mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Roche s/Yon n'a pas démérité
La Roche s/Yon n'a pas démérité
14 Novembre 2010 | National > Nationale 1M

Défait à Bordeaux une semaine plus tôt, la Roche sur Yon avait le redoutable honneur d'accueillir dans sa salle omnisports le leader invaincu de la poule 1 de N1M, Chartres Mainvilliers. Il n'y a évidemment pas eu de miracle tant la supériorité des visiteurs était évidente au cours du match. Les Yonnais ont tout de même réussi à inquiéter au retour des vestiaires le cador du championnat mais la logique a pris le dessus avec un score lourd au final (28-37).

L'absence de Bertrand Martin jusqu'à noel ne permet pas actuellement aux Yonnais de Pascal Carfantan de faire des plans sur la comète. Tout juste de trouver des solutions de rechange sur une base arrière amoindrie par la défection du buteur n°1 de la Roche Vendée Handball. En face, Chartres propose un collectif impressionnant avec de l'expérience et de la carrure à revendre. Une seule défection, Alric Monnier manque à l'appel pour ce périple dans la préfecture Vendéenne.

Fidèles à leurs habitudes, les Yonnais ne se laissent pas impressionner au moment d'entamer les hostilités. Le longiligne arrière Vendéen Arnaud Langevin répond du tac au tac à la première tentative du tout aussi longiligne Sasa Mitrovic (2-2, 3'). Les premières oppositions ne prêtent guère à la plaisanterie, le match sera physique et le ton est donné d'emblée. Le bloc Mainvillo-Chartrain est bien en place autour du Canadien Alexis Bertrand : de l'autre côté du terrain, Karip Torun et Yannick Verdier trouvent les premiers espaces (3-5, 8').

Les 700 spectateurs encouragent timidement leur équipe favorite dans le premier quart d'heure, il faut dire que l'adversité est de taille et le combat intense. Le capitaine Yonnais Antoine Giraudeau marque son entrée en jeu par un premier face-à-face gagnant contre Sylvain Astruc. Le gardien du CMHB, une fois n'est pas coutume, se montre plutôt discret sur cette première demi-heure de match. Sous la houlette du meneur Thibault Karsenty, Chartres prend les devants en bénéficiant de jets de 7 mètres aussitôt convertis par le serbe Mitrovic (5-7, 12').

La Roche s/Yon résiste sous l'impulsion de l'ancien Nantais Martial Rossignol que l'on découvre demi-centre cette saison. Par sa vivacité, le néo-Yonnais remue la défense adverse et s'engoufre dans les quelques brèches (9-11, 17'). Brutalement, Chartres-Mainvilliers décide au début du second quart d'heure de changer de ton : la défense monte en régime et fait très mal aux attaquants locaux, Karsenty et Bertrand profitent de contres ultra-rapides pour scorer (10-16, 20'). La Roche s/Yon craque à cet instant précis et le coach Yonnais tente d'arrêter l'hémorragie en posant son temps mort.

Peine perdue, l'expérience et la puissance des Euréliens sont bel et bien au rendez-vous de ce samedi soir. A toi à moi, Torun et Mitrovic se jouent de l'arrière-garde Yonnaise et enfoncent le clou peu avant la pause. Romain Vimard les imite dans la foulée et marque par deux fois (12-19, 29'). Encaissant des montées de balle meurtrières, les Yonnais font face comme ils peuvent. Il y aura bien ce kung-fu plein de culot de Romain Heitz à la 29ème minute mais la Roche s/Yon est largement distancée à la mi-temps par une armada Chartraine sûre de sa force (14-20, 30').

LA ROCHE FORTE TETE

Au retour des vestiaires, on peut légitimement croire que cette rencontre est d'ores et déjà pliée. C'est bien mal connaître le fighting-spirit de la formation Vendéenne. Fayçal Souhir, en montée de balle éclair, provoque la première étincelle. La rentrée de Thibault Larignon rallume définitivement la flamme Yonnaise en ce début de seconde période. L'éternel gardien Vendéen fait une rentrée fracassante et permet à la Roche de revenir au score (17-20, 35'). L'entame du second acte est idéal pour les joueurs de Carfantan : une défense subitement retrouvée remet l'équipe locale dans le sens de la marche. Mieux, l'attaque Vendéenne profite du trop-plein d'agressivité des Chartrains pour faire naître l'espoir d'un miracle.

A l'unisson de cette révolte, le public Yonnais se met enfin à gronder. L'air-ball de Maxime Cherblanc traduit parfaitement le manque momentané de maîtrise chez les Euréliens. La Roche s/Yon parvient à égaliser par l'intermédiaire de Langevin et Giraudeau (21-21, 40'). Les clameurs se font de plus en plus fortes dans les travées de la salle omnisports. Chose incroyable, la Roche prend même les devants. La situation est dangereuse pour Benoît Guillaume qui recadre ipso-facto un collectif visiteur nettement dominé.

Le temps-mort Mainvillo-Chartain fait du bien... Sasa Mitrovic, encore lui, allonge son bras téléscopique pour refroidir les ardeurs locales. La Roche n'a plus la baraka, surtout avec la sortie sur blessure de son buteur fétiche, Arnaud Langevin. La base arrière Yonnaise est désormais en difficulté face à des défenseurs Chartrains qui ont depuis quelques minutes maintenant resseré l'étau. Heitz et Giraudeau (tous deux très en verve sur ce match) essayent de maintenir le navire Yonnais à flot (25-26, 45').

Hélas, l'exclusion contestable de Rossignol et le manque de fraîcheur précipitent la perte des Yonnais. Et c'est l'homme du match Mitrovic qui du haut de son mètre 95 fait des misères aux rouges de Vendée. En contre-attaque, à l'aile, sur la base arrière... le serbe récite les gammes du parfait handballeur. La messe est dite (25-29, 46') sur un 4-0 rédhibitoire. Les pertes de balles sont aussitôt exploitées par Verdier et Mitrovic. Emballé, c'est pesé ! Les dix dernières minutes sont parfaitement gérées par le collectif d'Eure-et-Loir : à l'image d'un Maxime Cherblanc qui s'amuse à enlever la toile d'araignée du but Yonnais (26-33, 51').

Pascal Carfantan fait entrer ses jeunes en fin de rencontre. Le money-time est anecdotique... le public Vendéen connaît depuis quelques minutes déjà l'issue du match, le temps pour Pierre Lhommedé de signer son retour sur un jet de 7 mètres (28-33, 54'). En infériorité numérique, La Roche s/Yon subit les nombreuses exclusions temporaires et dernières possessions de balle adverses : symbole de ce match, Sasa Mitrovic met sur orbite Yannick Verdier qui clôt les débats sur un joli kung-fu.

Chartres, bien qu'inquiété en début de seconde, a su intelligemment mater la révolte Yonnaise en laissant passer l'orage. Le leader de N1 continue de faire carton-plein avec un 8ème succès en autant de matchs. Côté Yonnais, certes le score est lourd mais on retient évidemment ce beau sursaut d'orgueil... Hélas, le manque de banc et la fatigue du dernier quart d'heure n'ont pas permis de faire mordre la poussière au goliath de N1. L'essentiel n'est pas sur ce match mais plutôt sur le prochain... autrement plus important à Ivry, concurrent direct au maintien.

LA ROCHE SUR YON VENDEE HB - CHARTRES-MAINVILLIERS HB
28-37 (mi-temps : 14-20)

Statistiques du match

Lieu :
SALLE OMNISPORTS
BD JEAN YOLE 85000 LA ROCHE SUR YON
Date :
Le 13/11/2010 20h45
Arbitres :
BRIANCEAU ALEXIS
MONLLOR DAVID

*****************************

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités