mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Dunkerque à l'épreuve des tombeurs de Kiel
Dunkerque à l'épreuve des tombeurs de Kiel
12 Octobre 2011 | France > LNH
Ce jeudi soir, devant les caméras de Canal+ Sport, Dunkerque accueille Montpellier. Après un début de championnat calamiteux et un seul succès en quatre journées, les Nordistes attendent un déclic salvateur. Mais voilà, partout où ils passent, les Montpelliérains ne sont jamais repus. 

Le « coup de tonnerre » comme le titrait lundi, nos confrères de « L’Equipe », résonne encore et la France du handball est toujours suspendue à l’exploit réalisé la veille, par Montpellier dans l’antre de Kiel.  Mais l’enchaînement est tel, que les Héraultais se sont déjà projetés sur la suite de leur programme, dès ce jeudi avec un (périlleux ?) déplacement à Dunkerque et dimanche, avec la réception à l’Arena, des Serbes du Partizan Belgrade. Dimanche soir en Allemagne, comme à son habitude, Patrice Canayer gardait la tête froide. « Les joueurs ont relevé le défi, la vérité de ce soir, c’est que nous avons battu Kiel dans sa salle et nous en sommes très fiers. Mais la vérité est que nous n’avons gagné que le match de ce soir. » Le technicien montpelliérain sait parfaitement que tout exploit peut être remis en cause à tout moment. A Dunkerque, par exemple ?  

Car la situation peut paraître paradoxale. Même à domicile, les Nordistes qui depuis quelque temps sont rentrés dans le rang, ne devront avoir aucune pression. Montpellier se déplace avec son armada chez l’actuel 9ème au classement. Dunkerque, le vainqueur de la Coupe de France qui a disputé début septembre, le tournoi de qualification pour la Ligue des Champions, s’est englué depuis l'entame de la saison, dans une spirale infernale: élimination à domicile de la coupe de la Ligue et sur les quatre derniers matches de championnat, trois défaites (dont deux à la maison) et un succès. Ce jeudi pourtant, Dunkerque espère renverser la tendance même si l’adversaire de la soirée est une machine qui aspire tout sur son passage. 

 

Propulsé capitaine depuis la mise au repos forcée de Sébastien Bosquet blessé, Mohamed Mokrani (notre photo) reste persuadé que son équipe n’est pas à sa place. La saison dernière, après quatre journées, Dunkerque pointait en tête avec quatre succès. «Sincèrement, on ne s’attendait pas à être si mal, on sortait d’une bonne préparation, on avait trouvé un équilibre autant en attaque qu’en défense, sur un certain nombre de rotations ». Il y a eu ce funeste samedi à Kielce, Rhein Neckar Löwen qui triomphe après prolongations et surtout, Bastien Lamon et Sébastien Bosquet qui repartent de Pologne, genou droit en vrac pour le premier, voûte plantaire déchirée pour le second. En dépit de ses malheurs, pour son entrée en LNH, l'USDK s’impose à Istres mais musarde à la maison contre St Raphaël. «On a manqué de combativité, on a véritablement touché nos limites, analyse le pivot dunkerquois. L’équilibre que l’on pensait avoir malgré l’absence de nos deux cadres, était finalement plus fragile. Dès lors, lorsque tu n’arrives pas à évoluer à ton véritable niveau, la frustration et l’appréhension prennent le dessus. » Et la situation ne s’est pas améliorée. Trois revers sur les trois derniers matches. Un parcours sinusoïdal avec quelques belles intentions à Chambéry (malgré la défaite de 3 buts) mais une double rechute aux stades de Flandres, en coupe de la Ligue contre Créteil et en LNH contre Cesson. «La fébrilité entrevue contre St Raph a refait surface contre Cesson. Contre Créteil, on perd trop de ballons, on fait des fautes de main et puis défensivement, on n’y était pas. » Et si cette équipe dunkerquoise n’était pas tout simplement, orpheline d’un leader ? Un joueur capable de placer le bon mot lorsque le doute s’installe et quand les fondamentaux s’étiolent. «Bastien et Sébastien sont des leaders naturels dans le jeu et dans la vie du groupe, conçoit Mohamed Mokrani. J’ai peut-être une responsabilité dans la mesure où j’aurais pu m’investir un peu plus, en rameutant les troupes. Mais il faut que les joueurs reprennent confiance en eux, il nous faut un déclic.» Mais pour cela, Montpellier arrive peut-être au mauvais moment. Depuis la saison 2006-2007, Dunkerque ne s’est plus imposé à domicile face aux Héraultais. Quatre saisons, quatre défaites. « Face à eux, martèle le franco-algérien, on a la possibilité de réaliser un bon match. On n’aura rien à perdre. Et qui sait, ils peuvent jouer un peu plus relâchés et si nous arrivons à nous décomplexer et à nous libérer, cela peut être profitable. » Mohamed Mokrani renard des zones de D1 depuis douze saisons, sait que Montpellier ne galvaudera jamais une rencontre et que les joueurs de Patrice Canayer ne sont pas disposés à distribuer des cadeaux. Noël est encore loin !

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - MONTPELLIER HANDBALL

Pronostic : Montpellier

Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 13/10/2011 20h45
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités