mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Atterrant…
Atterrant…
23 Mai 2011 | France > LNH

Alors que tout pouvait et semblait se décanter pour Saint-Cyr Touraine, la réponse du maire de Tours, alors que celui-ci avait eu des propos positifs deux semaines plus tôt, est finalement négative quant à une aide publique cohérente pour que le SCT puisse continuer à vivre en LNH.

Résultat, aucune aide supplémentaire et comme promis par Christophe Bouhour lorsque la sonnette d’alarme a été tirée il y a quelques temps, le président et cheville ouvrière de l’accession du club au plus haut niveau a démissionné… 35% d’aide publique, c’est à aujourd’hui, et de loin, le plus bas niveau de subventions pour un club de la LNH ! Autant dire qu’avec l’état de crise financière dans lequel se trouvent les entreprises privées, c’est à minima se tirer une balle dans le pied avant de se lancer dans une deuxième saison dans l’élite qui est toujours la plus dure.

En bref l’équipe qui avait mis le SCT sur les rails n’a visiblement pas les moyens de faire perdurer l’aventure et surtout l’envie de se battre contre des moulins à vents. Résultat, un budget qui a 99,99% de chances de se faire retoquer par la CNACG et des joueurs et un staff qui ont été tous libérés de leurs obligations contractuelles, la direction du club ne pouvant et surtout ne voulant pas voir tout ce monde se retrouver le bec dans l’eau en début de saison prochaine. Reste maintenant à savoir de quoi va être fait l’avenir du club… Des idées ? Des repreneurs ? Une disparition pure et dure ? Tout est encore possible même si la dernière solution semble malheureusement la plus probable. On parle de souscription publique sur Facebook ! On parle de réunion et d’action de tous ceux qui ne veulent pas voir le SCT disparaitre, mais encore une fois, rien ne pourra se faire sans un appui clair et net des hommes politiques dans les mois et les années à venir.

Mais il y a quand même un dernier point de levier possible pour tous ceux que cette aventure touche de très près… Dans quelques mois, il s’agira de mettre un petit bulletin dans une urne pour confirmer ou sanctionner une gestion publique. D’ici là le SCT sera encore ou non, mais la mémoire devra rester pour tous ceux qui auront « subi ». Et même si le nombre n’est que minime face à la somme de votants, quant on sait que les élections se gagnent ou se perdent à quelques points, la valeur des mordus de hand en Touraine pourrait alors avoir un poids moins que négligeable. Cela s’appelle tout simplement du lobbying, dans les pays anglo-saxons c’est devenu un vrai levier, peut-être que finalement le monde du handball en particulier et du sport en général devrait être un peu plus conscient de son poids dans la politique et faire en sorte d’être entendu à coups de bulletins de vote et non plus de paroles qui sont toujours écoutées mais de moins en moins entendues…

Tout cela est atterrant pour le SCT au sens premier du terme, c'est-à-dire une mise à terre dont il sera sans doute très compliquée de se relever et cette histoire a sans doute bien plus de répercussion nationale que la sortie de l’élite du club tourangeau. Elle montre que malgré toute l’image positive que véhicule le handball, la récupération quasi systématique tentée et souvent réussie par les politiques des valeurs de ce sport, on est encore dans le mode « Aide toi et le ciel t’aidera », mais visiblement, certains de ces ambitieux de la vie publique ne font pas partie du ciel handballistique.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités