mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un vrai combat de chefs
Un vrai combat de chefs
6 Septembre 2010 | France > LNH

Entre un Chambéry sur de sa force et absolument pas enclin à jouer comme l’avait annoncé une fois Philippe Gardent, « Les lapins de 6 semaines » et un Montpellier qui a la gagne vissée au corps, la première finale du premier Trophée des Champions aura accouché d’un match de très haute volée. Si au final Le MAHB s’est imposé, c’est après avoir souffert mille maux en première période, lutté pas à pas pour revenir dans le match en seconde période et mettre ses tripes sur le terrain du Stade Louis II pour arriver à recevoir la coupe des mains du Prince Albert de Monaco.

Même battus, les Savoyards auront montré que cette saison pourrait ne pas être un long chemin tranquille pour l’ogre de la LNH, la prestation des hommes de Philippe Gardent aura été de première qualité et les 5 buts d’avance arrachés aux forceps à la 42° minute avaient presque l’air d’un triomphe romain pour le CSH. Malheureusement pour eux, les Héraultais entrainés par un Nikola Karabatic en fusion auront su trouver les ressources pour refaire basculer la décision en leur faveur.

Car dès l’entame de la partie, Chambéry annonçait clairement la chanson qu’il allait entonner à tue tête pendant 50 minutes. Défense de fer où les pivots de Montpellier ne trouveront que très rarement de bonnes positions, attaques de feu menées par un Bertrand Roiné dont le bras semble être retrouvé, par un Cédric Paty qui avale goulûment les matches au point que, présent à Monaco et à l’EuroTournoi, Claude Onesta le suivra de très près au point d’en refaire un candidat très crédible à la sélection, Chambéry menait les débats à la hussarde face à un Montpellier toujours un peu souffreteux dans le jeu mais dont les individualités n’avaient surtout pas envie de se remettre dans le même type de galère que la veille face à Saint Raphaël.

Mais la meilleure volonté du monde et l’envie du duo Karabatic – Bojinovic ne compensait pas la domination savoyarde. La sirène d’alarme va même retentir aux oreilles de Patrice Canayer au début de la seconde mi-temps, après avoir lutté pas à pas pour ne pas se laisser décrocher sur la fin de première période, le show Edin Basic était entrain de mettre ses troupes à des années lumières de ce titre tant voulu par les deux équipes. -5 à 19 minutes de la fin du match, cela sentait plus que bon pour le CSH qui se voyait, comme en Alsace pour la Coupe de la Ligue, s’offrir une superbe première cette fois ci au détriment de sa majesté MAHB elle-même.

Le hic, car hic il va y avoir pour Chambéry, c’est que même en délicatesse avec son jeu collectif, Montpellier possède des individualités capables de renverser les pires situations. En premier d’entres elles, Nikola Karabatic qui va prendre le taureau par les cornes et tracter tout son monde pour se lancer dans une opération sauvetage que peu de collectifs auraient pu envisager.

Richard Stochl qui verrouille ses buts, Mladen Bojinovic qui réussit tous les jets de 7 mètres alors que la première période avait été proche du désastre dans le domaine, la défense qui se serre comme jamais et pas à pas, pierre après pierre, but après but, Montpellier allait revenir à hauteur et même s’offrir une balle de +1 à 40 seconde du terme de la finale. Heureusement pour le show, malheureusement pour des organismes qui vont devoir récupérer de cette lutte, tout se terminait dans le temps réglementaire par un 28-28 annonçant du show bouillant pour les 10 minutes supplémentaires.

Mais le combat avait changé d’âme, Montpellier n’avait pas lutté si fort pour revenir pour de nouveau lâcher l’affaire et même si Chambéry tentera tout sur ces prolongations, la vague du succès était surfée par les champions de France. Une première un 30° titre et une démonstration de volonté et d’abnégation pour Montpellier, mais pour Chambéry l’annonce faite à la France du Handball et surtout à Montpellier que cette saison il faudrait encore plus compter sur eux !

Car si ce premier trophée des Champions fut une réussite sportive, organisationnelle malgré le manque télévisuel dont on finit par se dire que de toute façon, quelle que soit l’affiche, le niveau du match où tout autre, devient un « mal » quasi endémique dans le handball français, cette nouvelle compétition aura surtout annoncé que Montpellier ne pourrait pas être tout seul sur sa planète cette saison. Cela pourrait faire un énorme bien au championnat de LNH. Montpellier et Chambéry sont embarqués dans la fusée du très haut niveau, mais il reste encore des places à prendre pour les ambitieux qui auront regardé ce combat des chefs avec l’envie d’être de la fête.

A Monaco, Stade Louis II
Le 5 septembre 2010 à 16 h 00
Montpellier AHB – Chambéry SB : 32 – 30 (Mi-temps : 11-13, TR : 28-28)
2 500 Spectateurs
Arbitres :
MM LAZAAR et REVERET

Statistiques du match

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités