mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le primeur etait bourguignon…
Le primeur etait bourguignon…
10 Octobre 2010 | France > LNH

En cette période de début d'automne, les activités viticoles battent leur plein avec les traditionnelles vendanges, qu'elles aient lieu en Bourgogne ou dans le Val de Loire...  Aussi, dans une salle Guy Drut surchauffée, Bourguignons et Tourangeaux ont eu l'occasion de rouler les tonneaux, de jouer du sécateur, de garnir leurs hottes, d’user du fripe-douzil pour engranger leurs différents récoltes…

D'emblée, les exilés du Pinot Gris, dignes ambassadeurs du Riesling, Gewürztraminer et autres Haut-Koenigsbourg... Thomas Haegeli et « Sylvainer » Rognon   servirent un rosé de saigné pur cru : 5-3 (9'28). Tomic, le gaillard venu de l'est apportait son écho avec les Tokay traditionnels des pays : 7-3 (12'52).

Le pressoir tourangeau coulait à flot de ses récoltes rondes, flatteuses et gouleyantes, dans une antre qui virait dans l'ivresse du bonheur... Seulement, sur le banc bourguignon, Denis Lathoud, l’enfant du Coteaux du Lyonnais, qui a connu les différents cépages mondiaux avec les « Barjots », envoya à la tâche Lanfranchi qui « sulfatait » à tout va et démontrait que les saveurs vinifiées de la vallée de Bourgogne n'étaient pas en reste : 10-13 (26'10).  Entretemps, le divin coach dijonnais allait envoyer aussi en éclaireur les enfants du pays du Nuits Saint Georges, Aloxe-Corton, Puligny-Montrachet et autres, à savoir, Carle, Suty et Poletti, purs produits  de la maison dijonnaise.

A l'heure de la mise en bouteille, Dijon filait sur le bon chemin : 12-15,( 30') d'autant que les hommes de François Berthier cafouillaient leur récolte en confondant vitesse et précipitation... Même si Rémi « Titi »Oliver, l'enfant du Beaujolais, avait essayé de rameuter les troupes... Enfin, à l'heure du constat sur cette cuvée automnale 2010, les dijonnais présentaient les meilleures références avec toujours ce diable de Lanfranchi qui franchissait "les différents rangs de vignes" du Val de Loire, avec volonté et aisance pour croquer à pleine dents dans le fruit salvateur...19-22, (39'51) puis 25-28 (52'07).  Denis Lathoud, le maître de chai bourguignon apporta sa touche personnelle au cru de sa région en lançant son joker Stojinovic qui « mit la capsule sur la bouteille ». Ce qui scella le match. En effet, le diable des Balkans a « de la bouteille » (35 ans) et renvoya à leurs études viticoles, trois tirs à « 7mètres » de saint-cyriens qui n'en demandaient pas tant..."

Au verdict du jury pour attribution des récompenses et distinctions, les représentants de la Côte-d’Or raflaient la mise et pouvaient, jubiler, festoyer, trinquer, entonner… Dans les rangs tourangeaux, l’heure n’était pas à la soupe (du pétillant vouvrillon !...) mais plutôt à la grimace… Il va falloir que la troupe au « maitre vigneron » François Berthier révise ses méthodes de vinification. Car, il serait dommage que la cuvée « S.C.T. 2010 », aux prémices prometteurs, aux rondeurs jubilatoires, entrevues  à l’aube de ce mois de septembre, et à qui l’on prédisait les têtes de gondole de la L.N.H., ne rejoigne finalement, les fonds de rayons de cette institution …

SCT-Dijon : 27-33
Fiche technique :
Mi-temps : 12-15
-Arbitres : MM. Duffet et Kious
800 spectateurs environ.
Saint-Cyr : Manebard, Klimek, Oliver, Soudani (4/9), Rognon (3/3), Hernandez-Pola (5/9 dont 1/1 sur pen.), Beliandjou, Tomic (3/7), Spincer (3/8 dont 1/2 sur pen.), Haegeli (7/9 sur pen.), Julvecourt (1/2), Baran (1/3), Idrissi (9 arrêts sur 33 dont 0/5 aux pen. en 45'56), Breemeersch (0 arrêt sur 9 dont 0/2 aux pen. en 14'04).
Entraîneur : François Berthier
Dijon : Suty (0/2), Carle (2/5), Kiour (4/7), Poletti (1/1), Versol (0/1), El-Hadj-Ahmed (5/8 dont 3/3 sur pen.), Lanfranchi (13/16 dont 4/4 sur pen.), Bonin (4/7), Parent (1/1), Benga (3/3), M'Bemba, Morel, Stojinovic (6 arrêts sur 16 dont 3/8 aux pen. en 21'09), Kreiss (5 arrêts sur 22 dont 0/4 aux pen. en 38'51).
Entraineur : Denis Lathoud
Exclusions temporaires : Rognon (15') Spincer (16'55,56'30), Baran (27'44,44'27), Hernandez-Pola (22'44), Julvecourt (55'19) au SCT ; Carle (19'40), Versol (26'45, 46'47), Poletti (36'14, 40'58) à Dijon
Evolution du score : 7-3 (12'52), 8-9 (22'03), 12-10 (24'41), 12/15 (29'45), 16-19 (35'50), 19-23 (40'25), 22-26 (46'19), 26-28 (53'08), 27-33 (60').

A CHAUD… :
Mathieu Lanfranchi (Dijon) :
C'était un match d'hommes ?
"Oui, c'était un match d'hommes mais relativement dans les règles. Il y a avait aucune intention de faire de mal, avec deux équipes qui se connaissent et qui se respectent, donc voilà. Nous, on était venus là pour faire un bon résultat parce qu'on sait que St Cyr avait déjà trois points d'avance sur nous, que c'est un concurrent direct au maintien et qu’il ne fallait pas les laisser s'envoler. Eux, je pense qu'ils avaient à cœur de faire un bon match à la maison devant leur public pour enchainer une troisième victoire. Ils ont un très beau début de saison. Maintenant, ça c'est joué progressivement sur le match. Nous, sur quelques petits arrêts de gardiens et montées de balles, on a su faire la différence, faire le trou au bon moment. Oui, il y a peut être plus de maturité, mais on n’était pas plus en confiance que ça parce qu’on n’avait pas encore de victoire depuis le début de saison, que ce soit en Coupe de la Ligue ou en Championnat. Donc c'est une victoire qui nous fait du bien au niveau comptable et aussi au niveau moral…nous sommes  sur le bon chemin, on a un très gros morceau mercredi (Chambéry)  il faut qu'on continue à travailler parce qu'on est loin d'être arrivés".

Denis Lathoud (Entraineur de Dijon) :
"Voilà, la première au compteur !..."
"Oui. Après un nul et une défaite, une victoire qui fait du bien, je dirais, au niveau d'un point de vue comptable surtout parce qu'on va recevoir Chambéry et on va aller à Ivry ensuite. Il était important pour nous d'engranger des points qui plus est face à un concurrent direct pour le maintien avec un +6 qui est quand même flatteur parce que je pense qu'on a eu pas mal de réussite en première mi-temps avec nos poteaux, il faut le reconnaitre. Après, on a bien géré le résultat, on ne s'est jamais affolés. St Cyr n’a jamais pu recoller. C’est très bien. C’est l'expérience de la Coupe de la Ligue face à Dunkerque qui est un gros du championnat et qui nous a donné beaucoup de mal.  Donc sur ce match, la victoire est logique. Après, on est heureux d'avoir pris ces deux points-là parce pour nous c'est important. Il fallait qu'on décolle un peu du fond du classement. Ça nous donne une petite bouffée 'd'oxygène"

Yassine Idrissi: (St Cyr) :
"L'entame de match avait été bonne, la défense avait été sérieuse et derrière, les gardiens n'avaient pas d'arrêts à faire. Et puis d'un seul coup, tout s'est détraqué. L’équipe a voulu faire du handball en oubliant de jouer au handball. Il y a eu aussi les nombreux coups de sifflets des arbitres avec des « deux minutes »qui se sont enchainées pour St Cyr. Maintenant, il faut tirer plus que des enseignements de cette défaite. C'est dommage, Dijon est une équipe qui peut se retrouver à jouer le maintien avec nous et nous avons grillé un joker..."

Sylvain Rognon: (St Cyr) :
"C'est dommage, nous avions réussi une belle entame de match en prenant trois buts seulement en quinze minutes, puis nous en avons encaissé douze toujours en quinze minutes. La machine s'est déréglée, il va falloir se remettre au travail car il ne faudrait pas que, rapidement, le beau début du championnat soit oublié voire effacé..."

DANS LES COULISSES DE GUY DRUT …
- Adrien Molinié (bassin touché) et Mathieu Soille (béquille) étaient les deux saint-cyriens qui ne figuraient pas sur la feuille de match.

- Aperçus… Le demi de mêlée de l’U.S. Tours, Pascal Malié, son camarade Xavier Guillemet dit « le sécateur » et l'ex dirigeant du même club, Jean-Jacques JORDI. Egalement, le fidèle Yann Vaslin, le coach du PLLL...

- Allez les verts... Le capitaine saint-cyrien, lyonnais d'origine et de cœur, Rémi «  Titi » Oliver était quelque peu triste. En effet, l'Olympique Lyonnais a mordu la poussière la semaine dernière contre les légendaires stéphanois. Allez « Titi », n'oublie pas une chose : « Qui c'est les plus fort ? Evidemment c'est les Verts..."

- Septembre rose... La future section crèche baby-hand du SCT va bientôt voir le jour. En effet, après les naissances  en septembre d’Aydan Spincer, Léonie Rognon et David Tomic, la relève s'assure dans la future section novatrice mini-crèche baby-hand... D'autant que la famille Fulop va bientôt apporter sa pierre à l'édifice d'ici quelques semaines...

Christophe Poupault
pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités