mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Bienheureux, ces Girondins !
Bienheureux, ces Girondins !
9 Octobre 2011 | National > Nationale 1M

N1M Poule 1. Rennes - Bordeaux : 28-29.
Beaucoup diront qu'il existe un écart entre un candidat au maintien et un aspirant à l'échelon supérieur. Mais ce samedi soir, Rennes s'est attaché à démentir ce cliché, la formation de Franck Prouff a réalisé un gros match à domicile en poussant dans ses derniers retranchements des Girondins de Bordeaux, bousculés jusque dans le money-time.

Rien à envier à ces Girondins d'aspect "cubique" selon l'expression employée par le coach Breton Franck Prouff, physionomie qui tranche en ce sens à des Rennais plutôt longilignes. Alors les Cerclistes Rennais prennent le match par le bon bout : un premier round d'observation où tour à tour Bordelais et Rennais se jaugent. Sous l'impulsion de leur capitaine buteur Antoine Damiens, les Girondins mettent les premières balles au fond. Mais très vite, le CPB pose les bases d'un jeu léché où montées de balle gagnantes et enclenchements rapides en attaques placées font des dégâts dans l'arrière-garde girondine.

Le premier quart d'heure est à l'avantage des Bretons (10-7, 16') : le capitaine Erwann Caer allonge son bras téléscopique et Jacques Edjenguélé percute avec succès la muraille adverse. Un rythme élevé et un niveau de jeu surprenant pour un promu, Rennes offre un spectacle de grande qualité. A l'image de ce superbe kung-fu avec Rémy Blanchard à la finition (14-10, 24'). Les Bordelais d'Erick Mathé ne s'attendaient pas à pareille opposition : de l'énervement mêlé à de la précipitation, Bordeaux court après le score sans pouvoir rattraper son hôte.

Le petit chaudron de Charles Géniaux exulte, lui qui est si souvent gâté depuis 2 ans maintenant par un collectif Cercliste en pleine réussite. Un soutien sans faille dès lors qu'Olivier Laz, le portier Rennais, multiplie les parades de grande classe. La défense locale, sous l'impulsion de Gaelig Labbé et d'Alban Bizet, maintient la pression jusqu'à la pause, sifflée sur ce score étonnant de 16-12.

Emballer le match, c'est bien... Maintenir le cap en seconde, c'est primordial ! Et le CPB continue son travail de sape au retour des vestiaires. L'attaque Bretonne répond toujours présent par l'intermédiaire de son trio exclusif Caer - Edjenguélé - Guérin. Jusqu'à cette 41ème minute fatale où Alban Bizet, défenseur attitré du CPB, prend un carton rouge. Dès lors, le rapport de force s'inverse et Bordeaux, qui guette son heure depuis un bon moment, monte en régime. Les gros bras du 33 s'en mêlent à l'image de Slobodan Ervacanin et de Clément Gatineaux.

Au courage, Rennes tente de résister tant bien que mal au come-back adverse. Erwan Caer, formidable de dévouement tant en attaque qu'en défense, tente d'entretenir l'espoir dans le camp Cercliste. Hélas pour lui, Bordeaux a haussé le ton en défense et monte plus facilement les balles. Olivier Laz a beau continuer son show dans le but Rennais, Bordeaux revient à une petite unité à 4 minutes du coup de sifflet final (27-26, 56').

Fatigué après une heure de combat acharné... et un manque de rotations préjudiciable, Rennes courbe l'échine dans le money-time. A l'expérience, les Girondins de Bordeaux prennent les commandes du match à la toute dernière minute de jeu. L'ultime coup franc masqué d'Erwann Caer ne donnera rien et c'est Bordeaux qui réalise le hold-up parfait. Rennes peut s'en vouloir d'avoir manqué de lucidité sur certains ballons chauds... mais sûrement aucun regret sur la manière employée, digne d'une équipe de haut de tableau. De bonne augure dans l'optique du maintien.

Commentaires d'après-match :

Franck Prouff (entraîneur de Rennes)
"Sur ce money-time, il faut qu'on aille jusqu'à la faute... et ne pas lâcher la balle. Il y a la fatigue pour certains qui ont passé 55 minutes sur le terrain. Sur la dernière infériorité numérique, on doit attendre aux 9 mètres quite à aller au refus de jeu. Avant cela, le rouge d'Alban Bizet nous déstabilise en défense, le temps qu'on se réorganise, Bordeaux revient au score. On craque sur la fin, c'est frustrant. Mais sur ce début de saison, on va crescendo et c'est globalement positif."

Erwann Caer (capitaine de Rennes)
"On s'est battu avec nos forces, on craque un peu sur la fin. C'est vrai qu'on manque de métier sur des situations chaudes. On est 4 joueurs à tenir tout le match, on a donc du mal à prendre les bonnes décisions sur la fin... des détails qui font la différence.
Passée cette déception, on est dans une période d'apprentissage : çà demande beaucoup plus de rigueur et de concentration que par le passé. Malgré tout, cette entrée en matière est satisfaisante."

Erick Mathé (entraîneur de Bordeaux)
"J'avais ciblé ce match comme un piège par excellence. Cette victoire, on va la prendre. On manque 1 ou 2 ballons pour mettre +4 au début de la rencontre. Au lieu de çà, on relance complètement Rennes, on psychote et on fait briller Laz. En première mi-temps, on pêche sur nos montées de balle et sur nos échecs aux tirs. Par la suite, notre mérite, c'est de ne pas s'être liquéfié. Nos rotations ont été très importantes dans le final."

CERCLE PAUL BERT RENNES HB - GIRONDINS DE BORDEAUX HBC
28 - 29 (Mi-temps : 16-12)
Statistiques du match
Lieu :
COMPLEXE SPORTIF CHARLES GENIAUX
3 RUE C GENIAUX 35000 RENNES
Date :
Le 08/10/2011 20h45
Arbitres :
DEBRIS FRANCK
RENARD SEBASTIEN

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités