mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Zéro pointé pour la France
Zéro pointé pour la France
24 Septembre 2009 | International

Pour son dernier match dans la World Cup, les résultats de la soirée d’hier ayant entériné l’impossibilité d’accession aux demi-finales, les Françaises avaient droit de se frotter à une Hongrie certes privées de ses deux stars Katarin Palinger et Anita Gorbicz mais très désireuse d’effacer leur déroute de la veille face à la Norvège. -20 et seulement 13 buts marqués, autant dire que les filles d’Ezter Matefi avaient pour ambition de renvoyer la France chez elle avec un 0 pointé, chose que le staff français ne voyait pas d’un bon œil, la tranquillité et les certitudes acquises dans l’antre lyonnaise face à la Croatie pouvant exploser sur un 3° revers douloureux.

Et le maître mot des deux équipes était bien de trouver la confiance dans son jeu. Toujours aussi performantes en défense, les Bleues ne trouvaient pas les bons ajustements dans le jeu placé et surtout tombait dans le piège tendu par Orsolya Herr dans les buts hongrois. Katarin Palinger pouvait se reposer en paix, les buts magyars étaient parfaitement défendus par sa remplaçante.

Heureusement que Mariama Signate arrivait à trouver quelques espaces, que Paule Baudouin malgré une série d’échecs initiale redressait la barre pour enfin trouver des failles dans l’armure hongroise sinon les choses auraient pu largement tourner vinaigre pour les Bleues. A la limite de la rupture, elles arrivaient comme la veille face à l’Allemagne à retrouver quelques couleurs offensives sur la fin de première mi-temps pour rester dans la course à la victoire à la pause.

Sauf que pour envisager inverser la tendance, en bref gagner un match il faut arriver à mettre les ballons au fond… En butte de façon totalement récurrente face à la gardienne hongroise, les Bleues n’arrivaient même pas à profiter des deux avantages numériques que leur offrait l’agressivité défensive hongroise. La défense et Cléopâtre Darleux ne pouvait supporter à elles seules l’impact du match. Surtout que même si le bloc était assez bien en place, des erreurs individuelles pour le moins énervantes proposaient des solutions faciles aux Hongroises.

Et comme la veille face à l’Allemagne, la France allait complètement rater son dernier quart d’heure, incapables de trouver des solutions offensives cohérentes, apathiques dans trop de domaines, le tout faisant un peu sortir de ses gonds Olivier Krumbholz, la voix du coach tricolore couvrant aisément le peu de bruit fait par un public extrêmement clairsemé. La France finissait sa World Cup de façon un peu triste et les belles promesses du printemps dernier risquent bien de ne pas passer l’automne.

À Aarhus (Danemark), Arena NRGI
Le 24 septembre 2009 à 14h00
France - Hongrie : 16 - 24 (Mi-temps : 10-12)
500 Spectateurs
Arbitres :
MM Mindaugas Gatelis et Vaidas Mazeika (Lituanie)

Bilan d’Olivier Krumbholz : « Nous avons pris une gifle et une leçon d’humilité sur cette World Cup. Sur ce dernier match, nous avons toujours le même problème récurrent au niveau des tirs : nous avons fait briller les gardiennes adverses ! Certes, nous avons connu des défections déstabilisantes, certaines joueuses ont souhaité faire des arrêts provisoires depuis juin dernier et nous avons donc une équipe quelque peu différente. Cependant, les joueuses présentes ici sont loin d’avoir montré leur meilleur niveau ; trop de joueuses sont en méforme. Certaines se sont découragées dans les moments-clés des rencontres. Notre manque d’expérience et de savoir-faire prouvent que nous sommes encore loin d’avoir le niveau de jeu des meilleures nations. C’est donc inquiétant mais il va falloir que tout le monde s’y remette rapidement. Nous devons serrer notre jeu au maximum, faire le bilan ensemble et revenir à froid sur cette compétition. Nous allons donc profiter des trois jours à venir pour travailler encore et encore, en s’entraînant et en faisant de la vidéo. Pour la prochaine qualif’ à Besançon contre l’Islande, il se peut qu’il y ait quelques changements mais il est trop tôt pour le dire et il faudra faire en fonction de la forme de chacune à cette période. Heureusement que le Mondial féminin est dans trois mois car il reste beaucoup à faire d’ici là ! »

France
Gardiennes :
Pradel (2 arrêts dt 1 penalty, 30 min.), Darleux (6 arrêts dt 1 penalty, 30 min.)
Buteuses : Goudjo (cap., 0/1), Morel, Ayglon (2/3), Mendy (0/2), Pineau (2/7),Baudouin (6/9 dt 2/3 pen.), Ntsama Akoa (0/2), Lévêque, Deroin (2/7), Limal (2/4), Piejos (0/6), Lacrabère (0/4 dt 01 pen.), Signaté (2/5)

Hongrie
Gardiennes :
Herr (24 arrêts, 60 min.), Triffa, Kiss
Buteuses : Zácsik (5/5 dt 2/2 pen.), Kovacsics (2/3 dt 0/1 pen.), Vérten (3/4), Szucsánszki (0/2 dt 0/1 pen.), Tóth K. (2/2), Vincze (2/3), Bulath (6/7), Tóth T. (2/9), Sopronyi, Bódi (2/2), Szücs, Szabó, Kovacsicz (0/1)

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités