mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Ici, c'est Nantes !
Ici, c'est Nantes !
20 Avril 2011 | France > LNH

Une soirée aux parfums Européens du côté de Beaulieu. Nantes recevait ce mercredi Dunkerque, actuellement 3ème de LNH, avec l'ambition de se rapprocher d'une place qualificative pour l'Europe l'an prochain. De son côté, Dunkerque a toujours l'objectif de conserver sa place sur le podium. Une rencontre de haut de tableau qualifiée volontiers d'indécise avant le coup d'envoi, Nantes raflant tout de même les faveurs du pronostic.

Nouvelle affluence impressionnante avec 4.860 spectateurs massés dans les tribunes de Beaulieu, ce duel entre aspirants à l'Europe se jouera sans Sayad, le meneur Nantais ni l'international Dunkerquois Sébastien Bosquet, tous les deux blessés. C'est Audray Tuzolana, annoncé partant à l'intersaison, qui donne le ton d'entrée grâce à un jump dont il a le secret... Signe annonciateur à Dunkerque, Jalel Touati sort sur blessure dès la 2ème minute (4-2).

Subissant ce coup du sort, la formation Nordiste semble un temps rivaliser avec son hôte grâce à l'efficacité redoutable de Baptiste Butto sur son aile (6-7, 6'). Mais très vite, Nantes prend le match à son compte : défense hermétique face il est vrai à des Dunkerquois très empreintés, le "H" monte idéalement les balles et convertit les nombreuses offrandes Dunkerquoises. Particulièrement en verve, Jérémy Vergely s'amuse aux jets de 7 mètres et Frédéric Dole empile les buts sur son aile. Un 7-0 fulgurant dont Dunkerque ne se relèvera pas (13-7, 14').

Marouène Maggaiez est en grande réussite, prenant constamment le dessus sur les hommes venus du froid : les arrières de l'USDK Drange et Nilsson sont aux abonnés absents... Et malgré le temps mort de Yérime Sylla, Nantes poursuit son show avec un nombre incalculable de récupérations de balle aussitôt exploitées à merveille. Outre Vergely et Tuzolana, Michele Skatar est dans un grand soir (7/14 pour l'International Italien). Nantes est au sommet de son art et çà n'est pas fini !

DUNKERQUE... LA TETE AILLEURS !

Repli défensif inexistant, tirs manqués, passes hasardeuses, Dunkerque passe totalement à côté de sa première mi-temps (18-10, 21'). Seul Ragnar Oskarsson parvient à trouver quelques trous de souris dans l'imposante muraille Nantaise. Hélas, insuffisant pour pouvoir rivaliser avec un HBCN en totale réussite : Vergely (9/10) et Tuzolana (5/7 aux tirs) notamment.

La fin de première période marque la domination à outrance des Nantais : l'USDK ne marque pas pendant les 8 dernières minutes... Nantes régale son public avec bien souvent Skatar et Vergely en maîtres de cérémonie. Le visiteur Nordiste essaie alors une 4-2 sans réussite, change le gardien Vincent Gérard par Arnaud Siffert... sans réussite non plus. Les quelques exclusions handicapent Dunkerque qui courbe l'échine une nouvelle fois, Nantes se met définitivement à l'abri avec un 6-0 juste avant la pause. Les Violets du "H" mènent au repos sur un score hallucinant (24-11, 30') sans qu'il n'y ait rien à redire.

On attend une réaction d'orgueil des Dunkerquois au retour des vestiaires : Ragnar Oskarsson et Mohamed Mokrani tentent de secouer un cocotier Nordiste amorphe. Mais autour de Rock Feliho et surtout Marouène Maggaiez - auteur d'une double parade en tout début de deuxième -, la défense Nantaise fait bonne garde. Match en tout point remarquable des Nantais qui s'appuyent sur une base arrière en grande forme : Skatar et Tuzolana à la finition et Pribak à la mène (28-15, 39').

L'essentiel est acquis pour les joueurs de Thierry Anti : du coup, la seconde mi-temps est beaucoup moins rythmée, Dunkerque ne parvenant pas à réduire un retard abyssal. Nantes fait ainsi tourner son effectif aux abords du dernier quart d'heure avec les rentrées de Mourioux, Labarre et De la Bretèche. Afgour et Mokrani ont beau se battre au pivot, Nantes maintient son avance d'environ 10 buts (30-19, 46').

Moins de buts à la clé et un jeu subitement hâché, l'intensité baisse encore dans le dernier quart d'heure. Cela n'empêche pas Nantes de gérer son avance en bon père tranquille (35-23, 54'). Rock Feliho et Andy Pijulet prennent leur tour de garde sur la base arrière Nantaise et le duo Labarre-Vergely égaye la fin de match par un kung-fu (36-25, 56')... Cà rigole dans les dernières minutes pour Nantes qui reçoit une standing-ovation bien méritée de la part de son public.

Le "H" s'impose brillamment de dix buts et confirme l'exploit obtenu 10 jours plus tôt contre Chambéry. Les protégés du président Pelletier sont plus que jamais en course pour un ticket Européen. Côté Dunkerquois, pas grande chose à retenir d'une défaite aussi lourde et de 30 premières minutes aussi indigentes. Attention désormais à St Raphael, actuel 4ème, qui pointe le bout de son nez à un petit point derrière l'USDK.

HBC NANTES - DUNKERQUE HB GRAND LITTORAL
37-27 (mi-temps : 24-11)

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 20/04/2011 20h30
Arbitres :
CHARPENTIER Franck
DUCLOS SEBASTIEN

Statistiques du match

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités