mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
100% pur ibère
100% pur ibère
28 Mai 2011 | Europe > Champion's League

Après la défaite de la première équipe allemande face au Barca, les quasis 19 000 personnes espéraient voir le Hambourg SV rééquilibrer la balance pour offrir au moins un espoir allemand de titre dans la finale dominicale. Mais, face aux coéquipiers des frères Gille, se dressait un peu la bête noire des joueurs du HSV, un certain Ciudad Real qui avait anéanti par 2 fois les espoirs de titre continental et surtout parmi toutes les stars de Ciudad, un certain Arpad Sterbik, bourreau préféré des ambitions allemandes lors de ces confrontations.

Malheureusement pour les Espagnols, après avoir fait 2 parades hors normes, le grand Serbe se blessait au mollet et devait, la mort dans l’âme, céder sa place à José Hombrados. Un moment perturbés par cette blessure et menés de 2 unités, les hommes de Talent Dushebaev allaient rapidement retrouver leurs esprits. Un coup du Kazakh avec le placement en arrière droit de Luc Abalo pour rendre folle la 3 2 1 allemande et même si quelques pertes de balles et arrêts de Johannes Bitter venaient un peu gâcher le rendement espagnol cela ne les empêchait pas de prendre à leur tour deux buts d’avance, obligeant Martin Schwalb à prendre son temps mort pour remettre ses troupes dans le droit chemin.

Malgré une hausse de niveau de jeu collectif, rien ne pourra empêcher Ciudad Real de finir la première période avec ce petit matelas de deux buts. Hambourg se cassait trop les dents sur la défense adverse, là où régnait en maître un certain Didier Dinart, le casse tête hambourgeois était de retour.

Bloqué en défense, les coéquipiers d’un Bertrand Gille, trop peu utilisé en première période car touché au coude, allaient subir la foudre d’Alberto Entrerrios, royal sur une deuxième mi-temps qui allait être dominée de la tête et des épaules par les Espagnols. Toujours aussi coriaces en défense, ils enchaînaient parfaitement les séquences récupération - montées de balles pour creuser un trou que le HSV allait s’évertuer à boucher mais allait aussi finir par s’user dans cette course poursuite.

A chaque coup de chaud allemand, répondaient presque tranquillement des Espagnols au jeu collectif et tactique beaucoup plus abouti. Seule une vraie hargne et un refus de baisser pavillon laissait Hambourg en vie dans cette seconde période. Mais entre un Luc Abalo, par forcément royal en pourcentage mais auteur de gestes d’un autre monde, un Alberto Entrerrios capable à chaque instant de dégainer victorieusement dans les intervalles et Jonas Kallman très précieux dans tous les coins du terrain, l'écart entre les deux collectifs ne faisait que grandir.

La fin était presque dure et impitoyable pour le HSV, Ciudad Real déroulait, les arbitres avaient rangé leur code un peu ésotérique de la première période et le jeu pouvait donner son roi du moment, Ciudad Real. La finale sera donc 100% ibère au grand dam de 90% des spectateurs de la Lanxess Arena qui devront se contenter d’un Rhein Neckar Löwen – Hambourg SV pour la 3° place. Le titre, la grande finale, se jouera entre connaissances de la Liga, les deux premiers du championnat qui vont à Cologne s’expliquer une dernière fois cette saison.

A Cologne, Lanxess Arena
Le samedi 28 mai 2011 à 18h00
Renovalia Ciudad Real - HSV Hamburg : 28 - 23 (Mi-temps : 12-10)

19 000 spectateurs
Arbitres :
MM Martin Gjeding et Mads Hansen (Danemark)

Statistiques du match à suivre...

Les Réactions

 
 
 
© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités