mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Définitivement énormes !
Définitivement énormes !
28 Janvier 2011 | International > Mondial

Vers un 5 ° titre ? Ils ont fait le boulot, pas forcément de la manière la plus sereine, mais tout en détermination et en puissance, les Bleus ont écarté la Suède d’une finale mondiale sur ses terres. Pour arriver à cela il a fallut un Bertrand Gille redevenu le meilleur pivot du monde à tous les bouts du terrain et un Michael Guigou qui avait décidé de s’offrir une nouvelle finale mondiale pour ses 29 ans, et tous les autres bien décidés à encore et toujours rester sur le toit du monde.

Dimanche à 17h00, les Français essayeront encore une fois de rentrer un peu plus dans la légende du Handball en décrochant un 4° titre de rang. Inutile de dire qu’en cas de réussite, ce record risque de durer quelques décennies et que ce groupe restera à jamais comme la plus belle équipe de tous les temps. Mais c’est une autre histoire…. Celle de ce vendredi s’est encore une fois écrite en Bleu France !

Dans une chaude ambiance mais pas une salle pleine… Bizarre lorsque le pays organisateur joue une demi-finale, la Suède prenait d’entrée les choses en main ! Oscar Carlen, malgré toutes les incertitudes qui avaient pesé sur sa présence ouvrait le bal et le reste de l’équipe suivait et il fallait que les Bleus fassent le dos rond pour ne pas subir de suite. Dans ces moments, les certitudes défensives tricolores restent l’arme absolue et rapidement la Suède se retrouvait en butte à ce problème insoluble pour beaucoup à commencer par Thierry Omeyer.

Il ne fallait pas longtemps pour que dans cette configuration, le score change de sens et très rapidement, trop rapidement, Staffan Olsson devait poser son temps mort pour essayer de donner des solutions offensives à ses ouailles. 13’’30’ exactement et un +2 pour la France. Temps mort judicieux ou presque car l’écart se stabilisait et la France avait un peu plus de mal défensivement, surtout sur le seul Suédois à jouer au Pays, mais sans doute pas pour le longtemps, le jeune mais révélation suédoise de ce Mondial, Kim Ekdahl du Rietz. A 9 mètres où en pénétration, il tenait à bout de bras son équipe mais ne pouvait empêcher Nikola Karabatic de signer le +3 quasiment sur le gong de la fin de première période après avoir distillé des caviars.

La France allait mettre un gros coup d’accélérateur dès l’entame de seconde période ! Profitant de la fin de suspension de Jonas Kallman, le jeu trouvait de plus en plus facilement un Bertrand Gille de gala, dans toutes les positions, le pivot hambourgeois  arrachait but ou jets de 7 mètres et on avait droit a un +5 qui commençait à sentir mauvais pour les actions locales. Et encore cela aurait pu être encore plus cinglant si d’aventure la France n’avait laissé en chemin quelques occasions de faire encore plus gonfler son capital.

Ces occasions, et encore bien d’autres, allaient finir par peser dans une fin de match qui aurait du être un chemin tranquille vers une nouvelle finale. Arrivés à +7 et en ayant deux ballons de + 8, la France de nouveau se mettait dans le dur en donnant quelques ballons de jeu rapide aux nordiques qui ne se faisaient pas prier pour les convertir. Voyant ses joueurs passés de +7 à +4 en quelques instants,  Claude Onesta prenait son temps mort à la 49° pour à la fois couper l’euphorie des Suédois et remettre un peu d’ordre dans la maison France.

Comme celui de son homologue, le temps mort portait ses fruits avec dès sa sortie un nouveau but de Bertrand Gille. Sauf qu’il était écrit que la fin de match serait encore un moment de souffrance pour les joueurs et les 300 fans bleus ! Compliquant leur tâche en attaque, les Bleus laissaient la Suède revenir dans la course à 2 buts à 5 minutes du coup de sifflet final. Deux coups de génie de Michael Guigou qui avait la ferme intention d’éteindre les bougies suédoises pour ses 29 ans et la messe était dite, Capitaine « Fernand » s’octroyant le droit de clôturer la danse par un but tout en délié à 9 mètres.

Toute une salle désespérée de voir la folle remontée bloquée dans les dernières minutes, mais une joie énorme de ce groupe de joueurs au grand cœur et au professionnalisme exacerbé au point de refuser de plier face à tout un pays et d’en rendre un autre encore et toujours plus fier de posséder un tel joyau à supporter.

A Malmö, Arena
Le vendredi 28 janvier 2011 à 18h00
France - Suède : 29 - 26 (Mi-temps : 15 - 12)
11 477 spectateurs
Arbitres :
MM GEIPEL L et HELBIG M (Allemagne)

Statistiques du match

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités