mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pleine lumière sur Cordouan
Pleine lumière sur Cordouan
13 Août 2011 | France > LNH

Premier match du trophée du Cordouan à Royan et déjà avant même la deuxième attendue samedi soir à 20 H 00 le sentiment que l’entreprise du président Salmon a tout d’une belle réussite.

Une superbe salle déjà très pleine pour un match le vendredi soir où se déplacer à Royan n’était pas chose facile avec les arrivées du week-end et le concert très populaire de Yannick Noah à quelques encablures de la salle. Mais finalement, la salle s’était bien remplie et c’est devant une belle assemblée que Nantes et Toulouse se préparaient à leur premier match de la saison. Après 3 semaines de travail pour le « H » et un peu moins pour le Fenix, on aurait pu s’attendre à des tâtonnements, des errances et de l’à peu près dans la mise en place du jeu. Tout le contraire, et si la préparation un peu plus avancée et un collectif déjà affirmé pour les Nantais à fini par prévaloir, Toulouse aura aussi montré de jolies choses.

Car au sortir d’un match finalement gagné 32 – 26 par le HBCN, le mot d’ordre des spectateurs, même les plus exigeants, était « Un vrai beau match de handball ». Nantes aura montré déjà de belles dispositions en défense, ce qui lui aura permis de monter très proprement un belle pelletée de ballons notamment par un côté droit Skatar – Dole qui se régalait dans tous les compartiments du jeu mais aussi en attaque où sous la houlette d’un Nemjana Pribak magistral à la mène du jeu, les hommes de Thierry Anti prenaient le temps de poser leurs offensives et de mettre leurs armes sur orbite. A ce jeu, nul doute que côté nantais, la prestation du très attendu Kim Ekdhal du Rietz aura été appréciée. Percutant, disponible dans le jeu et sachant parfaitement faire parler ses jambes de feu et son bras ravageur, l’international suédois, même de 22 ans, s’annonce bel et bien comme une des armes majeures du « H » pour la saison. Tout comme les autres arrivants… Arnaud Siffert aura montré en seconde période qu’il serait bien plus qu’un numéro deux et que la bataille pour la prédominance dans les buts nantais serait acharnée. Yann Polydore aura montré que son duo avec Michele Skatar pourrait donner de jolies choses sur le côté droit alors que Borja Fernandez, l’homme et demi venu d’Espagne sera un sacré morceau à avaler pour les pivots de la LNH.

Yann Roby malgré toute sa malice et son savoir faire en pivot en aura un peu subit les conséquences en première période pour Toulouse, pour progressivement arriver à se défaire de cette emprise pour réaliser au final un très joli match. Mais si les pivots du Fenix n’ont pas été à la noce tout le temps, pour le reste, il y a aussi eut de belles choses à voir. En premier bien évidemment la prise en main de ce collectif par Jérôme Fernandez qui domine déjà son sujet collectivement, mais aussi ce qui a toujours été la marque de fabrique de Toulouse, les séquences défense – montée de balle où excellent toujours Yannick Cham qui, malgré quelques péchés de gourmandise à la finition, aura été percutant et Valentin Portes qui malgré ses 4 jours de vacances après le mondial en Grèce est toujours un vrai poison sur son côté droit. Comme Anouar Ayed à toujours en magasin quelques facéties magiques, cela a suffit par moment à donner un jolie réplique aux Nantais. Mais à l’évidence il reste encore du travail. Au niveau collectif en attaque pour intégrer un Salva Puig qui a eut quelques soucis de tempo avec le reste de la base arrière. Avec Rémi Calvel qui après ses saisons de galère, est sur la voie d’un retour en forme mais à qui il manque encore un peu de vivacité dans les jambes pour redevenir l’arrière majeur qu’il était et enfin en défense où malgré de belles séquences, quelques oublis individuels auront permis à Nantes de trouver de gros espaces. Mais il reste encore de longues semaines avant le début du championnat pour caler tout cela et on a le sentiment que le Fenix de Toulouse pourrait être un vrai poil à gratter pour les gros du championnat dans la saison à venir.

De quoi donner l’envie de suivre la suite samedi soir à l’Espace Cordouan à 20h00, le deuxième épisode devrait permettre de caler encore pas mal de choses, même si les organismes pourraient être un peu en panne sèche après 120 minute de jeu à ce niveau. Entre un Nantes qui lorgne ostensiblement vers Monaco et le trophée des champions et Toulouse qui veut s’affirmer comme un vrai prétendant aux places d’honneur, la revanche devrait être elle aussi de belle facture. Entre la qualité de jeu, l’étonnante maîtrise de la paire Monllor – Brianceau pour un binôme de G3,  une organisation au petit soin pour les joueurs et les spectateurs et la disponibilité toujours légendaire des joueurs pour le public, prendre son billet pour le deuxième match est l’assurance d’au moins 120 minutes de bonheur…

A Royan, Espace Cordouan
Le vendredi 11 août à 20h00
HBC Nantes – Fenix de Toulouse : 32 – 26 (Mi-temps : 18-14)

600 Spectateurs
Arbitres :
MM Monllor et Brianceau

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités