mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Semur - Saintes 34-34 - Franck Maurice : "Quelques regrets !"
28 Mars 2011 | France > Pro D2

 L'US Saintes Handball est allé chercher le nul 34-34 dans la salle sans nom de Semur en Auxois pour le compte de la 19ème journée de Championnat de France de Pro D2.
Score qu'on est plus habitués à voir sur les terrains de rugby que dans une salle de handball. Justement, la salle de handball de Semur surnommée "le chaudron"ressemblait à un terrain de rugby en fin de rencontre et a trouvé son nouveau surnom : Le volcan.
Terme un peu plus approprié au vu de l'excitation générale qui aura régné dans la salle tout au long du match et même après. A moins que le mot "ring"...
En tout cas, les saintais auront réalisé une grosse performance cinq jours après avoir offert un festival chez eux contre Mulhouse (NDLR : Victoire 37-32 au Grand-Coudret).
Les semurois, de leur côté, auront créé la surprise une semaine auparavant en ramenant le nul de Nanterre.
Ce samedi, dans une salle où seuls Sélestat et l'ex saintais Arnaud Freppel étaient venus chercher trois points jusqu'au jour d'aujourd'hui, personne n'aura pris le bonus souhaité. Trois points que pensaient bien avoir empoché Kevin Emerit et le commando saintongeais quand Mickael Sincère donna l'avantage aux maritimes à quinze secondes du buzzer. Mais Lieutenant Maurice et son bloc devront se contenter du nul.
Car c'était sans compter sur la volonté de Pierrick Verdier et son groupe qui n'avaient pas du tout l'intention de lâcher le gain de la soirée, on ne peut plus important dans la bataille pour le maintien à quelques journées de la fin de ce passionnant championnat.
Championnat qui a désormais un nouveau leader en la personne de Créteil qui est allé détrousser Sélestat sur ses terres.
Un Pierrick Verdier qui se dépéchait de faire la remise en jeu pour les quinze dernières secondes pour arracher l'égalisation et qui était balancé par la défense saintaise. Faute qui permettait à Adriano marlin d'égaliser sur jet de 7 mètres. Alors que le duo arbitral laissait tourner le chrono.
Explosion de joie dans les rangs dijonnais, colère dans les rangs maritimes.
Heureusement, le buzzer de la fin de match aura permis de ne pas faire monter la pression encore plus.

Côté jeu, ce sont les hommes de Thierry Vamillier qui débutaient le mieux en prenant rapidement les commandes du match. Ce qui permettait à Semur de mener 7-3 au bout de sept minutes de jeu.
Adriano, Verdier et Kovac, entre autres, se faisaient un plaisir de fusiller Jérémie Sargenton qui devait se sentir bien seul dans sa cage.
Lieutenant Maurice décida de stopper l'hémorragie en demandant un judicieux temps-mort qui fut salvateur pour les siens. Le bloc maritime parvint à égaliser par l'intermédiaire de son pivot Manu Péraud avant que les deux formations ne jouent au chat et à la souris jusqu'au buzzer. Saintes aura mené deux fois grâce à Sylvain Kieffer puis Kevin Emerit qui aura fait un mini-break à 13-15.
18-17 pour les semurois à la pause. Anecdotique étant donné qu'il restait 30 minutes à jouer dans une rencontre intense au possible.

Au retour des vestiaires, la pression montait de plus belle. Même combat et même scénario : Les bourguignons reprenaient les commandes des manettes comme en première période. Les maritimes couraient derrière au tableau d'affichage avant que François Woum-Woum n'égalise à 23-23 vingt minutes environ avant d'entrer dans le money-time.
Money-time où le bloc de Lieutenant Maurice mènera 28-26 à 12 minutes de la délivrance. Pensant avoir fait le plus dur mais les hommes de Thierry Vanillier, portés par un véritable huitième homme, égalisent à leur tour. Dans la salle sans nom en fusion.
Avant que Sincère et consorts ne reprennent de nouveau l'avantage. Avantage que les saintais pensaient bien définitifs quand Mathieu lamy eut l'occasion de valider un +3 mais que nenni ! 30-30 à quatre minutes du final dans une chaleur étouffante et un vacarme assourdissant puis 32-32grâce à Naudin, qui faisait lever son public, dans une salle où les cardiaques n'étaient pas les bienvenus.
Ensuite, la fin, vous la connaissez : Sincère côté saintais puis égalisation de Marlin dans une énorme confusion. Frustration côté saintais et soulagement côté bourguignon. Pas de vainqueur et personne n'est content. Notamment Lieutenant Maurice très en colère : "On peut vraiment avoir des regrets avec certaines décisions arbitrales contestables".
Même si le corps arbitral est seul maitre, on peut le comprendre après s'être fait léser à Saintes contre Sélestat il y a de celà quelques mois avec les conséquences que l'on sait. Mais pas de polémiques et le regard est déjà tourné vers vendredi prochain puisque les saintais recevront un autre gros costaud de la poule : Aix en Provence qui pointe en haut de tableau.
Le PAUC ancien club de Cédric Ortéga qui se verrait bien se rappeler au bon souvenir de ses anciens partenaires et néanmoins amis.
Coup d'envoi de ce qu'on peut considérer comme un des chocs de la 20ème journée : 20H30 au complexe du Grand-Coudret.
Le septième Saintes qui vient de perdre l'occasion de se rapprocher de son prochain adversaire classé sixième avec 42 points après son succès 26-23 contre Nanterre vendredi soir.
Pour pourquoi pas une troisième rencontre consécutive sans défaite côté saintais.
Ce qui permettrait peut-être d'assurer quasiment définitivement le maintien et finir la saison plus libéré.
 
Nicolas CARTIER www.sport17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités