mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Lars Kro Jeppesen : "Tant que le fun est là..."
Lars Kro Jeppesen : "Tant que le fun est là..."
27 Août 2009 | France > Eurotournoi

L'EuroTournoi accueille cette année les Danois de Silkeborg. Un club ambitieux qui pourrait bien être la surprise du tournoi. Et, parmi les blonds vikings, culminent les deux mètres du brun Lars Krogh Jeppesen revenu au pays l'an passé après être passé par l'Allemagne et l'Espagne.

La carrière de handballeur de Lars commence il y a 22 ans lorsqu’il est amené par des copains à tâter ses premiers ballons à Avedore. "J'avais toujours une tête de plus que mes copains et pour le hand, ça aidait bien. Après quelques temps, j'ai vu que je me débrouillais pas mal." Il cumulera longtemps hand et foot, à 14 ans arrive le moment de choisir. "Pourquoi le hand et pas le foot? Il n'y a pas de vraie raison. Peut-être que j'aimais plus le hand..." Et à l'époque, il ne se voyait pas faire une grande carrière dans le sport, surtout pas professionnelle: "Moi, je jouais pour le fun, pour m'amuser avec mes copains."

Petit à petit, Lars fait son nid, passe par les sélections régionales et à 17 ans rejoint Team Helsinge, club de Division 1. Et là, tout s'enchaîne: Equipe nationale juniors (champion d'Europe 98 et du monde l'année d'après) et à 18 ans l'équipe du Danemark A.

Quand on mesure 2 mètres et qu'on joue avec le Danemark, on attire le regard des grands clubs étrangers. Et justement, tout près de la frontière germano/danoise, se trouve Flensburg. "En fait, Flensburg c'est le Danemark!" rigole Lars, "La moitié de l'équipe nationale y jouait. Lars Christiansen notamment m'a pris sous son aile et est devenu mon meilleur ami. Il l'est toujours d'ailleurs." Il passe ainsi 4 ans à Flensburg, le temps de gagner une coupe EHF, un titre et une coupe d'Allemagne. Pas rien. Mais le temps passe et l'envie de découvrir de nouveaux horizons se fait sentir...

"Je voulais connaître une autre culture, une autre façon de vivre, de nouvelles têtes. L'Espagne m'avait toujours intéressé comme pays, alors..." Alors c'est à Barcelone qu'il débarque en 2004. Il élargit son palmarès avec rien moins que sa première Ligue des Champions et un titre de champion d'Espagne.  Mais il ne trouve pas à Barcelone le fun (son maître mot) qu'il espérait y trouver. "J'aimais l'Espagne mais le hand n'y est pas aussi populaire qu'en Allemagne, et surtout, je n'aimais pas du tout le jeu demandé par l'entraîneur de l'époque." Voilà pourquoi après deux saisons espagnoles, il retrouve le nord de l'Allemagne, à Kiel cette fois.

Une nouvelle Ligue des Champions et un doublé coupe-championnat plus tard, il préfère partir à nouveau. "J'avais de gros problèmes de dos et le traitement des médecins à Kiel ne donnait rien. Je voulais rentrer au Danemark pour être correctement soigné."

Ca tombe bien, le physiothérapeute danois qui le soigne se trouve près de Silkeborg. Il entame donc sa deuxième saison dans ce club très ambitieux. Si la première a été fortement perturbée par les blessures (il n'a joué que 7 matches de toute la saison), il espère que son dos le laissera tranquille. "Je croise les doigts. J'ai beaucoup de boulot pour retrouver mon niveau tant physique que technique."

Lars se donne encore quelques saisons pour continuer. Il se voit bien rajouter l'une ou l'autre ligne à son palmarès en club et en équipe nationale (Champion d'Europe 2008). "Si mon physique tient le coup, je continuerai volontiers plusieurs saisons... Tant que le fun est là..."  

Eric Seyller

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités