mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Alors là ! Bravo messieurs !
Alors là ! Bravo messieurs !
9 Octobre 2011 | Europe > Champion's League

Champion's League Masculine Poule D journée 2.
Quand on joue au handball en Europe et que l’on se rend à Kiel dans la mythique Sparkassen Arena, généralement on repart les valises bien pleines et le postérieur un peu rougi. C’est le lot de quasi toutes les équipes de handball d’Allemagne et du continent. Et depuis le début de l’année, c’est à minima avec une grosse dizaine de buts que le TWH corrige tout se qui lui passe à portée de main.

Et bien la série est finie, et par la grâce d’un Montpellier toujours aussi iconoclaste quand il s’agit de traverser le Rhin depuis deux saisons. Après Hambourg et Mannheim la saison dernière, c’est carrément sa majesté Kiel que les Héraultais ont mis dans leur sac à malice. Quand on est capable de produire une telle défense devant un Primoz Prost qui aura été tout simplement meilleur que Thierry Omeyer qui lui a flirté avec les 45% d’arrêts… Imaginez la prestation du portier Slovène du MAHB ! Quand on sait museler l’artillerie des Zèbres qui comprend dans ses rangs des Ilic, Jicha, Narcisse, Ahlm, Andersson et autre Zeitz, quand on est capable de résister à la pression de cette salle magique et au coups de sifflets parfois intempestifs d’une paire arbitrale n’imaginant pas trop faire tomber le TWH dans sa salle, cela s’appelle un exploit avec un énorme E !

Exploit aussi dans la physionomie du match, car dès l’entame, les hommes de Patrice Canayer ont été à deux doigts de lâcher prise. Un Daniel Narcisse qui vous met dans le vent comme rien, un Dominik Klein qui coure partout et à bon escient et sans quelques parades de feu de Primoz Prost, Montpellier aurait pu avoir un sacré handicap au bout de seulement 10 minutes de jeu. Au lieu de s’affoler, ils allaient mettre le bleu de chauffe en défense pour donner un coup de main supplémentaire à leur gardien et ne rien laisser passer en occasion de but « facile » en s’appuyant sur la vitesse d’un Gajic, le bras d’un Accambray ou la puissance d’un Tej. Mais même avec cela le MAHB naviguait quand même à 3 ou 4 longueurs de son adversaire. Après un intermède oscillant entre le navrant et le risible, la paire norvégienne ayant tendance à déraper depuis quelques minutes, elle allait « coller » un rouge sec à Mladen Bojinovic sur une action plus qu’anodine ou alors en n’ayant pas supporté une demande d’explication pourtant loin d’être véhémente du grand Dougi. Toujours est-il que Montpellier devait faire sans son grand Serbe sur la seconde période, mais quelle seconde période.

La base arrière allait se mettre en mode perforation et les Kavticnik, Karabatic et Accambray faisait parler le bras, crucifiant une défense pourtant peu avare de bouchons, fermetures et autre neutralisations « viriles mais correctes » et surtout, si c’était encore possible de l’autre côté du terrain, le bloc défensif du MAHB allait faire complètement déjouer la machine de guerre que Kiel est redevenu cette saison. Même Daniel Narcisse n’arrivait plus à faire la différence, il y avait toujours deux voire trois joueurs en face du potentiel shooteur, à croire que Montpellier défendait à un ou deux de plus… Et quand il ya avait enfin une ouverture, une fois sur deux Kiel se heurtait à ce diable de Prost qui leur mettait plus que la misère. Et malgré la débauche totale d’énergie défensive, il faudra attendre la toute dernière minute pour que Montpellier signe son exploit. Christian Zeitz ayant tué quelques pigeons, Momir Ilic tutoyé les sommets des filets ou Filip Jicha les poteaux de trop près, c’est dans les mains de Montpellier que tombait le dernier ballon, celui de la gagne, celui de ce coup de tonnerre ! Et William Accambray ne se privait pas de fusiller une fois de plus un Thierry Omeyer pantois devant tant de puissance. Lui qui avait failli gagner le match à lui tout seul, venait de voir son jeune coreligionnaire en Bleu lui envoyer un missile coin long totalement inarrétable.

Avec cette victoire, Montpellier assoie sa première place de la poule D, c’est un fait, mais aussi marque les esprits dans le continent, quand on est capable d’un tel résultat on se présente comme un candidat aux dernier carré et même mieux ! La saison dernière, le seul à avoir fait des misères aux Zèbres dans leur salle, ce fut le Barca… Et qui a décroché la timbale à la fin de la course ?

A Kiel, Sparkassen Arena
Le dimanche 9 octobre à 19h00
TW Kiel - Montpellier AHB : 23 - 24 (Mi-temps : 14-10)

11 000 spectateurs
Arbitres :
MM Kenneth Abrahamsen et Arne M. Kristiansen (Norvège)

Statistiques du macth à suivre...

Evolution du score : 3-1 5°, 5-4 10°, 5-5 15°, 9-7 20°, 12-8 25°, 14-10 MT - 15-12 35°, 17-15 40°, 18-19 45°, 20-20 50°, 21-22 55°, 23-24 FT.

© François Dasriaux
Partager
L'exploit...
Denis NOEL | Lundi 10 Octobre 2011 (12h57)
est de taille, mais comme l'a dit Patrice CANAYER "on n'a gagné qu'un match, pas la Champion's League". Donc pas d'emballement prématuré !! Et si on veut faire des comparaisons par rapport à la saison dernière, Montpellier avait aussi gagné 2 fois en Allemagne, et ils étaient où à l'arrivée ? Donc prudence.....
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités