mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un mur en pleine face
Un mur en pleine face
27 Mars 2011 | Europe > Champion's League

Après le Barca, Kiel, Rhein Neckar Lowën, la place du Phare était faite au Ciudad Real, monstre européen et espagnol, mais si les premiers cités avaient fait plus que trembler, le roi d’Espagne a fait plier les Savoyards et repart avec une victoire de 3 buts.

La faute d’abord et avant tout à un monstre serbo-espagnol du nom d’Arpad Sterbik qui a fait plier quasiment à lui tout seul les farouches envies du CSH de finir le match avec une petite avance avant de se rendre dans la Mancha. Que ce soit de loin, sur les ailes où Karel Nocar et Cédric Paty vont vivre un petit calvaire où plein centre, le gardien de Ciudad va rendre la tâche des hommes de Philippe Gardent plus que compliquée voire impossible.

Elle n’était déjà pas simple avec cette équipe où Talent Dushebaev, le coach, peut s’offrir le luxe de changer complètement son 7 passé le premier quart d’heure de jeu, mais en ajoutant ce diable de Sterbik elle devenait vraiment très complexe. Pourtant avec une paire d’arrières droits totalement hors du coup, le duo Lazarov – Guardiola offrant un spectacle qui a vite fait comprendre pourquoi le club espagnol avait tant voulu faire signer Xavier Barachet. Car honnêtement sur la partie, on n’aurait pas échangé un baril de Barachet pour les deux barils de gauchers ibères. Mais malheureusement pour le CSH de ce côté-là du jeu il restait encore un certain Luc Abalo qui lui allait se charger de rappeler que Ciudad a un talent hors normes dans cette zone du terrain. Comme de l’autre côté, les Jurkiewicz, Canellas, et autre Entrerrios n’avaient leurs mains dans les poches, les dangers étaient certes localisés mais bien réels pour alimenter la marque pour Ciudad Real.

En face, encore et toujours propres dans le jeu, malgré une défense haute adverse qui faisait plus que gêner les transmissions, les Savoyards arrivaient à trouver les bons espaces et les bonnes solutions. Restait juste à arriver à la mettre au fond et là le problème Sterbik revenait à chaque fois en pleine face des attaquants du CSH. Cela devenait vraiment criard en fin de première mi-temps où il aura fallu toute la verve d’un Cyril Dumoulin par moment lui aussi impérial pour que le bateau chambérien ne prenne complètement l’eau. Mais les 8 immanquables de la première période avaient largement plombé la performance et le -4 était presque mal payé pour des Espagnols qui eux aussi avaient eu tendance à vendanger grassement.

Ils vont arrêter dès l’entame de seconde période faisant passer le frisson de la déroute sur les échines françaises… Luc Abalo intenable, la défense de Ciudad qui monte encore le niveau faisant sauter les nerfs de quelques joueurs du CSH et pour finir le tableau Cyril Dumoulin ne trouvait plus la clef des tirs de Ciudad Real. Implacablement,  l’écart augmentait et le -6 à la fin de ce premier quart d’heure de jeu laissait augurer d’une fin de match difficile et sévère après tous les exploits faits cette saison dans cette salle du Phare.

Heureusement, mais sans que cela n’inverse le résultat final, Chambéry dans le sillage d’un duo Basic - Grahovac venu de Bosnie, allait se révolter de très belle façon. Plus de 10 minutes sans être capables de battre le gardien du CSH, Ciudad Real vivait un petit calvaire à l’image de celui vécu en fin de première période par ses adversaires. Le 6-1 infligé par Chambéry allait même mettre Ciudad dans le rouge, mais le dernier but signé Jurkiewicz allait stopper l’embellie savoyarde pour finir sur un -3 qui laisse une toute petite porte ouverte mais qui honnêtement signifierait un des plus grands exploits réussi par le handball français dans l’histoire des compétitions européennes.

A Chambéry, Le Phare
Le 27 mars 2011 à 17h00
Chambery Savoie HB - Renovalia Ciudad Real : 24 - 27 (Mi-temps : 11-15)
4 200 spectateurs
Arbitres :
MM Vaclav Kohout et Petr Novak (République Tchèque)

Statistiques du match à suivre...

Evolution du score : 3-2 5’,  5-5 10’, 6-8 15’, 7-10 20’, 9-12 25’, 11-15 MT – 13-18 35’, 15-20 40’, 18-23 45’, 20-26 50’, 22-26 55’, 24-27 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités