mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Il y a le feu dans la maison bleue !
Il y a le feu dans la maison bleue !
7 Mars 2011 | France > Pro D2

Après avoir été mené 14-11 à la pause avant de s'incliner très lourdement 30-22 dans la salle de Pontault-Combault, Florent Ferreiro et ses partenaires viennent d'enregistrer leur troisième défaite consécutive dans un match qu'il fallait absolument emporter à tous points de vue : Statistique, classement et moral. En perdant au passage le bénéfice du goal-average, un goal-average qui pourrait s'avérer capital en fin de saison.

William Holder avait annoncé la couleur et avait réclamé un sursaut d'orgueil de ses troupes après la défaite à Nanterre il y a de cela quinze jours. Vœu exaucé pour les parisiens qui ont fait ce qu'il fallait pour redonner le sourire à leur coach. Côté saintais, on imagine que le retour a dû être très difficile au moment de regagner la Charente-Maritime. Soupe à la grimace dans le minibus où l'ambiance devait être pesante.

Le bloc de Lieutenant Maurice était donc  attendu de pied ferme ce samedi par le commando du technicien du PCHB... Un William Holder qui avait demandé à ses joueurs de jouer le couteau entre les dents. De son côté, Lieutenant Maurice espérait autre chose qu'une telle déconvenue mais malheureusement ses joueurs ont réalisé la même performance que lors des deux dernières rencontres disputées contre Billère et Vernon soit trop peu de buts inscrits pour pouvoir espérer l'emporter en région parisienne. De plus, la défense a coulé pour les saintongeais. Ce match avait vraiment des allures de match à la vie à la mort.

Rencontre on ne peut plus importante dans l'avenir des deux formations et plus particulièrement pour le PCHB qui joue tout simplement son maintien suite à la balle dans le pied que s'étaient tirés les jaune et bleu eux-mêmes en fin de rencontre à Nanterre lors de la 16ème journée. Des pontellois qui se présentaient pourtant  diminués sur leur parquet avec deux absences et non des moindres : Cédric Chauvin et Alexandre Go, respectivement arrière et ailier gauche, tous deux blessés. Ce qui arrangeait les affaires des saintais quand on connait la force de frappe de Chauvin. Logiquement une épine de moins dans le pied du duo Sargenton-Ortega. Un Jérémie Sargenton qui devait se remémorer le match aller au moment de pénétrer dans ses cages puisqu'il avait été énorme avec un total de 23 arrêts pour 50 pour cent de réussite soit un échec sur deux aux tirs pour les franciliens.

Mais çà n'aura pas suffi pour les saintais qui sont maintenant à leur tour en grande difficulté et qui vont avoir 2 semaines pour reprendre leur air avant la difficile réception de Mulhouse, leur bête noire Mulhouse qui vient de subir un énorme coup dur avec la grave blessure de leur capitaine David Schneider - rupture des ligaments croisés du genou - et sera donc absent au Grand-Coudret lors de la prochaine rencontre du vendredi 18 mars. Ce dont on ne peut se réjouir.

Les saintais recevront Mulhouse dans une position très délicate après la nouvelle humiliation subie dans la salle de Pontault-Combault qui n'en demandait certainement pas tant mais espérait beaucoup avec la réception de Saintes. Mais même si Cédric Chauvin était blessé, William Holder avait suffisamment de ressources et de joueurs blessés dans leur fierté et bien décidés à faire la fête aux maritimes. Des saintais qui abordaient pourtant la rencontre par le bon bout grâce à Hugues Alaimo auteur de 3 des 5 premiers buts de son équipe puisque les saintais menaient rapidement 5-3. Côté pontellois, Benjamin Dourbecker avait du répondant et se faisait un malin plaisir de fusiller Sargenton. Le PCHB embrayait et passait la vitesse supérieure pendant que les saintongeais retombaient dans leurs travers et avaient du mal à trouver le chemin des buts de Sapronov. Ce qui permettait à Manojlovic et sa troupe de regagner les vestiaires avec 3 buts d'avance sur le score de 14-11 en leur faveur.

Rien n'était joué et tout restait possible de chaque côté au moment d'aborder les 30 dernières minutes. Mais les pontellois ont fait le métier en menant la deuxième période de main de maitre avec un duo Manojlovic Jallamion qui mettait Lieutenant Maurice et son bloc au supplice. 8 buts pour Alexis Jallamion et 7 buts pour Milan Manojlovic qui faisaient oublier l'absence de Chauvin et Go. 22-15 au bout de 16 minutes de jeu en deuxième mi-temps pour les franciliens. N'en jetez plus, la coupe était pleine pour les saintais. Des maritimes qui continuaient à boire le bouillon dans le money-time. Seul François Woum-Woum semblait faire acte de révolte en inscrivant 6 buts et tentait de prendre le jeu à son compte. Un Woum-Woum pas aidé par son habituel relais Johann Kiangebeni auteur d'un 0 sur 4 sur son aile. Du coup, William Holder et son commando continuaient en roue libre et géraient la fin de match pour s'imposer finalement 30-22.

De quoi réconcilier le technicien avec ses joueurs, eux qui ne tournaient qu'à une petite vingtaine de buts marqués en moyenne depuis la trêve. Enorme bouffée d'oxygène pour des parisiens qui, du coup, peuvent continuer à croire au maintien surtout que le mois de mars leur réserve des rencontres qui semblent à portée de Manojlovic et consorts qui respirent après leur superbe victoire contre Saintes. Le bloc de Lieutenant Maurice englué à la 7ème place avec 33 points tandis que Pontault-Combault se donne un peu d'air avec 28 points. Saintes qui voit Aix en Provence prendre la poudre d'escampette en haut de tableau. Des maritimes qui voient des billèrois leur coller de nouveau aux basques puisque leurs pires ennemis viennent d'enchainer leur troisième victoire d'affilée en disposant largement de Villeurbanne.

Résultat qui fait du coup l'affaire des pontellois. Des pontellois qui retrouvent aussi le sourire puisque, dans le tableau, Angers et Besançon se sont logiquement inclinés loin de leurs bases. Côté maritime, c'est ce qu'on peut tout simplement appeler un début de crise. "Cà devient inquiétant et çà devient récurrent. On fait des arrêts qu’on n’arrive pas à valider et à mettre au fond. Il va vraiment falloir se ressaisir très vite" analysait Lieutenant Maurice après la défaite. De toute façon, les saintais n'ont plus vraiment le choix.

Nicolas Cartier www.sport17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités