mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Metz tient son exploit
Metz tient son exploit
16 Octobre 2011 | Europe > Champion's League

Champion's League F, poule C, 3° journée.
Avec Györ, Randers et Hypo dans sa poule, Metz savait que pour arracher une des deux premières places qualificatives pour la suite de la Champion’s League il lui fallait faire un exploit à l’extérieur. Passées pas si loin que cela la semaine dernière en jouant plutôt bien, les Messines ont cette fois décroché le pompon au Danemark face à Randers, mais cette fois dans une rencontre moins aboutie.

Qu’importe, les Messines ont su profiter des faiblesses des joueuses de Jan Leslie dont notamment un calvaire absolu pour Camilla Dalby, la serial shooteuse de Randers envoyant quasiment tout dans les bâches ou sur Amandine Leynaud. Mais tout cela s’est fait dans la douleur et surtout avec un stress monté à son maximum car après avoir tout le temps mené au score, le MHB a été à deux doigts de tout perdre dans les dernières secondes de la partie.

En entamant parfaitement la rencontre et en menant rapidement 3-1 puis 6-3 au bout de 10 minutes, Metz avait donné le ton offensif et surtout profitait des erreurs à répétition des danoises dans le jeu offensif. Profitant parfaitement de cette belle entame, les messines arrivaient même à placer quelques superbes mouvements, le tout parfaitement orchestré par une Ekaterina Andryushina bien plus en place que face à Györ. Sa meneuse star russe dans le bon tempo, une Claudine Mendy qui martyrise Katrine Fruelund en attaque et les choses semblaient à la limite du facile face à une équipe qui devait faire sans sa gardienne star brésilienne Chana Masson, partie au pays pour y disputer les qualifications olympiques.

Mais au lieu d’arriver à enfoncer le clou, la défense de Metz relâchait la pression et laissait Randers se reconstruire offensivement grâce à une Susann Muller intenable et prenant le relais de Camilla Dalby sur le flanc droit. Heureusement que dans le domaine il restait encore une certaine Amandine Leynaud pour tenir la baraque lorraine quasiment à elle toute seule, sinon les Danoises auraient pu et presque dû reprendre le leadership dans ce match dès la fin de première période. Car après la défense c’est l’attaque qui se mettait à grincer et jamais les deux côtés du jeu n’allaient arriver à être performants en même temps.

Ce sera d’ailleurs l’image de la seconde période où Metz va alterner le pas mal du tout en attaque et parfois le désespérant alors que la défense était capable de produire de bonnes séquences pour aussitôt retomber dans les oublis sur les entrées d’ailiers côté opposé au ballon ou sur une Véronica Cuadrado impeccable au shoot en pivot. C’est sur un des rares passages où les deux vont bien fonctionner que Metz va penser gagner facilement le match. Après une aphonie totale en attaque de près de 8 minutes, Metz serrait les boulons en défense et de nouveau réussissait de belles choses avec notamment une Svetlana Ognjenovic intenable dans tous les coins du terrain et s’offrait un +4 qui à 7 minutes du terme du match semblait définitif. Mais c’était sans compter sur cette instabilité chronique qui caractérisait les messines depuis le début. Inhibées après un ou deux échecs qui auraient du tuer le match, maladroites en attaque et continuant à perdre deux fois plus de ballons que leurs adversaires, les filles de Metz allaient même se voir rattrapées sur le fil à 17 secondes de la fin sur une nouvelle perte de balle. C’était sans compter sur le talent et la rage de vaincre de cette équipe. 4 secondes à jouer, une nouvelle passe lumineuse d’Ekaterina Andryushina en Kung-fu à Svetlana Ognjenovic et sur le gong l’ailière magique du MHB donnait les 2 points de la victoire à Metz.

Magique mais compliqué, car dans la partie, la supériorité de Metz avait été flagrante pendant 57 minutes. Randers est peut-être passé à côté de son match, mais il est clair que Metz a fait aussi ce qu’il fallait pour que cela en soit ainsi. Il reste maintenant à rester maître chez soi, et cela ne sera peut-être pas simple, mais au moins, maintenant, Metz sait qu’il a beaucoup de choses entre les mains pour voir ce qu’aucun club français n’a vu depuis sa création, la seconde phase de poule de la Champion’s League, c'est-à-dire une entrée dans le top 8 européen.

A Randers, Elro Arena
Le dimanche 9 octobre à 17h00
Randers HK - Metz Handball : 26 - 27 (Mi-temps : 14-14)
2 000 spectateurs
Arbitres :
MM Bojan Lah et David Sok (Slovénie)

Randers
Gardiennes :
Andersen, Aagaard
Joueuses : Malgaard 1, Aaen 3, Cardoso 0, Bohle 3, Thomsen, Angustesen 1, Strangholt, Worz 3, Cuadrado 4, Fruelund 1, Dalby 1, Muller 7 Okkels 2
 
Metz Handball
Gardiennes :
Leynaud, Glauser
Joueuses : Mendy 4, Kanto 3, Zaadi, Pineau 3, Limal 1, Broch 1, Ringayen , Andryushina 4, Ngo Leyi, Ognjenovic 9, Luciano 2, Prudhomme

Evolution du score : 1-3 5°, 3-6 10°, 5-6 15°, 7-9 20°, 10-11 25°, 14-14 MT - 15-18 35°, 18-20 40°, 18-20 45°, 20-23 50°, 22-25 55°, 26-27 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités