’avait jusque là pas tremblé à 7 mètres, ne trouvait même plus le cadre. A la pause, les Argentins pouvaient être fiers. Ils avaient mis de la vivacité dans leur jeu et cette tactique s’était avérée payante (17-10 pour l’Argentine).

La 2ème période repartait (malheureusement) sur les mêmes bases. Florent Le Padellec tentait de rameuter la troupe en montrant la direction du but (3 en 4’) mais peine perdue, les Tricolores retombaient dans leurs travers. La cause était rapidement entendue et même si les tirs argentins étaient moins précis, la fatigue se faisant très certainement sentir, la France n’en profitait même pas ou si peu (25-21 à la 54ème). Et sous l’impulsion de l’excellent Federico Vieyra qui évolue à Torrevieja (Liga espagnole), l’Argentine s’imposait de 6 buts, prouvant que ses différents succès depuis le début du tournoi contre notamment l’Allemagne, l’Islande, le Brésil et sa courte défaite d’un but contre l’Egypte, n’étaient en rien usurpés.

Les Français poursuivent leur chemin de croix et devront boire le calice jusqu’à la lie jusqu’au bout de ces Championnats du Monde. Il reste deux matches : lundi prochain, le match de classement (attention à ne pas décrocher la cuillère de bois de ce Mondial), et surtout ce soir, l’Egypte qui ne sera pas une mince affaire puisque la sélection du pays hôte évoluera devant près de 10 000 spectateurs. Une sélection égyptienne qui n’est pas invincible et qui peut être prise en défaut. La question est de savoir si les Français en ont encore vraiment envie ?

Au Caire, Cairo Hall 1
Le vendredi 14 août 2009 à 18h30
France - Argentine : 24 - 30 (Mi-temps : 10-17)

Arbitres :
MM GUBICA Matija et MILOSEVIC Boris

Statistiques du match

France
Gardiens :
Mansuy 30' 5/19 dont 1/2 pen., Le Goff 30' 5/21
Joueurs :
Massot Pellet 4/5 dont 0/1 pen., Briffe 2/7, Darras 4/4, Le Padellec 5/8, Perroneau 0/1, Di Panda 2/5, François Marie 1/4, Jung 1/4, Karabatic,  Barachet 0/1, Salou 3/3, Staigre 2/2.

Argentine
Gardiens :
Gardaza 9' 4/7, Maciel 51' 9/30 dont 1/1 pen.
Joueurs :
Ruiz, Simonet 5/7, Vainstein 3/5 dont 0/1 pen., Vazquez 3/8, Fernandez F.2/3, Arce; Montes 0/1, Vieyra 7/13, Roldan 1/1, Fernandez J. 4/10 dont 1/2 pen., Schiaffino 2/3, Robert 3/3

Le classement
1          Argentine         6pts     (+8)
2          Egypte             6pts     (+5)

3          Allemagne        6pts     (+4)
4          Espagne           4pts     (+6)
5          Brésil               2pts     (-6)
6          France             0pt       (-17)

Les réactions…..
Diego Simonnet (demi-centre de la sélection argentine):  «C’est une chose incroyable. Nous réussissons dans ce Mondial, au-delà de nos espérances mais ça on le doit à un groupe soudé. Nous jouons avec beaucoup de plaisir et de cœur. C’est cela qui fait la différence. La France n’y était vraiment pas et nous avons su les surprendre. Nous prenons match après match. Il nous reste à rencontrer l’Espagne mais pour la qualification, cela va être dur. Mais l’important c’est que l’Argentine construit pour l’avenir et ça c’est bien. Je joue pour ma part au Brésil mais je veux jouer en Espagne pour progresser. Mon favori dans ce tournoi ? Le Danemark »

Emile Mansuy (gardien de buts des Bleus) : «On peut parler de démobilisation. On était désuni et tout le monde faisait ce qu’il voulait. On n’est plus une équipe. Après, cela ne peut pas tout expliquer. Rien que sur des matches comme aujourd’hui, on devrait tout faire pour gagner, ne serait-ce que pour la fierté du maillot. Sur le papier, on devait battre tout le monde et sincèrement, on se moque des gens qui nous suivent depuis le début. Est-ce que certaines nations ont progressé ou est-ce nous qui avons régressé ? Je ne sais plus quoi répondre.»

Adrien Di Panda (capitaine des Bleus) : « Depuis la défaite contre l’Allemagne, quelque chose est cassé. Les petites douleurs physiques remontent à la surface et mentalement, nous n’y sommes plus. Contre l’Egypte (ndlr : ce soir), ce sera notre dernier match vraiment intéressant. En plus, il y aura du monde dans les tribunes. C’est vraiment là qu’on va pouvoir se jauger, une bonne fois pour toutes. Ou on est une bonne équipe, ou alors un groupe d’individualités sans cohésion. »

Frédéric Pérez (membre de l’encadrement technique) : « Ce soir, j’ai honte. Avec ce qu’ils ont produit contre l’Argentine, ces joueurs sont indignes de porter le maillot tricolore. Il y a une démission collective et on commence à entendre des plaintes mal venues. Un rien physique se transforme en affaire d’état. Ce n’est pas un comportement de joueurs professionnels. Ils n’ont pas rempli leur contrat. Il faut qu’ils en prennent conscience. L’encadrement technique est profondément déçu ! »

Yves MICHEL

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités