mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Lune de miel en Principauté
Lune de miel en Principauté
1 Septembre 2011 | France > LNH

Pour la 2ème année consécutive, et cette fois-ci devant les caméras de Canal+, le Trophée des Champions s’installe sur le rocher de Monaco. Montpellier, Chambéry, Nantes et St Raphaël se retrouvent face à face pour un week-end qui s’annonce…. princier.

La 1ère édition, en 2010 sur une terre quasi inconnue pour le handball avait été un franc succès. Il n’y avait aucune raison pour que la Ligue ne renouvelle son expérience. Encore une fois, la salle Gaston-Médecin sera bien garnie, les affiches proposées sont à la hauteur de l’évènement. Les caméras de Canal+ seront également présentes en Principauté, la chaine cryptée ayant acquis pour quatre saisons, les droits exclusifs des compétitions organisées  par la LNH. Montpellier remettra son trophée en jeu, Chambéry, comme à son habitude, tentera de le lui ravir, St Raphaël déjà convié l’an passé et Nantes, nouveau récipiendaire de ce rendez-vous de prestige auront évidemment, leur mot à dire. Il s’agira également pour ces quatre équipes d’une ultime répétition avant la reprise du championnat, la semaine suivante.

Montpellier-Nantes pour ouvrir l’appétit
Les deux formations qui s’affronteront dès 16h00 sortent d’une préparation intense ponctuée par des matches amicaux de haut niveau. Le week-end dernier, Montpellier a remporté sans trop de discussion, l’EuroTournoi (succès en finale contre Chambéry 30-25 après avoir fait match nul, la veille, face aux allemands de Rhein Neckar Löwen). A 950 km de distance, au Morbi’hand, Nantes qui s’était d’abord offert les Danois de Kolding, s’est incliné (33-27) face au Valladolid de Guillaume Joli.

Les deux formations sont-elles prêtes pour autant ?  L’expertise des deux entraîneurs est catégorique sur le sujet. « Nous n’avons pas fini de travailler, souligne Thierry Anti, le coach nantais. Notre préparation a été sérieuse, les nouveaux joueurs parmi lesquels le Suédois Ekdahl du Rietz et l’Espagnol Borja Fernandez se sont bien intégrés mais il y a encore plein de réglages à faire. » Même constat mesuré mais néanmoins positif du côté du Languedocien Patrice Canayer. « Nous ne sommes pas encore prêts pour enchaîner une répétition de matches.  Mais les joueurs collaborent bien et s’inscrivent dans le projet que nous mettons en place. » Pourtant, l’entraîneur des multiples champions de France doit composer actuellement avec certaines défections. La semaine dernière, il a lancé dans le bain avec une certaine réussite, le jeune ailier Maxime Arvin-Bérod pour compenser la double absence sur ce côté gauche, de Michael Guigou (fin de pubalgie) et Samuel Honrubia (souci aux obliques). Les deux internationaux devront encore patienter avant de retrouver le haut niveau.

Autre tracas pour Patrice Canayer, la gestion de l’arrière tunisien Aymen Hammed. Depuis son arrivée en 2009 dans l’Hérault, le gaucher dont le taux de rentabilité est bien en deçà du salaire qui lui est versé, traine sa peine et des blessures à répétition. Son coach commence à s’impatienter. « Il n’est pas capable de tenir 20 minutes de footing dans un sous-bois, donc il n’est pas capable de jouer au handball. Après la tête, l’épaule, le pied, le genou, maintenant, il se plaint de la cuisse. Cela ne m’empêche pas de dormir mais s’il voulait jouer un peu mieux et un peu plus fort, cela me rendrait service aussi. » Côté nantais, la cheville de l’inusable Fred Dole a connu une petite alerte mais tout est rentré dans l’ordre cette semaine. Peut-être pour cacher ses desseins, et en bon roublard qu’il est, Thierry Anti ne fait pas de ce trophée des Champions, un objectif primordial. « C’est un tournoi prestigieux mais qui ne rapporte rien en terme de qualification européenne. Montpellier, ce n’est pas un cadeau mais nous allons montrer le visage d’une équipe qui progresse. » 

Chambéry – St Raphaël, pour bouleverser la hiérarchie établie
Toute cette semaine, Philippe Gardent, l’entraîneur savoyard a du résoudre une équation qui prend des allures de casse-tête. Privé d’Edin Basic suspendu (suite au carton rouge récolté lors de la dernière finale de Coupe de France), et sur blessures, de Bertrand Roiné (encore pour un mois), et des jeunes Thomas Capella, Yannick Palma et Timothey N’Guessan, comment articuler face à St Raphaël, une base arrière où il ne reste que deux joueurs majeurs, Xavier Barachet et Damir Bicanic ? « Boule » a plus d’un tour dans son sac mais le manque de rotations commence à lui poser problème. « Nous avons certes une ossature qui tient la route mais en prévision de ce qui nous attend cette saison, c’est indiscutablement trop court. Il nous faudrait une recrue prestigieuse, un talent supplémentaire mais le talent, ça se paie. » Les premières échéances du championnat vont arriver, le premier match de Ligue des Champions à…. Barcelone est programmé le 28 septembre et il y a donc une certaine urgence à récupérer les éclopés ou à recruter. « Nous n’écartons pas la possibilité de nous renforcer d’ici la fin de l’année, surtout s’il y a une opportunité ». Présent avec Veszprém sur l’EuroTournoi, le demi-centre hongrois Gabor Csaszar, passé par Chambéry il y a deux saisons, a été approché. « C’est le style de joueur que j’adore, renchérit Philippe Gardent. Il a plus ou moins galéré l’an passé à Veszprém et il a suffi qu’il évoque le désir d’aller voir ailleurs, comme par hasard, pour  rejouer. Je pense qu’il va falloir ne plus y songer mais s’il reste une chance infime de le retrouver, nous la tenterons. » En attendant, le salut peut passer par Karel Nocar, le Tchèque-caméléon  s’est montré très à l’aise dimanche à Strasbourg dans un rôle d’animateur.

Côté varois, le recrutement n’a suscité aucune folie, la réalité économique, rappelant à chacun une certaine mesure. Christian Gaudin qui scrute de plus en plus vers son jeune centre de formation avec l’incorporation récente du pivot Clément Marmounier et du gardien Kévin Bonnefoi, a enrôlé deux valeurs sûres des parquets européens : Geoffroy Krantz de retour d’exil en Allemagne et David Juricek qui après sept saisons à Montpellier, avait besoin d’un nouveau challenge à relever. Ce recrutement a été complété par le jeune arrière droit ukrainien Mykola Stetsyura. Comme la plupart des formations de D.1, St Raphaël ne tourne pas à plein régime avec des performances sinusoïdales pendant la phase de préparation, d’autant que David Juricek s’est blessé à la cuisse. « Cela a perturbé ma programmation, précise Christian Gaudin, notamment sur le plan défensif. Nous avons du nous appuyer sur ce qui était en place la saison dernière. » Pourtant l’ancien gardien tricolore espère récupérer son pivot tchèque pour le Trophée des Champions mais il ne prendra aucun risque. « Nous verrons au dernier moment avec David, ce qu’il y a lieu de faire. Marmounier sera là et il sera intéressant de voir où il peut se situer face à une équipe comme Chambéry. ». L’année dernière, face à Montpellier, St Raphaël avait failli causer la surprise en poussant durant toute la première période, les Héraultais dans leurs derniers retranchements. Et si ce samedi, les Varois avaient, face à Chambéry, une petite idée derrière la tête ?  « Il faut donner la meilleure image possible, confirme Christian Gaudin, et si on peut faire un exploit, on ne s’en privera pas ! » A bon entendeur…

Quatre matches, quatre équipes, le spectacle promet d’être au rendez-vous. Que ce soit en Principauté ou devant la télé !

Le 2ème Trophée des Champions (salle Gaston-Médecin à Monaco) 
Samedi 3 septembre demi-finales

à 14h : Montpellier – Nantes
à 16h : Chambéry – St Raphaël
Dimanche 4 septembre
à 13h : Match pour la 3ème place
à 15h : Finale

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités