mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
On dit merci, qui ? ... Merci « YASS »!...
On dit merci, qui ? ... Merci « YASS »!...
1 Décembre 2010 | France > LNH

Oh ! Qu’elle sent bon cette victoire pour la troupe de François Berthier… Même si étriquée sur un point de vue comptable 24-22. Même si chaque spectateur a rendu plusieurs flacons d'huile, au terme de ce duel, tant l'intensité fut dense et le suspense insoutenable. Oui, cette victoire saint cyrienne a mis du baume au cœur à un public en fusion, qui a dû se croire dans une arène gardoise tant ce match a ressemblé à ces jeux de cirque de l'Antiquité romaine.

De chaque côté, des gladiateurs qui se sont livrés un combat sans merci. De la hargne, de la sueur, de l'intensité, de l'émotion, du cœur, de l'envie mais aussi beaucoup de respect pour son adversaire. De la marque du sceau des grands, ce SCT-Nîmes... Ce constat peut, sûrement, faire sourire les prophètes de la balle en cuir. Seulement, il révèle que ce duel de seconde partie de tableau restera dans les mémoires tourangelles. Souvent, c'est dans la difficulté que l'on apprécie les meilleurs moments, que l'on y trouve le plus de saveurs...


Un Thomas Haegeli en pleine réussite...

Aussi la joie des équipiers d'Oliver, dans les salons d'après match étaient belle à voir et à partager. Tout comme la tristesse des Nîmois, visages fermés et moral en berne, était saisissante et poignante. Il est vrai qu'après avoir tout donné et mis ses tripes sur le parquet et repartir "fanny" de cette rencontre, on peut comprendre la déception des "'crocos" nîmois. Seulement, c'est en ne lâchant rien, comme ils savent si bien le faire que les camarades d'Annotel feront inverser la tendance. Sur un plan mental mais aussi comptable, le plus tôt sera le mieux car le temps presse dans la cité gardoise... En tout cas, sachez Messieurs Nîmois et Saint cyriens, vous avez fait honneur à votre sport, votre métier : Recevez en retour, toute notre estime, Chapeau bas !...

UN HOMME DANS LE MATCH : YASSINE IDRISSI…
Il reste trente secondes. Idrissi déploie ses cent quatre vingt treize centimètres pour réaliser la vingtième parade de la soirée sur un "parpaing" décroché par le véloce Boubaiou. Oliver remonte la pelote et voilà, gong final!
Devant son périmètre, le grand "Yass" git au sol, les bras en croix. Il apprécie. Il revit après sa galère cristolienne. « Il est libre « Yass », y’en a même qui l’ont vu voler… » serait-on tenté de chantonner. Un équipier accourt pour l’enlacer. C’est l’heure du « zougoulou », la danse victorieuse des « Titi’s boys ». Pour lui, la belle série continue. Ses prestations de haut vol s'enchainent. Vendredi soir, son duel face à Annotel a encore tourné à son avantage. Quelques jours après celui contre Karaboué. Ses camarades ne s'y trompent pas en le congratulant. Les enfants lui arrachent une signature, les adolescentes une photo... De cette embellie, c'est toute une équipe, un club, un public qui en tire profit. Certes, le handball est un sport collectif et c'est à plusieurs que l'on gagne. Que l'on perd aussi... Seulement, des prestations comme celles délivrées par le portier international marocain mérite le respect. Ces arrêts qui n'en finissent pas de dépiter l'adversaire, de maintenir l'embarcation à flots et de regonfler le moral des troupes quand ça tangue... Et quand ce n’est pas un arrêt, c'est un poteau qui vous bénit des dieux... On appelle cela la baraka des gardiens… Seulement, rendre à une semaine d'intervalle, des copies qui révèlent vingt arrêts à chaque fois, mérite hommage. A ce sujet, en ces frimas hivernaux, Yassine a le "vingt... chaud"... Alors, oui : « On dit merci qui ? Merci Yass !"

SCT-NIMES : 24-22
1200 spectateurs environ
Mi-temps : 11-11.
Arbitres : MM. Buy et Pichon.
SCT : Idrissi (20 arrêts sur 42, dt 1/1 sur pen.), Fulop ; Manebard, Soille (2/3), Oliver (1/3), Rognon (1/2), Hernandez-Pola (3/11), Beliandjou (3/4), Tomic (5/10 dt 1/2 sur pen.), Molinié, Spincer (1/2), Haegeli (7/8 dt 5/6 sur pen.), Julvecourt (0/1), Baran (1/4).
Nîmes : Mansuy-Fevre (1 arrêt sur 2 sur pen.), Annotel (14 arrêts sur 37 dt 1/6 sur pen.) ; Junillon (2/8), Rebichon (1/1), Massard (1/3), Scaccianoce (6/11 dt 0/1), Boubaiou (6/14), Perronneau (1/3), Nedovic (2/6), Markovic (1/1), Tésorière (1/1), Roméro (1/6).

Exclusions temporaires : Tomic (17'05, 46'49), Spincer (18'31), Beliandjou (49'34, 58'51), Rognon (59'25) au SCT ; Tésorière (8'20, 57'05), Roméro (17'49), Scaccianoce (23'31, 59'14), Massard (50'29) à Nîmes.
L'évolution du score 3-4 (7'57), 7-5 (12'27), 9-9 (22'17), 11-11 (29'19), 14-12 (40'09), 18-15 (45'30), 18-18 (39'48), 20-20 (54'49), 24-22 (59'16).


Christophe Bouhour, un président heureux...

A CHAUD :
Christophe Spincer (S.C.T.):
"...On s'est accrochés. On savait que Nîmes est une équipe qui s'accroche jusqu'à la fin. On menait de 3 buts à 5 minutes de la fin et ils sont revenus... Mais nous n’avons pas lâché. On savait qu'il fallait se battre jusqu'au bout. Tout le monde sort un bon match, Yassine est encore énorme, Thomas met les pénaltys qu'il faut. C’est bien on prend 22 buts comme la semaine dernière, c'est ce qui fait notre force. Maintenant il va falloir aller à Chambéry et après il faut qu'on aille à Istres pour ramener des points."
"Ca permet d'aborder la trêve avec 4 victoires, c'est déjà pas mal ?"
"Oui, c'est bien on a fait la moitié du travail. Maintenant on va essayer d'avoir le plus de victoires possibles et d'atteindre nos objectifs et qu'on joue l'autre championnat. Pour l'instant, notre championnat c'est contre des équipes qui luttent pour le maintien. À nous de faire en sorte d'avoir des matches plus intéressants..."

William Annotel (gardien et capitaine de Nîmes) :
"C'était un match d'hommes ?"
"...Oui, c'est un peu le résumé de notre saison. Pour moi, c'était indigne de quelqu'un qui voulait gagner un match ce soir. Trop d'immanquables. On peut tuer le match. On touche des poteaux. Ça résume notre début de saison. On a fait deux nuls, avec des jeunes, beaucoup de blessés. On se bat, avec nos valeurs, on ne lâche pas mais ça ne paye pas. Alors, ça devient dur, dans la tête, aussi. L'USAM ne lâchera pas, le groupe aussi et on se battra en tout cas jusqu'à la fin de la saison pour se maintenir...."

François Berthier
"C'est la victoire du cœur ?"
"La victoire du cœur oui. De l'abnégation et de la volonté, aussi. Je pense qu'en face, on avait des Nîmois qui avaient vraiment envie de gagner ce match. On a dû vraiment s'employer. Tout le monde a eu sa petite part de plus dans ce match. Tout n'a pas été parfait mais c'est ça les matches au couteau. La pression psychologique dessus comme ça. Ce n’est jamais simple de produire de belles choses. Maintenant, on a gagné ce match, c'est ce qu'on voulait. On va savourer, on va prendre les deux points et voir entre nous ce qui était bien et ce qui était moins bien..."
 
EN APARTE… :
- Suspense jusqu'au bout ... François Berthier a maintenu la pression jusqu'au dernier instant en ne révélant son équipe qu'à dix minutes du coup de sifflet. C'est Petr Klimek qui a rejoint les travées...
- Sponsor ... Autovision, Centre de contrôle technique automobile est le nouveau sponsor maillot du SCT.
- Jeunesse... Les collèges de Langeais, de St Avertin ainsi que le Club de Nazelles garnissaient les tribunes...
- Voyage, voyage... Le SCT va se rendre à Chambéry et restera sur place pour filer ensuite vers Istres...

Christophe Poupault
pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités