mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Paloises retrouvailles pour Chambéry et Montpellier…
Paloises retrouvailles pour Chambéry et Montpellier…
17 Décembre 2010 | France > Coupe LNH

Pour la troisième fois en trois mois, Montpellier a rendez-vous avec Chambéry. Les Héraultais ont remporté, en septembre, la finale du Trophée des Champions, Chambéry s’est adjugé à domicile, en novembre, le premier round de la double confrontation du championnat. Et aussi curieux que cela puisse paraître, c’est la première fois dans l’histoire des dix éditions de la Coupe de la Ligue que les deux équipes se retrouvent face à face en finale.

Philippe Gardent a-t-il eu le temps cette semaine de passer un petit coup de fil à son homologue d’Istres, Christophe Mazel pour lui demander la recette qui permettrait à Chambéry de terrasser Montpellier, ce samedi, en finale de la Coupe de la Ligue ?

Question qui tient plutôt de la boutade, tant le technicien savoyard a non seulement plus d’un tour dans son sac mais également il connait le handball et son adversaire du jour sur le bout des doigts. Mais n’en déplaise aux amnésiques, depuis sept éditions, Istres est la seule équipe à avoir fait tomber l’ogre héraultais en finale de la compétition. Pour les nostalgiques férus de grands espaces, c’était en 2009 sur le sol yankee, à Miami. Les cinq ans auparavant et la saison passée, le MAHB a inscrit son nom au palmarès, ce qui en fait le recordman avec six titres en neuf éditions. Créteil a remporté la 2ème en 2003 et Chambéry ayant essuyé les plâtres en 2002.

Cette année, les Savoyards n’ont plus le même statut. Passée la digestion du départ de Daniel Narcisse, il y a deux étés, la formation alpine s’est étoffée (avec l’arrivée de l’international croate Bicanic, du « Nîmois » Guillaume Saurina et du « talentissime » gardien de buts bosniaque Nebosja Grahovac). Elle a surtout pris conscience que du costume de dauphin qu’elle portait jusque là, elle pouvait endosser celui de leader. La preuve, son classement actuel en LNH où elle devance, tiens donc, Montpellier de deux points, à la faveur de ce match aller de D1, le 3 novembre dernier, remporté dans sa salle du Phare (34-31). Quinze jours plus tôt, Laurent Busselier et ses camarades avaient atteint l’excellence en battant d’un but, le FC Barcelone, son budget à tiroirs, ses stars et ses coupes, titres et autres breloques qui en font un des plus grands clubs du Vieux Continent. Quelle soirée mémorable où les estomacs catalans gardent encore des aigreurs d’une fondue savoyarde qu’ils ont eu du mal à digérer !

En cette période, pendant que Chambéry rayonnait, Montpellier avait plus de mal à imposer sa force naturelle. Il est vrai qu’avec un effectif décimé par les blessures (Nikola Karabatic, Vid Kavticnik), par le rendement décevant de certaines recrues (Branislav Obradovic) et par des rentrées qui n’apportaient pas l’impact escompté (Aymen Hammed), Montpellier a du faire le dos rond et laisser passer le mistral. La famille s’est réunie et a fait corps autour des vieux sages (David Juricek, Mladen Bojinovic, Issam Tej), a fait confiance à ses jeunes (William Accambray, Samuel Honrubia et Luka Karabatic) et surtout a pu compter sur deux gardiens de grand talent (Mickaël Robin et Richard Stochl). Et c’est en Ligue des Champions que la démonstration a été la plus convaincante. Quatre succès de rang et une 2ème place dans ce groupe 2 où la suprématie des Hongrois de Veszprém ne tient désormais plus qu’à un fil. Et même si entre temps, Michael Guigou, le Peter pan de l’aile gauche est passé sur le billard pour un nettoyage en règle d’un genou qui lui a gâché tout ce début de saison (Eh Michael, on t’attend retapé à neuf du côté de Bercy et surtout de Kristianstad courant janvier !), Montpellier a retrouvé non seulement la dynamique de la victoire mais surtout cette irrésistible envie de tutoyer la perfection. C’est dans cet état d’esprit que la troupe de Chef Canayer se présente sur le parquet de Pau.

Deuxième finale de la saison, deuxième finale…. contre Chambéry. Et les organisateurs qui n’ont eu aucun mal à garnir les 6000/6500 places du Palais des Sports palois, se frottent déjà les mains et surtout se mettent à rêver au suspens garanti par les deux équipes lors du Trophée des Champions, début septembre à Monaco qui ne s’étaient quittées qu’à l’issue d’une prolongation favorable aux Héraultais.

Tout est donc réuni pour que la fête soit belle dans la capitale du Béarn.
Dégagés de toutes obligations, les Montpelliérains (au grand complet moins Michael Guigou, nous en avons parlé et Wissem Hmam qui devrait faire son grand retour après la trêve internationale en février) ont eu toute une semaine pour se préparer au calme de Bougnol. Nikola Karabatic en profitant même pour soigner une inflammation au genou survenue une semaine plus tôt à l’entrainement avant le match à Nantes. Chambéry, de son côté, a du se mettre en règle avec le calendrier et les vicissitudes de la météo. Et aller jouer mercredi, à Cesson, ce match de la 9ème journée, reporté à cause de la neige. Avec à la clé, un énième succès (23-26) qui a mis tout de même en relief le petit coup de mou que traversent actuellement les Savoyards.

Mais l’adage est bien connu : « une finale, cela ne se joue pas, cela se gagne ». Ils sont deux pour un trophée. Les paris sont ouverts.

La décision pourrait entre autres paramètres, se faire sur la performance de la paire de gardiens. Et dans ce domaine, les deux équipes sont parfaitement dotées. Dans le coin chambérien, deux internationaux, le bosniaque Nebosja Grahovac et Cyril Dumoulin ; dans le coin montpelliérain, l’international slovaque Richard Stochl et le prometteur Mickaël Robin. Robin-Dumoulin, rivaux désormais sur le parquet, amis dans la vie. La saison dernière, les deux loustics étaient encore coéquipiers sous le maillot noir et or. Et en cette fin de semaine, sur RTL L’EQUIPE (www.rtl-lequipe.fr), ils se sont parlé sans langue de bois. Avec des mots simples et sincères……

Dis au fait pour commencer, Mickaël, ça te fait quoi de participer à ta deuxième finale en trois mois ?

CHAMBERY SAVOIE HB - MONTPELLIER HANDBALL
Lieu :
Palais des Sports
Boulevard du Cami Salié 64000 PAU
Date :
Le 18/12/2010 18h15
Arbitres :
LAZAAR Nordine
REVERET LAURENT

 Yves MICHEL (www.rtl-lequipe.fr)

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités