mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Il est temps que cela se termine
Il est temps que cela se termine
16 Août 2009 | International > Mondial

Un sentiment de lassitude a envahi les seize joueurs de la sélection juniors tricolore. Hier soir, devant 12 000 spectateurs survoltés, ils se sont inclinés face à l’Egypte 28 à 22. Les Français n’ont pas été battus par plus forts qu’eux mais par une équipe certainement plus concernée par l’enjeu. C’est la quatrième défaite consécutive en seulement cinq jours. Avec aucun point marqué lors de cette 2ème phase, la France se battra demain, pour décrocher face à l’Estonie, une ridicule 11ème place.

L’autopsie sera longue à pratiquer tant rien n’a marché comme prévu durant ce Mondial et la nouvelle défaite hier soir, contre l’Egypte n’est que le coup fatal porté à une équipe fantôme qui traînait sa misère depuis cinq jours. En fait, hier soir, les petits Bleus ont bien commencé (0-2 après 2’), faisant jeu égal avec l’hôte égyptien (10-10 après 21’) mais comme trop souvent depuis le début de la compétition, la cohésion s’est évanouie. Les Egyptiens tiraient avantage de ce flottement en défense et surtout des approximations en attaque pour infliger aux Tricolores, un cinglant 4/1 avant que les deux arbitres ne renvoient tout ce petit monde aux vestiaires (14-11 à la pause).

Rien n’était perdu, loin de là mais c’était sans compter sur une entame de deuxième période pour le moins calamiteuse. Pendant plus de cinq minutes, les Français vont rester muets, laissant à l’adversaire, la conduite des débats (18-11 à la 35ème). Tirs au dessus, sur le cadre ou directement dans les bras de Karim Hendawy, l’excellent gardien égyptien, multitude de marchés et jeu passif sanctionnés, la France se prenait les pieds dans le tapis. Les pertes de balle (14 sur l’ensemble du match) succédaient aux tirs ratés (21 sur l’heure de jeu) et les Egyptiens portés par la vague populaire, allaient en profiter pour prendre le large, s’ouvrant encore plus grandes, les portes de la demi-finale (21-13 à 20 minutes de la fin). Et comme ce diable d’Hendawy arrêtait tout ce qui se présentait, la tâche tricolore se compliquait.

L’équipe de France n’avancera plus à l’image de William Accambray, auteur d’un match plein d’éclats contre la Norvège, quelques jours plus tôt et qui hier soir, empilait des erreurs inhabituelles. Même constat pour Xavier Barachet, moins élégant dans son jeu d’attaque et moins précis dans ses tirs au but. Malgré les quelques assauts de Jordan François-Marie sous exploité jusque là et de Morgan Staigre, les Tricolores ne parviendront jamais à refaire leur handicap (28-22 au coup de sifflet final).

Un zéro pointé, c’est l’addition qu’ils doivent payer pour n’avoir jamais su prendre ces Championnats du Monde par le bon bout. Pour eux, la compétition se termine dans un anonymat le plus complet. Ils devront disputer un match de classement pour déterminer qui sera 11 et 12ème. L’adversaire de demain : l’Estonie qui compte elle aussi 0 point et trois défaites dans cette 2ème phase (face au Danemark,  Portugal, et la République Tchèque) et dont c’était la première apparition dans une telle compétition.
Hier soir au moment de rentrer à leur hôtel, les joueurs de Guy Petitgirard semblaient comme soulagés que cette quinzaine égyptienne soit (presque) terminée. Ce matin au programme, ils oublieront la séance d’entraînement, direction Guizéh pour la traditionnelle visite des pyramides. Espérons que cette escapade, leur change au moins les idées !

Au Caire, Cairo Hall 1
Le samedi 15 août 2009 à 20h30
France - Egypte : 22 - 28 (Mi-temps : 11-14)

Arbitres :
MM HORACEK Vaclav et NOVOTNY Jiri

Statistiques du match

France
Gardiens :
Mansuy 30' 2/11 dont 0/1 pen., Le Goff 30' 5/24 dont 1/3 pen.
Joueurs :
Gomis, 4/6, Massot Pellet 1/1, Briffe 2/3, Darras 1/3, Perroneau 1/2, Di Panda 1/3, François Marie 2/3, Karabatic 1/2,  Barachet 3/7, Salou 1/1, Accambray 3/10, Staigre 2/3.

Egypte
Gardiens :

Hendawy 11/30, Shehata 1/4.
Joueurs :
Mohamed 1/1, El Masry, Radwan 0/2, El Magd, Nasr 3/3, Ibrahim 1/1, Sanad 0/1, Shebib 3/4, Toman 5/7, Yousef 5/8, Aly 4/10, Hashem 6/7

Les réactions…
Guy Petitgirard (entraîneur Equipe de France) : « Le rythme de jeu était relativement élevé. C’était le 8ème match de la compétition et on sent que les joueurs sont fatigués. Il a fallu faire des rotations et à certains moments, nous le payons. En plus, leur gardien qui a fait des prouesses depuis le début du Mondial, a été déterminant. L’Egypte disputait un match chez elle, c’est toujours particulier. Elle prépare ce rendez-vous depuis presque deux ans et avec un public pareil, il est normal qu’elle se transcende. Il nous reste un match de classement à jouer. C’est le dernier que la plupart des joueurs vivront ensemble, du moins en tant que juniors. Rien que pour cela, ça serait dommage de le laisser filer. »

Philippe Bouthemy (chef de la délégation française) : « Mission non accomplie. Tous les fondamentaux ont été oubliés. On a eu toutes les cartouches pour recoller au score, pour ne pas lâcher prise et on a raté l’immanquable. Pendant tout ce Mondial, nous avons été quasiment la seule équipe à faire des fautes de main en aussi grand nombre. Dans cette équipe, on croyait qu’il y avait des cadres, en fait, c’était un leurre. On a trop voulu leur donner un statut qu’ils n’avaient pas. Ce qui avait fait notre force l’an passé à l’Euro, s’est évanoui en peu de temps. C’est une page qui se tourne. Je suis malheureux pour eux car ils restent sur un goût d’inachevé. »

Benjamin Massot-Pellet (ailier droit de Chambéry) : « Notre entame de 2ème mi-temps a été difficile. Défensivement, nous avons pris l’eau et surtout, nous avons accumulé des fautes qui pour certains, sont inhabituelles. A certains moments, on a eu les moyens de revenir mais on ne les a pas saisis. On avait tout pour bien faire. Alors c’est vrai, la préparation n’a pas été idéale avec simplement des retrouvailles entre nous, une semaine seulement avant le début du championnat. C’est impossible d’acquérir des automatismes entre nous. Notre fond de jeu s’est révélé trop limité par rapport aux autres équipes et il était facile de nous contrer. Pour ma part, je ne les avais pas beaucoup côtoyés. J’avais fait seulement deux stages. Un championnat du Monde, tu en fais un, une fois dans ta vie. A moins d’être sélectionné en équipe de France A. Cette compétition m’a fait du bien au niveau du caractère. Je pense que désormais, je suis mieux armé mentalement. Notamment lorsqu’il va s’agir de gagner ma place, surtout en club. »

Yves MICHEL

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités