mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
De l'expertise à revendre !
De l'expertise à revendre !
30 Octobre 2010 | International

Second test-match Français de la semaine face au même adversaire Tunisien. Après Chambéry, c'est au tour de Nantes d'avoir le grand honneur de recevoir les experts d'Onesta. L'équipe de France a ainsi surclassé de biens pâles Tunisiens (31-20) dans la première des deux confrontations. Côté Tunisien, la pillule est amère. "On a pris une leçon à Chambéry et çà n'est jamais agréable" commentait ainsi Alain Portes, le sélectionneur Tunisien désireux d'offrir une autre opposition. Déplorant une phase de préparation d'à peine 12 jours avant le Mondial, la France souhaite optimiser ce regroupement. Claude Onesta a donc un double objectif sur cette semaine de compétition : retrouver les automatismes de jeu et incorporer rapidement les petits nouveaux. Dans l'effectif Tricolore, William Accambray et Didier Dinart font leur retour.

Coup d'envoi de ce match effectué par Issam Tej et premier arrêt de Thierry Omeyer face à ce même Tej. Le gardien de la maison Bleue étrenne pour la circonstance son titre de meilleur gardien de tous les temps. En face, le régional de l'étape Marouène Maggaiez réussit lui aussi son entrée en matière sur un jet de 7 mètres de Guillaume Joli. Dès les premiers instants, l'attaque Française s'en remet à William Accambray et Sébastien Bosquet pour trouver la mire (4-3, 8'). En face, la Tunisie de Sobhi Saied fait bonne figure en attaque placée. Un premier quart d'heure de chauffe : on assiste à un round d'observation sur un rythme de sénateur entre deux sélections biens en place. Les quelques déchets Français sont exploités à merveille par des Tunisiens entreprenants et qui tiennent pour l'heure la dragée haute (5-5, 14').

Pour son retour en sélection, William Accambray est le Français le plus vue. La puissance de son bras donne de nombreuses occasions aux spectateurs Nantais de se réjouir. Le Montpelliérain profite à plein des difficultés de la Tunisie sur le côté gauche. Pas maladroit non plus, Jalel Touati se distingue en contre, imité immédiatement par son alter-ego Sébastien Ostertag (8-6, 20'). La France peine à distancer son adversaire et le rusé Issam Tej, seul au pivot, n'en demande pas tant pour battre facilement Omeyer.

Doucement mais sûrement, l'équipe de France pose son empreinte sur ce match : le premier coup de folie est signé Luc Abalo, magistral sur deux cadrages-débordements consécutifs dont il a le secret. Peu après leurs entrées en jeu, Jérôme Fernandez et Cédric Sorhaindo sont là pour donner un premier avantage signicatif aux Bleus (12-8, 25'). La défense Française décide de hausser le ton peu avant la pause... Thierry Omeyer fait le show avec pas moins de 11 arrêts en première mi-temps.

Résultat, les Tunisiens sont en grande difficulté en attaque placée : pertes de balle et tirs hors cadre se multiplient... La réussite n'est plus Tunisienne et les montées de balle Françaises sont exploitées à la perfection. Cinq minutes d'emballement handballistique sous la houlette d'un Luc Abalo au sommet de son art. La dernière possession de la première période retombe dans les mains de Thierry Omeyer... Tout un symbole. L'accélération Française a littéralement cloué sur place la Tunisie, les Bleus mènent aisément à la mi-temps (15-8, 30').

LA FRANCE DÉROULE

Le retour des vestiaires est l'instant choisi par Claude Onesta pour faire rentrer Daouda Karaboué, Xavier Barachet et Arnaud Bingo. En contre, Barachet loupe son tir et se blesse au genou sur une réception anodine. La guigne pour le Chambérien, qui à peine rentré, doit déjà quitter ses partenaires. Auteur de splendides arrêts, Daouda Karaboué prend le relais d'Omeyer (17-9, 34'), la France, bien organisé autour du roc Didier Dinart, tient son adversaire à distance : les arrières Hedoui et Banour sont en échec. Le 19ème but Tricolore est somptueux : Bertrand Gille soulève la ferveur du public par un magnifique chabala (19-11, 40').

La base arrière, Gille-Fernandez-Accambray fait parler son expérience. Impuissants en défense, les Tunisiens sont également à la peine en attaque. Karaboué soulève les applaudissements Nantais grâce à un double-arrêt face à l'infortuné Anouar Ayed. La Tunisie est sous l'étau Français d'autant Jérôme Fernandez par deux fois et Bertrand Gille font les pires misères à un Marouène Maggaiez esseulé (22-11, 46'). Si l'efficacité aux tirs était maximale pour Accambray en première période, c'est incontestablement Jérôme Fernandez qui prend les choses en main en seconde période. Le joueur de Kiel prend une quantité impressionnante de shoots, réussite maximum du capitaine bleu.

Temps mort demandé à la 51ème minute par Alain Portes... mais le dernier quart d'heure ne change rien à l'affaire, l'équipe de France est maître chez elle : Claude Onesta continue ses rotations, c'est ainsi que Kentin Mahé fait son apparition sur le terrain. Le jeune n°10 place son ainé Fernandez pour une énième réalisation Française (24-13, 52'). La messe est dite... La domination Tricolore est totale : le money-time ne permet même pas aux Tunisiens de réduire l'écart. Le public Nantais est aux anges et entame alors une ola du plus bel effet.

Lancée dans le grand bain, la composition new-look d'Onesta tient la comparaison : l'opportunité pour Arnaud Bingo et Kentin Mahé de se mettre en évidence (27-16, 58'). Fin de match sans suspense, les Français déroulent sans forcer et l'emportent sur un score sans appel de 28-18. Deux matchs convaincants face à la Tunisie, l'équipe de France aura récité brillamment ses gammes. De bonne augure avant un ultime rendez-vous de préparation lors du tournoi de Bercy début 2011. 

A Nantes, Palais des Sports
Le 30 octobre 2010 à 19h00
France - Tunisie : 28-18 (Mi-temps : 15-8)
5 238 spectateurs
Arbitres :
MM Moreno et Serrano (France)

Claude Onesta : « L'équipe de Tunisie a fait une meilleure entame que nous ; nous ne sommes pas très bien entrés dans le match. Il y a eu trop de volonté de faire individuellement. Normalement, on construit une situation puis on la joue. Et là, on a fait le contraire. Par la suite, la défense a joué et l'écart s'est fait. On a joué avec les forces qui restaient, on n'a pas mis en difficulté qui que ce soit. Il y a encore trop de déchets mais ce n’est pas évident de se mobiliser quand l'écart est fait. »

Thierry Omeyer : « Nous nous sommes appliqués pendant les matches. Tout le monde a pu profiter de ces rencontres pour apporter sa pierre à l'édifice. C'est bien, on a vu de la qualité, c'était une bonne semaine de travail. C'est toujours important de se retrouver, on a pris beaucoup de plaisir à être ensemble cette semaine, ça s'est senti sur le terrain. Il fallait profiter de ce rendez-vous là dans la perspective du Mondial. »

Statistiques du match

France :
Gardiens : Omeyer (30 min., 12 arrêts), Karaboué (30 min., 12 arrêts)
Buteurs : Fernandez (5/8), Dinart, Barachet (0/1), Gille G. (1/2), Gille B. (3/4), Joli (1/5 dt 1/2 pen.), Mahé (1/2), Accambray (7/11), Abalo (3/3), Sorhaindo (2/4), Bosquet (2/3), Ostertag (1/3), Bingo (2/5)

Tunisie :
Gardiens : Magaiez (48 min., 12 arrêts), Missaoui (12 min., 6 arrêts)
Buteurs : Hedoui (1/3), Ali-B’Har (0/1), Gharbi (0/4), Tej (3/4), Touati (3/5), Yassine (0/1), Gatfi (2/4), Bannour (0/3), Mrabet (4/11), Alouini (1/3), Ayed (4/5 dt 3/3 pen.), Saied (0/3), Ben Amor, Haidri. 

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités