mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Roche trop friable
La Roche trop friable
6 Mars 2011 | National > Nationale 1M

En ce dimanche de reprise en N1, c'est un contraste saisissant au vu de la présentation de deux équipes au parcours diamétralement opposé. D'un côté, La Roche s/Yon, à la peine depuis novembre, n'a plus le droit à l'erreur dans sa course contre-la-montre en vue du maintien. De l'autre, Cherbourg est en grande forme... en témoigne deux succès récents dont un particulièrement brillant à Ivry. Sur le parquet Vendéen, la pression est bel et bien sur les épaules Yonnaises.

Ce dimanche printanier n'a pas attiré les foules dans la salle omnisports Yonnaise, c'est devant un public clairsemé d'environ 250 spectateurs que Mathieu Desbois est le premier à se distinguer (1-2, 3'). Début de match vif et sans temps mort, la  Roche s/Yon s'applique en attaque placée, Heitz et Rossignol s'infiltrent au coeur du dispositif adverse (3-4, 6').

Sérieux et dominateur, Cherbourg met en place sa 5-1 avec Ségarel en pointe, la machine "JSC" se met progressivement en action. A vouloir trop bien faire, La Roche concède quelques infériorités numériques que Desbois et Benali exploitent sans difficultés (3-8, 11'). Romain Heitz met fin au temps faible Yonnais mais se fait exclure dans la foulée.

CHERBOURG PREND LES DEVANTS

Heureusement pour La Roche s/Yon, Martial Rossignol trouve quelques brèches dans l'axe central adverse et permet aux siens de réduire l'écart (6-9, 14'). Sans s'affoler, Cherbourg s'appuie sur ses valeurs sûres : Omar Benali sur son aile droite ne se fait pas prier pour enfoncer le clou. Perte de concentration, repli défensif en berne, manque de solutions offensives, La Roche s/Yon ne parvient pas à combler son retard mais peut compter sur un Thibault Larignon omniprésent, c'est déjà çà !

Hamdi Mizouni impose sa puissance plein centre peu après le premier quart d'heure de jeu, une rentrée qui fait du bien au collectif du Nord-Cotentin (9-12, 20'). Cherbourg tombe dans un faux-rythme... mais garde un petit pécule d'avance grâce à son ailier vedette Benali. En montée de balle express, le meneur Tunisien Mizouni redonne de l'air aux visiteurs (11-14, 23'). Et la Roche n'abdique pas : plus agressif en défense, le collectif Vendéen revient sur les talons Normands, Langevin exploite le ballon qui traîne devant Baddra Somai (13-14, 24').

Pas content du rendement de sa formation, le coach Cherbourgeois Tijani Kachroum recadre aussitôt une attaque placée subitement moins performante. La fin de première mi-temps voit les deux défenses dominer enfin leur sujet, les deux équipes s'en remettent ainsi aux montées de balles ultra-rapides (14-17, 28'). Fabien Ségarel, le petit lutin de la JSC, prouve qu'il n'est pas manchot en un-contre-un... Belle réaction Yonnaise en fin de première période, Cherbourg domine toutefois les débats sans être transcendant (16-18, 30').

Début de seconde période très triste où les échecs aux tirs et les maladresses sont très nombreux. Résultat, une qualité de jeu niveau N2 et deux équipes souvent décevantes dans la transmission de balle. Confirmation est faite que la défense est redevenue une priorité pour l'ensemble des protagonistes. Omar Benali tire tout de même son épingle du jeu et convertit les jets de 7 mètres, Cherbourg mène petitement (17-20, 34').

La relation Rossignol à la mène - Corbin à la finition donne de l'espoir au public Yonnais (20-21, 39'). Dans le même temps, Cherbourg éprouve de grosses difficultés en attaque placée... Desbois, moins fringant, Mizouni et Ségarel en échec momentané, Cherbourg se montre emprunté. La Roche emballe le jeu et parvient à égaliser par Christophe Gilbert (21-21, 41').

Piqué au vif, Cherbourg se rebiffe et retrouve de l'allant par l'activité de Mizouni et la précision de Benali au penalty (22-24, 43'). La recette gagnante de la JSC se résume pratiquement à un seul fait de jeu durant ce 3ème quart d'heure de jeu : le jet de 7 mètres signé Benali. Les Yonnais serrent les rangs en défense mais lâchent du lest en attaque. Une perte de lucidité Yonnaise mise à profit par Ségarel qui trouve les espaces sur son côté droit comme en contre (23-27, 48').

UNE MARQUE EN ACCORDEON

Dix dernières minutes sans grande illusion, la Roche ne parvient pas à trouver un second souffle comme à l'image de ce solo de Ségarel totalement oublié par l'arrière garde Yonnaise (25-29, 52'). Le jeune gardien Simon Dalmont ajoute son grain de sel et lance quelques contre-attaques fulgurantes, autant de munitions données à Ségarel et Mizouni (26-32, 54'). La fin de match permet à Fayssal Souhir de se mettre en évidence. Fin des hostilités totalement débridée, La Roche s/Yon joue son va-tout et Boukhalfa Malou redonne un brin d'espoir (30-32, 58').

Mais sur la possession suivante tout juste entrecoupée d'un ultime temps-mort, c'est Mathieu Desbois qui crucifie les Yonnais, Ségarel clôturant le score en faveur de Cherbourg (30-34, 60'). La formation Bas-Normande s'impose sans véritablement convaincre... surtout pas son entraîneur Tijani Kachroum qui à défaut de manière ne retiendra que les trois points. A l'image de la déception de ses joueurs à l'issue du match, La Roche s/Yon encaisse ici un revers lourd de conséquence, la formation Vendéenne s'enfonce inexorablement dans la zone rouge. Avec toujours autant de questions et de doutes dans les têtes... c'est bien là le plus inquiétant.

LA ROCHE SUR YON VENDEE HB - JS CHERBOURG HB
30-34 (mi-temps : 16-18)

Lieu :
SALLE OMNISPORTS
BD JEAN YOLE 85000 LA ROCHE SUR YON
Date :
Le 06/03/2011 16h00
Arbitres :
CHAMBOLLE THOMAS
THOMY JEROME

Statistiques du match

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités