mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L’Eldorado du hand tourangeau…
L’Eldorado du hand tourangeau…
21 Juin 2010 | France

Une cuvée historique que cette saison 2009-2010 dans le monde handballistique tourangeau… En effet, avec pas moins de quatre montées à l’échelon supérieur, on peut dire, qu’après des années de disette, la petite balle en cuir ne connait plus de faux rebonds… Tour à tour, le S.C.T. valide son ticket pour l’élite nationale, la L.N.H. (Nous y reviendrons précisément avec Christophe Bouhour, dans quelques jours…). Son équipe réserve rejoint, elle, la N3. Coté féminin, ces demoiselles ne sont pas, non plus, en reste avec le parcours parfait du C.H.T. (Chambray Handball Touraine), nouvelle appellation du club chambraisien, et qui enfile les montées telles des perles. En  trois ans, les filles de Guillaume Marquès sont passées de la N3 à la D2. A quelques encablures de Chambray, l’U.S. Joué Les Tours rafle le titre de champion de Pré-Nationale pour découvrir pour la première fois, le niveau national… D’ailleurs, c’est avec cette dernière que nous ouvrons le bal des prétendants…

L’U.S. JOUE (P.N.F.) : « Toute première fois… »
Heureux Cyril Bourges, le coach jocondien à l’idée de connaitre la Nationale 3. « Oui, c’est une première pour le club !...  Je suis d’autant plus satisfait que nous avons réalisé un bilan très honorable. Seulement deux défaites et un nul, dont une et ce match nul sur la fin de saison où il y a eu un peu de démobilisation, une fois la montée acquise après ce fameux derby contre chambray qui fut notre meilleur match. J’ai pu compter sur un bon groupe, avec une bonne ambiance. Derrière, les résultats se sont enchainés. Maintenant, nous allons viser le maintien. Nous sommes en pleine phase de recrutement. (A ce jour, une signature, celle de Terry Olexova, l’ancienne saint-cyrienne).Nous espérons faire notre petit bonhomme de chemin, nous maintenir d’abord, et pourquoi pas, avec toute cette jeunesse, être ambitieux dans un proche avenir… ».

LE  S.C.T (P.N.M.) : « L’été indien… »
On retrouve de l’émotion  dans la voix de « Papy » David Merle, quarante deux printemps et capitaine de cette équipe de « Marie Louise ». « Oui, cette montée a, pour moi, une saveur particulière. En effet, si je foule les parquets de N3, il y a vingt cinq ans, j’en faisais déjà de même, à dix-sept ans et demi avec le H.B.C.T. !... ». Quel  beau bout de chemin parcouru et l’on peut, dès lors, mieux ressentir l’émotion et la sensibilité du grand David, toujours animé de la même envie et au « coffre » nickel comme à ses plus belles années. « Cette montée fait vraiment plaisir car c’était l’objectif annoncé par le coach, Jérôme Delarue et il a été atteint. De surcroit avec une belle phase retour où nous avons connu un seul accroc à Bléré. Cela a été un aboutissement, avec un groupe qui sentait bon la joie de vivre, de jouer, de gagner et de prendre du plaisir.  Moi, l’ancien, je me suis régalé. En ce début de saison, l’objectif était d’intégrer un maximum de joueurs. De plus, Jérôme nous a fait travailler une défense « étagée » que nous avons bien répété à l’entrainement et mis en pratique au match. D’où remontée de balle rapide, contre attaque et des matchs acquis rapidement ».  L’avenir : « Il va falloir s’appuyer sur ce groupe avec le renfort de quelques « anciens » pour épauler cette jeunesse. Des joueurs de LNH ne joueront pas et vont donc sûrement redescendre ».David voit-il, dès lors, poindre le bout de son nez la concurrence. « Non, je repars pour une saison, j’ai toujours l’envie et physiquement, je touche du bois…Maintenant, je ferai partie du collectif, après, on verra…Une saison est toujours longue avec tout ce que cela comporte comme embûches…L’essentiel est que ce collectif continue de progresser ». Donc, pas de soucis, si « coach » Jérôme est demandeur, « Capitaine » David répondra présent…

CHAMBRAY H.T : « Et çà continue, encore et encore… »
Sans aucun doute, il faudrait « fouiner » dans les archives fédérales pour trouver une si belle ascension. En effet, le SCT féminin, puis le CSHCT, est passé de la N3 à la D2, un triplé glorieux en trois ans…Tout simplement historique.  Quand notre micro s’ouvre, Guillaume Marquès, le célèbre « Quéquès » savoure : « Oui la série continue même si cela n’était pas prévu au départ. L’occasion s’est présentée, nous l’avons saisie. Une montée est toujours difficile à obtenir. On peut l’annoncer et ne pas la réaliser. Pour nous, il s’agit d’une belle opportunité et nous avons surfé dessus. A deux journées de la fin, nous étions 1ers. Si l’on m’avait dit cela quand Mateja Jones s’est blessée le 28 Août au tendon d’Achille, je me serai pincé pour y croire. »  L’entraineur reprend son souffle pour mieux contenir son émotion : « Le groupe a toujours bien travaillé dans une bonne humeur, avec de l’envie pour arriver à cela. Il y a eu un réel investissement de ce collectif et le résultat final est mérité. »  Enfin, Guillaume précise sur la prise de conscience devant une éventuelle accession : « Le match d’Abbeville à domicile a été révélateur. Nous nous sommes dit que nous pouvions aller au bout, aller chercher la 2ème voire la 1ère place. Rapidement, l’équipe a joué le haut de tableau et cela, dans un coin de notre tête, a influé. Et battre Abbeville a été déterminant dans ce parcours final. »

Maintenant, au moment d’évoquer l’avenir, Guillaume Marquès tempère sur l’ambition (allez, même si…) : « L’objectif sera le maintien. Sans fausse modestie, il ne peut en être autrement. Dans un premier temps, il faut pérenniser en D2, construire, stabiliser nos structures. Cela fait trois montées de suite, à un moment donné, il va falloir stabiliser le club à la hauteur du sportif. » Dans l’ombre, le staff travaille pour construire une équipe compétitive : « L’objectif est de se renforcer en qualité par rapport à la quantité. Il faut aussi garder le même état d’esprit, à savoir pérenniser l’image que nous dégageons jusqu’à aujourd’hui. » Pour taquiner l’ami « Quéquès », nous évoquons la marche finale vue la spirale conjoncturelle des coéquipières de Charlotte Margeris, à savoir atteindre la LNF, Guillaume tempère : «  Oui, le club a de l’ambition, seulement il faut être raisonnable. Posons nos valises en D2, regardons, évoluons et après, qui sait ?... » Quand nous assimilons le parcours du CHT à son voisin SCT, l’homme de banc Chambraisien apprécie : « Oui, le parcours peut être similaire. Il faut tirer les bons enseignements de ce beau parcours de SCT. Cela donne des idées, posons nos fondations, à savoir nous installer en D2 et faire accéder notre réserve en Nationale. Il faut continuer à former, développer. Bref, un peu de stabilité ne fera pas de mal pour repartir sur un nouveau projet. »

Voici donc cette folle saison 2009-2010 qui s’achève avec donc tout ce beau parcours des différentes équipes recensées ci-dessus. Un tableau qui aurait pu être parfait, si, à l’heure où nous rédigeons ces lignes, les moins de 18 ans du S.C.T. emmenés par « l’inusable » « Panpan » Cédric Pandaure, étaient certains d’évoluer en 18 ans nationaux en 2010-2011. Une situation en suspens, due à un tournoi final gâché par un règlement plus que confus…Ce sont les instances fédérales qui vont trancher…Dommage car le grand chelem était réalisable… En tout cas, une belle révolution s’installe en Touraine… Comme le concluait Guillaume Marquès : « Il y a dix ans, c’était le R.S St Cyr en Nationale 2 masculine et en Nationale 3 féminine et basta !... ». Les temps ont bien évolué pour le plus grand plaisir du public tourangeau, de plus en plus nombreux et friand d’émotions…

CHRISTOPHE POUPAULT
pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités