mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Corriger le tir

La France a terminé 3° de la World Cup… en soi, la performance est intéressante, surtout après les deux matches de poules face à la Roumanie et la Norvège et la demi-finale face à la Russie. Il n’en reste pas moins que ce dernier acte a été plus que poussif offensivement, la faute aux 20 arrêts de la gardienne espagnole mais aussi et surtout par un manque cruel de lucidité dans le dernier geste.

Car face à ce genre de gardienne très tonique partant rapidement en parade mais loin d’être d’un très grand gabarit, il faut prendre le temps de lire, retarder, et là les solutions viennent d’elles même. Certes beaucoup plus facile à dire de sa chaise qu’à faire en courant sur le terrain, surtout après 5 matches en 6 jours. A l’évidence les organismes étaient fatigués pour tout le monde, y compris pour une Espagne qui elle aussi aura vu quelques cadres se trouer complètement à l’image de Martin ou Fernandez.

Alors comme souvent, voire toujours, la place de star du match a été prise par la défense bleue. Mobile à souhait, bien protégée par une Cléopâtre Darleux qui aura quasiment donné la victoire en sortant le jet de 7 mètres de l’égalisation à 10 secondes de la fin du match, mais aussi en étant extrêmement présente lors de la première période avec au final 11 arrêts de très belle facture. Il faut dire que pour arriver en face à face avec la néo brestoise, il fallait en vouloir, franchir un mur qui ne laissait pas beaucoup d’espaces et surtout qui avait un impact physique qui plusieurs fois aura mis l’ibère sur le séant.

Mais cette recette on la connaît, c’est celle qui a permis aux Bleues de tutoyer les sommets depuis quelques saisons, on aimerait que les promesses faites face à la Norvège, la Roumanie et même la Russie, soient de plus en plus réelles et constantes. Entre les certitudes affichées face aux reines nordiques et les doutes face aux espagnoles, il y a sans doute un juste milieu qui pourrait donner du vraiment beau et du vraiment payant. Pour le moment, tout cela se joue un peu avec un yoyo, on va attendre avec impatience que la roue se bloque vers le haut.

La réaction d'Olivier Krumbholz
« Certes, il y a la victoire au bout mais on pouvait quand même faire mieux. Les joueuses n’y étaient pas, il y a eu beaucoup d’erreurs aux tirs. Avec les échéances qui arrivent, les filles jouent avec la peur de se blesser mais il faut se battre jusqu’au bout. ». Le technicien dresse néanmoins un bilan positif de la compétition : « Je retiendrai surtout trois bons matches. Les deux premières victoires face à la Roumanie et la Norvège et la rencontre contre la Russie où j’ai apprécié le comportement des joueuses. Nous sommes passés au travers face à l’Allemagne et aujourd’hui. Il n’est pas normal d’être en difficulté à ce point et en échecs aux tirs comme aujourd’hui même si la gardienne espagnole a beaucoup de qualités. Il faut que nous restions solides en défense et que nous progressions aux tirs. »

Cléopatre Darleux : « On est sur la bonne voie pour le Mondial » pour lequel « elles visent les qualifications pour les JO et un podium. ». Et de conclure «  Nous avons effectué une bonne semaine de travail face à de belles équipes. On doit encore développer notre jeu car il y a de beaux projets derrière. »

Les Bleues auront quatre matches d’ici le Mondial pour se préparer : deux matches de qualification pour l’Euro 2012 en les 19 et 23 octobre respectivement face à la Turquie à Metz et la Lituanie et deux matches lors du Tournoi Razel Paris Ile de France le 26 et 27 novembre.

A Aarhus, Energy Halle
Le dimanche 26 septembre 2011 à 15h15
France - Espagne : 16 - 15 (Mi-temps : 9-9)

300 spectateurs
Arbitres :
MM M. Gubica et B. Milosevic (Croatie)

Statistiques du match
France
Gardiennes :
Darleux (12 arrêts dt 1 pen., 30 min.), Foggea (3 arrêts, 30 min.), Leynaud
Buteuses : Goudjo (cap., 1/1), Dancette (0/1), Kanto (1/1), Ayglon, Pineau (2/5), Mendy (0/2), Baudouin (1/2), Gnabouyou (4/5), Bruneau (1/3), Dembélé (1/2), Deroin (2/8), Tervel, Limal, Signaté (1/5), Lacrabère (2/6 dt 0/1 pen.), Darleux (0/1),

Espagne
Gardiennes :
Navarro (20 arrêts dt 1 pen., 60 min.) Ciobanu
Buteuses : Barno (1/1), Martin (0/4 dt 0/2 pen.), Alberto (3/5 dt 0/1 pen.), Fernandez (0/5), Cuadrado, Mangué, Aguilar (1/2), Benzal (1/1), Alonso (2/3), Chavez, Pinedo (1/3), Agirre (4/5), Amoros (2/4), Elorza (0/3)

Evolution du score : 1-1 5°, 1-3 10°, 4-5 15°, 5-7 20°, 8-8 25°, 9-9 MT - 9-10 35°, 10-11 40°, 12-12 45°, 14-13 50°, 15-14 55°, 16-15 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités