mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
C’est la reprise en Allemagne !
C’est la reprise en Allemagne !
2 Septembre 2009 | Europe > Allemagne

Ce soir, le match d’ouverture de la Bundesliga opposera Flensburg à Göppingen. Petite piqure de rappel sur les forces en présences et les éternels grands favoris de ce championnat.

Kiel, Hamburg, Flensburg et Mannheim, un cran au-dessus

On a eu beau attendre tout l’été les sanctions qui devaient pleuvoir sur le club de Kiel, rien n’est venu. Avec leur 7,0 M€ et titre de champion, les Zèbres font toujours office de favoris dans cette compétition. De grands noms ont quitté le club, Karabatic et Kavticnik ont rejoints Montpellier tandis que Stefan Lövgren a mis un terme à sa carrière, mais d’autres sont arrivés notamment Daniel Narcisse. Le THW reste une valeur sûre de ce championnat et s’est facilement qualifié pour la Ligue des Champions qui lui a de nouveau échappé face à Ciudad Real l’an dernier. Les joueurs ont dû se consoler avec le titre de champion d’Allemagne, la Supercoupe et la coupe DHB.

Hamburg a acquis son titre de dauphin de haute lutte la saison dernière au détriment de Mannheim. Avec un budget de 6,5 M€ le HSV fait parti des mammouths de ce championnat. Qualifiée directement pour la Ligue des Champions, Hamburg s’était incliné en demi-finale l’an passé face au futur champion, Ciudad Real. Le club des frères Gille ne cache pas ses ambitions et vient de remporter la Supercoupe de façon nette et sans bavure face à Kiel. De bon augure pour la nouvelle saison ?

Flensburg, on se demande encore pourquoi cette équipe ne s’est pas engagé dans le championnat danois mais reste pour le moment un incontournable de la Bundesliga. Doté d’un budget 5,3 M€, les Nordistes n’ont pas fait mieux que 5e l’an passé avec un début de saison compliqué par de nombreuses blessures. La saison en Ligue des Champions avait été stoppée en quart de finale par Hamburg. Il leur faudra briller en coupe EHF cette année.

Mannheim est venu s’immiscer depuis quelques saisons dans le club très fermé des ténors de la Bundesliga. Avec un budget prévisionnel de 7,0 M€ on est loin des 10 à 12 millions annoncés dans la presse il y a quelques mois, peut-être parce qu’une équipe se construit plus lentement que certains ne l’avaient prévu. Avec leur 3e place, le Rhein Neckar Löwen s’est adjugé la dernière place directement qualificative pour la Ligue des Champions. L’an passé, les Lions s’étaient inclinés en demi-finale face à Kiel.

Lemgo, Gummersbach, Magdeburg et Göppingen ont toujours faim

Avec 6,0 M€ de budget, Lemgo ne fait pas vraiment office d’outsider mais de sérieux concurrent même si les résultats ces dernières saisons n’ont pas toujours étaient à la hauteur des attentes. En raison de leur 4e en Bundesliga l’an passé, Le TBV disputera un tournoi qualificatif pour la Ligue des Champions à León ce mois-ci. Lemgo s’était incliné en 8e de finale de la coupe EHF l’an passé face au club de Bjerringbro-Silkeborg.

Pour Gummersbach, 8e du championnat l’an passé, le budget est de 4,5 M€. Le VfL a montré de belle chose mais semble rester son pire ennemi. Vainqueur de la dernière édition de la coupe EHF, Gummersbach participera cette saison à la coupe d’Europe des vainqueurs de coupe.

Après avoir mis à la porte son président, son entraîneur et son manager, on se demande qui tient les rênes à Magdeburg. Le budget annoncé de 4,2 M€ laisse rêveur quand on sait les difficultés financières qu’a traversé le club ses derniers mois et qu’il connaît encore. Les Gladiators se sont péniblement classés 7e de la Bundesliga et ne participeront à aucune coupe d’Europe. L’an passé, le SCM s’était incliné en 8e de finale de la coupe EHF face à Gummersbach.

Göppingen n’est pas le club qui fait le plus de bruit, mais sait se préparer avec soin. Avec 3,5 M€ le FAG ne compte pas parmi les mieux lotis du championnat allemand mais s’est accroché pour conquérir la 6e du championnat synonyme de qualification pour la prochaine coupe EHF au détriment de Magdeburg.

Großwallstadt, Berlin, Melsungen, Minden, Wetzlar, Balingen, Dormagen un ventre pas toujours mou

Dans ce qu’on appelle généralement le ventre mou du championnat, certaines équipes sortent quelque peu du lot, il s’agit de Berlin, 9e l’an passé avec un budget 3,6 M€, Melsungen 11e avec un budget de 3,5 M€ et Großwallstadt 12e avec un budget de 3,3 M€. Difficile de prévoir ce que feront ces formations cette saison mais elles sont capables, le temps d’une rencontre de faire vaciller les plus grands et changer ainsi la donne.

Minden - 13e avec 2,6 M€, Wetzlar - 14e avec 2,3 M€, Balingen 15e avec 1,7 M€ et  Dormagen - 16e avec 1,4 M€ auront à cœur de s’assurer le plus rapidement possible de leur maintien. Pour la petite histoire, Dormagen a évité de justesse le match de barrage à la faveur de la rétrogradation économique de Nordhorn. Un calvaire que le TSV a subi plusieurs saisons durant et qui leur a longtemps barré le passage à la première division.


Les promus, dans la fosse aux lions

Difficile de prédire l’avenir des promus mais l’objectif numéro 1 de ces derniers est assurément le maintient. Lübbecke et Düsseldorf ont déjà été pensionnaires de la première division contrairement à Hannovre qui fera ses premiers pas parmi l’élite le 6 septembre à domicile contre Balingen. Question budget, Lübbecke avec 2,5 M€ et Hanovre 2,0 M€ semblent mieux armés que Düsseldorf et ses 1,3 M€ qui sera le petit poucet de ce championnat.


NB1 : Les relégués cette saison sont Essen et Stralsund (rétrogadation sportive et économiqe) et Nordhorn (rétrogradation économique).
NB2 : Les budgets sont donnés à titre prévisionnel. Il ne serait donc pas surprenant de voir ces derniers revus à la baisse en cours de saison.

© Cécile Chansard
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités