mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Semur en Auxois surclasse Saintes
9 Octobre 2011 | France > Pro D2

"Capri c'est fini" aime à chanter Hervé Villard. "L'invincibilité chez nous c'est fini aussi" peuvent désormais lui répondre les bleus de l'US Saintes Handball qui se sont fait surclasser chez eux par la brillante équipe de Semur en Auxois sur le score de 22-28. Le tout en toute logique car il est difficile de prétendre de rester maitre à la maison avec 30 tirs manqués lors d'un match de handball. Les miracles n'existent qu'à Lourdes. Pourtant Maitre Woum-Woum sonnait rapidement la charge en alignant Fraj Massoud dans la première minute. Mais Pierrick Verdier et Arnaud Chapuis rendaient la pareille à Jérémie Favereau qui débutait dans les cages avant que "Callard" Sargenton ne prenne sa suite pour se faire canarder à volonté lui aussi. Les Semurois, grâce à une grosse défense empêchaient le commando maritime de placer ses attaques et s'emparaient des commandes du jeu pour ne plus les lâcher avec un Benkhala qui se faisait plaisir sur sa ligne. Saintes n'avait plus qu'à courir après le score sans être en mesure de le rattraper. "Ca fait deux matchs qu'on fait ça, ça suffit" analysait Sargenton, plutôt colère, à la sortie des vestiaires.
 
Lieutenant Maurice avait beau prendre un temps mort au bout d'un quart d'heure de jeu, rien n'y fit. Le score, qui était de 5-10 empirait même pour les siens qui rentraient aux vestiaires avec 7 longueurs de retard (9-16). La moutarde montait au nez des Saintais qui faisaient illusion dans le premier quart d'heure pour revenir à -4. Les visiteurs, en costauds, répliquaient pour tenter de ne pas repartir bredouilles. Florian Bonin, le meilleur buteur local avec Woum-Woum, s'arrachait pour revenir à 3 buts (21-24, 50ème) mais Ferreiro and co retombaient dans leurs travers et Massoud continuait à s'illustrer dans ses buts pendant que les Saintais continuaient à arroser les panneaux publicitaires du Grand-Coudret. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple pour espérer l'emporter à la maison. Il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour comprendre qu'il est difficile de prendre les 3 points de la victoire avec une stat de 22 sur 50 aux tirs au plus grand désarroi, très certainement, de Johann Kiangébéni qui devait bouillir sur le banc dans l'attente de reprendre la compétition vendredi prochain à Mulhouse.
 
Les Dijonnais, eux de leur côté, enclenchaient de nouveau pour s'imposer 22-28 et fêtaient leur victoire avec la vingtaine de supporters présents juchés sur la rambarde de leur tribune une fois la victoire acquise. "Personne ne nous fait peur. Ni Dijon, ni Aix, ni Billère, ni personne, personne, personne, personne. Tu peux le dire et c'est signé Fraj Massoud" hurlait ce dernier, fou de joie. Pierrick Verdier, plus posé, mais non moins heureux analysait la victoire de cette manière : "Notre victoire, on l'a construite grâce à une grosse défense mais je tiens à saluer Saintes qui est une très belle équipe". A l'autre bout du couloir, ambiance soupe à la grimace à la sortie des vestiaires. "Massoud doit avoir des stats assez hallucinantes. On a loupé plein de trucs mais il en sort énormément" confiait un Manu Péraud triste et vraiment abattu. Franck Maurice était lui totalement dépité paraissait ne pas avoir de solutions à son problème. "Que veux-tu faire avec 30 tirs manqués ?" Effectivement, ça fait désordre mais ce n'est pas faire injure à son commando que de reconnaitre la supériorité de Semur en Auxois ce que ne semblait pas nier le technicien saintais qui attend de retrouver vite et très vite un groupe au complet. "Ca fait deux rencontres qu'on commence à jouer à -7 et qu'on court après le score. Il faut qu'on arrête ça" concluait Sargenton. Il va falloir, de toute façon, sous peine de boire le bouillon vendredi prochain à Mulhouse. Pas d'autre solution que de comprendre pourquoi tant d'échecs aux tirs et se remettre très vite au travail pour recadrer le tout, reprendre confiance et tenter d'effacer la défaite de ce vendredi afin de rester dans les clous avec le fameux Top 5 ambitionné mais qui, malheureusement, semble très loin à l'heure actuelle pour des bleus en panne de confiance.

Nicolas Cartier
sport17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités