mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Un exploit, pas deux
Un exploit, pas deux
17 Avril 2011 | Europe

Les Messines sont parvenues à s’imposer dans le chaudron vert de Budapest. Pas assez largement pour forcer les portes d’une première finale de Coupe des Coupes.

L’un des publics les plus bouillants du continent avait promis l’enfer au Metz Handball. La mascotte de Ferencvaros, un aigle aux plumes vertes, était convaincue de ne faire qu’une bouchée de sa proie française. Ils ont tous eu tort... du moins en partie. Là où leurs devancières ne s’étaient jamais imposé (trois défaites en Ligue des Champions, dans les années 90), là où Toulon avait sombré en mars, en quarts de finale de cette même Coupe des Coupes (37-26), les joueuses de Sébastien Gardillou sont sorties victorieuses de la FTC-Arena. Un nouveau succès de prestige à l’extérieur dans leur campagne continentale finissante, après ceux signés à Niederösterreich (29-30, huitième retour) puis Zvenigorod (26-29, quart aller).

Un succès pour du beurre, hélas. Le handicap de quatre buts, héritage de trois quarts d’heure cauchemardesques aux Arènes une semaine plus tôt (27-31), n’a été comblé qu’à moitié. Les mines déconfites d’après-match de Kristina Franic ou Nina Kanto, pendant que les Hongroises paradaient jusqu’à plus soif, ont révélé les regrets de tout un groupe. Ceux d’avoir attendu d’être mené de dix longueurs aux Arènes avant de se révolter. Ceux d’être, encore, rentré à retardement dans la seconde manche, lorsque l’imprévisibilité au tir des diablesses Zsuzsanna Tomori et Piroska Szamoransky a précipité la pose d’un temps mort (10-5, 17’). Ceux, enfin, de n’avoir pas su convertir les quelques balles de +2 qui se sont présentées. Si la contre-attaque de Claudine Mendy n’avait pas été parée par Pastrovics (25’), si Svet Ognjenovic n’avait pas trouvé par trois fois les montants, Metz serait peut-être le challenger d’Alicante en finale…

Au lieu de cela, les Dragonnes échouent pour la quatrième fois en demies. Non sans quitter la scène européenne par la grande porte. « On est en progrès, on a tenu compte de certaines erreurs du match aller, souligne Sébastien Gardillou. Les filles se sont battues. Elles ont été des lionnes ». A l’image d’Allison Pineau, âme en peine transformée en admirable meneuse de fronde. Ou de Mendy, dans son élément au sein de la défense étagée proposée dans le dernier tiers de la rencontre. Les deux gardiennes ont aussi entretenu l’illusion d’un exploit majuscule : Amandine Leynaud, intransigeante devant Zacsik et Tomori, a été précieuse dans le retour au score en fin de première période, alors qu’à sept mètres, Cléopâtre Darleux a déstabilisé Szuczanszki. Fléau du match aller, les pertes de balle ont pour leur part été réduites à leur plus simple expression (8). De quoi mettre un peu de baume au cœur d’un Metz à l’héroïsme mal récompensé...

« C’est déjà un exploit de gagner avec un arbitrage pareil » juge l’ancienne gloire mosellane, Zita Galic. Dans les faits, la paire espagnole n’a accordé qu’un jet de sept mètres à Metz… dans les sept dernières minutes…

A Budapest, FTC Arena
Le 17 avril 2011 à 14h15
FTC-Rail Cargo Hungaria - Metz Handball : 27 - 29 (Mi-temps : 14-13)
1 200 spectateurs
Arbitres :
MM Jens Nybo et Leif Poulsen (Danemark)

FTC-Rail Cargo Hungaria
Gardiennes :
Pastrovics (17/45 arrêts en 59’) puis Abramovich (0/1 en 1’).
Joueuses : Kovacsicz 6/11 ; Szadvari 2/4 ; P. Szamoransky 4/4 ; Szucsanszki 5/12 (1/3 penaltys) ; Tomori 5/11 ; Zacsik 5/14 (0/1 penalty) ; puis Barabasne 0/2.
Exclusions : Tomori (19’), Szucsanszki (41’), Szadvari (60’).
11 pertes de balle.
Réussite au tir : 47 %.
Entraîneur : G. Elek.

Metz Handball
Gardiennes :
Leynaud (13/32 arrêts en 40’, dont 1 penalty) puis Darleux (10/23 en 20’, dont 2 penaltys).
Joueuses : Franic 5/12 ; Kanto 2/5 ; Mendy 4/8 ; Ognjenovic 6/10 (2/2 penaltys) ; Piéjos 2/2 ; Pineau 7/10 ; puis K. Cissé 3/7 ; Horvat 1/4 ; Ringayen 0/1.
Exclusions : Horvat (28’), Piéjos (35’), Kanto (50’), Pineau (54’).
8 pertes de balle.
Réussite au tir : 53 %.
Entraîneur : S. Gardillou.

Evolution du score : 4-2 (5’) ; 6-5 (10’) ; 10-5 (17’) ; 10-7 (20’) ; 12-13 (27’) ; 15-16 (34’) ; 18-19 (40’) ; 21-21 (45’) ; 23-22 (50’) ; 24-25 (55’).

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités