mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Mios et son retour de manivelle
Mios et son retour de manivelle
17 Avril 2011 | Europe

Formidable exploit que celui de Mios ce samedi en demi-finale retour de Challenge Cup. Le club du Bassin d'Arcachon est allé dominer de bout en bout (27-34) son compatriote Nîmois avec à la clé une première finale Européenne à jouer en mai prochain contre Muratpasa Belediyesi, le club Turc d'Antalya.

Battu dans sa salle d'une courte tête (26-27) , Mios avait à coeur de réparer l'affront du match aller. En début de match, c'est Nîmes qui plante les premières banderilles sous l'impulsion de Fanny Bosc et Lenka Kysucanova (5-3, 10'). Mios tient son hôte en respect (8-7, 14') jusqu'à ce qu'intervienne le premier tournant du match, l'exclusion prématurée de Camille Ayglon peu avant le quart d'heure de jeu. Un gros coup dur pour Nîmes qui ne s'en relèvera pas : courageuses et appliquées, les Miossaises vont brutalement appuyer sur l'accélérateur sous la forme d'un 8-1 en à peine 7 minutes.

Fin de première mi-temps à sens unique : les Nîmoises touchent les montants du but Miossais ou butent sur Stella Joseph-Mathieu (10-17, 22'). Pendant ce laps de temps, Mios ne se prive pour alourdir le score sous la patte du quator offensif Estelle Nze-Minko, Stella Baudouin, Inès Khouildi et Sabrina Ciavatti. Enorme bonus à la pause pour le club Girondin (15-20, 30') qui n'en demandait pas tant.

A côté de son sujet, Nîmes n'y arrive toujours pas au retour des vestiaires. Un sentiment d'impuissance même si Fanny Bosc et Blandine Dancette ramènent un temps le HBCN à 3 unités de son adversaire du soir. Maître de son sujet, le MBBA en remet une couche d'autant Joseph-Mathieu brille dans son but et éteint les derniers espoirs Gardois (20-28, 45').

Mios récite à la lettre son handball, Sabrina Ciavatti se permettant le luxe d'inscrire 4 buts consécutifs. L'équipe de Manu Mayonnade marche à vive allure vers sa première finale Européenne. "C'est dur parce qu'on avait réussi 3 fois à trouver les angles pour battre Mios cette saison. Mais on sait que quand Mios est lancé, cette équipe est difficile à arrêter" commentait ainsi Camille Ayglon à l'issue du match. "On a laissé la machine s'élancer et on n'a jamais su l'enrayer". Nîmes s'incline lourdement sur son parquet (27-34) et ne fera pas cette saison la passe de 3 en Challenge Cup.

Réussite totale pour des Miossaises rayonnantes de bonheur au coup de sifflet final. Après la Coupe de France gagné en 2009 face à Metz, le club du Bassin d'Arcachon s'offre une seconde finale de son histoire. "On était frustré après notre performance de l'aller, on a donc beaucoup bossé et notre qualification est méritée. On a réalisé le match quasi-parfait" indiquait le coach Miossais Manu Mayonnade, très satisfait du comportement exemplaire de ses joueuses.

A Nîmes (salle du Parnasse)
Le 16 avril 2011 à 20h00
HBC NIMES - US MIOS-BIGANOS : 27-34 (mi-temps : 15-20)
2000 spectacteurs
Arbitres : Mmes Maric et Masic (Serbie).

Nîmes : Bralo (50', 8 arrêts sur 39), Chatellet (10', 3 arrêts sur 6)
M. Marchal (3/3), Champion, Bulleux (0/1), Carrat (1/2), Ayglon (1/7), Dancette (6/9), Bosc (7/10), Asperges, P. Marchal, Clavel (0/1), Kysucanova (7/14 dont 3/3 pen), Jericek (2/7).

Mios : Joseph-Mathieu (60', 17 arrêts sur 44), Kent
Jurgutyte, Degoue, Chopo, Baudouin (8/12 dont 3/3 pen), Lewille (3/3), Bona, Ciavatti (9/12), Vaitanaki (1/1), Fier de Moura (2/6), Khouildi (5/12), N'Ze Minko (6/9), Genes.

Evolution du score : 0-1 (3'), 5-3 (10'), 8-7 (14'), 10-17 (22'), 18-21 (35'), 19-26 (42'), 20-28 (45'), 24-31 (53'), 26-33 (58').

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités

La LFH en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.