mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Christian Gaudin et St Raphaël ont de plus en plus d’appétit
Christian Gaudin et St Raphaël ont de plus en plus d’appétit
18 Juin 2010 | France > LNH

Il vient de rempiler pour deux ans à la tête du Saint-Raphaël Var Handball. Christian Gaudin qui était arrivé au club, voilà sept saisons comme joueur, s’est glissé depuis, dans la peau de l’entraîneur. Avec la réussite à la clé. Son équipe vient de terminer 4ème du championnat de D1 et s’est qualifiée pour la Coupe de l’EHF.

A l’orée de la saison dernière, votre président envisageait que St Raphaël soit sur le podium en 2010. Vous terminez 4ème mais surtout en tant que finaliste de la Coupe de la Ligue, vous êtes européen. On peut dire que vous êtes dans les clous ?
Moi, je n’avais pas retenu le discours du président. Il faut reconnaître que l’objectif était de terminer dans le Top 5 avec une possibilité de qualification pour une coupe européenne. On y est arrivé assez tôt grâce à la finale de la Coupe de la Ligue contre Montpellier. Maintenant, je pense qu’on est en adéquation avec ce qu’on avait annoncé. On aurait pu faire un petit peu mieux. On a été, à moment donné, sur le podium. On avait notre destin entre nos mains à deux journées de la fin. On perd à Nîmes et en même temps, la 3ème place. On s’est bien repris lors du dernier match à domicile contre Aurillac.

Le bilan est donc positif….
Oui, on ne va pas se plaindre et faire la tête. Depuis cinq ans, le club a bien évolué. Si on regarde en arrière, on a fait deux saisons en D2, on termine 4ème puis 1er, on monte, et on fait deux fois 6ème et donc 4ème cette année. On a une progression intéressante. Mais on sait aussi que les marches qu’il va falloir gravir vont être de plus en plus dures. C’est bien de pouvoir se hisser à ce niveau-là en si peu de temps mais il va falloir continuer à travailler, à se structurer pour pouvoir peut-être un jour, inquiéter le trio de tête de ce championnat.

Vous n’avez pas été épargné par les blessures, notamment à un poste que vous connaissez bien, celui de gardien de buts.
C’est vrai mais bon cela fait partie du jeu, du sport de haut niveau. En recrutant pour les cinq derniers matches, le gardien suédois Michael Aström, on a fait une bonne pioche. Il nous a bien aidés sur cette fin de saison. De toute façon, ce sont bien souvent les équipes les plus diminuées qui arrivent à réaliser des exploits. On ne s’en est pas trop mal sorti quand même puisqu’on arrive en fin de saison avec Ploquin et Djukanovic dans le Top 5 des meilleurs gardiens (au pourcentage d’arrêts)

C’est le flair de l’ancien gardien de l’équipe de

 France qui a permis cela ?
On pourra toujours dire ça mais j’aimerais qu’on m’enlève cette étiquette de gardien. Aujourd’hui, je suis entraîneur de handball. Mais forcément, c’est un poste où je ne dois commettre aucune erreur dans mes choix. Yohann était assez revanchard en revenant dans le championnat français. Il s’est parfaitement entendu avec Djukanovic. Et je trouve qu’ils ont été tous les deux, complémentaires. C’est une paire qu’il faudra essayer de préserver le plus longtemps possible parce qu’ils ont l’air de bien s’entendre et surtout, ils sont performants ensemble.

L’Europe, c’est une nouvelle aventure pour St Raphaël ?
L’EHF, c’est une Coupe que j’ai gagnée avec Magdebourg (en 2001 avec Guéric Kervadec et Joël Abati) donc je la connais très bien. C’est une belle épreuve. C’est vrai, ce n’est pas la Champion’s League mais on n’a pas volé ce billet car si on l’a obtenu grâce à cette finale face à Montpellier (Montpellier vainqueur de la Coupe de la Ligue, ira disputer la Ligue des Champions), on aurait pu aussi y prétendre grâce à notre 4ème place en championnat de D1. L’Europe, ça me tenait à cœur. Cela va nous permettre d’avancer. On ne lâchera rien. C’est l’état d’esprit de St Raphaël au moins depuis cinq ans. Il nous faudra certes  un peu de chance. Par exemple, éviter dans un premier temps, les gros bras que sont les clubs allemands et espagnols. Il faut éviter le parcours d’Istres qui est tombé très tôt sur Flensburg (un des demi-finalistes). C’est aussi pour nous, une formule inhabituelle avec des matches aller et retour. Cela nous apportera plus d’expérience. N’oublions pas  que la Coupe de la Ligue change aussi de formule, la saison prochaine avec des matches aller-retour dès les 8èmes de finale. Il va falloir intégrer cela dans notre préparation.

Gravir des marches, c’est aussi se renforcer. Globalement, l’intersaison est plutôt calme en la matière. A St Raphaël, la sagesse l’emporte ?
Tadej Svet (arrière slovène) nous quitte pour aller rejoindre Valence en Nationale 1. Très tôt dans la saison, nous avons enregistré l’adhésion de Pierre Montorier (qui retrouvera son ancien coéquipier à Aurillac, Aurélien Abily, arrivé lui, l’année dernière). On est tenu par un budget (en augmentation à 2,7 millions d’euros). Mais je ne désespère pas de faire signer un arrière pour pérenniser le travail accompli.

Plus généralement, avec St Raphaël et surtout Toulon qui a remporté le championnat de France féminin, le handball varois se porte vraiment très bien.
Oui, ça fonctionne pas mal. D’ailleurs, je suis très content pour mon ami Thierry Vincent. Ses joueuses ont tiré profit de la formule du championnat féminin qui s’est terminée en play off. Vous imaginez si on avait fait ça pour les garçons en LNH... Montpellier aurait pu être titillé. Les Toulonnaises terminent 5èmes, elles passent les trois phases de play-off et elles sont sacrées à l’arrivée. Bien vu ! Ce sont des choses sur lesquelles il faudrait réfléchir. D’autant que chez les garçons, il y a deux places en Ligue des Champions. Donc on pourrait très bien attribuer un billet sur la saison régulière au 1er et mettre un petit peu de piment sur la fin de saison en instaurant des play-offs. Les instances devraient réfléchir sur ce genre de choses. Montpellier avait une telle avance que les jeux étaient faits depuis longtemps.  Maintenant, je ne suis qu’entraîneur, je ne dirige pas encore les hautes instances de la LNH.

Des instances de la LNH qui risquent de changer de tête….
C’est ce qui se dit… Je ne suis pas contre que des personnes extérieures au handball (l’ancien international de rugby Philippe Bernat-Salles pourrait prendre la présidence de la Ligue) arrivent avec de nouvelles idées et apportent du sang neuf.

Propos recueillis par Yves MICHEL  (www.rtl-lequipe.fr)

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités