mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Chambéry passe à l'orange, Montpellier au vert
Chambéry passe à l'orange, Montpellier au vert
20 Octobre 2011 | France > LNH
Suite et fin de la 6ème J. de LNH.
Avant de repartir en campagne européenne, Montpellier face à Cesson et Chambéry face à Sélestat ont engrangé une sixième victoire en championnat. Un nouveau succès qui a mis longtemps à prendre forme pour les Savoyards qui passent de justesse face à de vaillants Alsaciens. Dans le 3ème match de la soirée, Toulouse s’impose à l’usure face à Paris. 

Montpellier a préparé de la meilleure façon qui soit son 4ème match de Ligue des Champions, dimanche à Copenhague. Pendant toute une mi-temps, Cesson venu à Bougnol, en perturbateur s’est accroché aux basques de Nikola Karabatic et consorts (10-10 après 16’) avant de céder juste avant la pause. Grâce à un excellent Issam Tej (9/9) et un désormais indispensable Dragan Gajic (9/13), les Montpelliérains ont toujours gardé la main et au final s’imposent de onze buts (42-31). Comme à leur habitude, ils ont fait la différence dans le dernier quart d’heure malgré les quelques sursauts des recrues cessonnaises Mathieu Lanfranchi et Benjamin Briffe (7 réalisations chacun). Lorsque la cause a été entendue, Patrice Canayer en a même profité pour lancer ses deux minots du centre de formation Maxime Cochard et Antoine Gutfreund, auteurs chacun d’un but. Place désormais à une autre compétition où en ce début de saison, les Montpelliérains excellent tout autant qu’en championnat.  

Sans souffrance pour Montpellier, cette 6ème journée n’a pas été de tout repos pour Chambéry qui est tombé sur une équipe de Sélestat très courageuse et volontaire. Les dix arrêts de Laszlo Fulop en 1ère période ne sont pas étrangers aux difficultés des partenaires de Grégoire Detrez (meilleur buteur savoyard avec 5/6 sur l’ensemble)  qui ne sont passés en tête qu’à une minute de la pause grâce à un pénalty réussi par Laurent Busselier suivi par un but de Karel Nocar (17-15). Sous l’impact de Bertrand Roiné et Olivier Marroux, Chambéry va s’offrir un peu d’air (+4) mais à chaque fois, Sélestat va revenir à une voire deux longueurs. Un but d’avance à 2 minutes de la sirène, il faudra le sauvetage d’un impeccable Cyril Dumoulin (14 arrêts) et un dernier jaillissement de Roiné qui retrouve petit à petit de belles sensations, pour garantir à l’équipe de Philippe Gardent un succès plus en rapport avec ses objectifs (31-29). Sans doute que le match de samedi contre les Suisses de Schaffhausen étaient déjà dans toutes les têtes. Cela n’enlève aucunement le talent de l’adversaire alsacien qui encore une fois, rate l’exploit de peu. Une mention particulière sera accordée à Paxel Podsialo et Arnaud Freppel, auteurs côté sélestadien de 7 et 6 buts. 


Est-ce le fait d’être entré au Panthéon de la LNH avec un 1000ème but inscrit la semaine dernière à Nîmes, il n'empêche qu'Anouar Ayed (notre photo) est en état de grâce actuellement. Ce mercredi soir, le Tunisien a trouvé à treize reprises le chemin des filets. Grâce à la contribution de son ailier gauche, Toulouse s’est imposé face à Paris, 31 à 27. Mais que ce fut dur ! Les Franciliens ont fait la course en tête une bonne partie de la 1ère période, 26 minutes très exactement pendant lesquelles Nicolas Claire et Kevynn Nyokas, les deux meilleurs artilleurs parisiens (avec 6 et 7 buts) ont alimenté le capital (8-12 à la 20ème). Plus précis dans leurs tirs et profitant d’un coup de moins bien de l’adversaire, les Toulousains vont refaire leur retard avant de rentrer aux vestiaires (14-14). A la reprise, Paris reprenait les commandes (14-16 à la 32ème) mais Toulouse faisait le forcing et revenait à hauteur. Le coude à coude bien entretenu par l’excellente prestation des deux gardiens Karaboué (13 arrêts) et Annonay (12 arrêts) va durer jusqu’à dix minutes du coup de sifflet final, Toulouse scellant dans le money-tilme, un résultat qui a été très long à se dessiner. Les Haut-Garonnais ont encore quelques réglages à trouver notamment en attaque même si Anouar Ayed cache à merveille la réalité.


« Cela ne pourra pas marcher, on ne va pas gagner uniquement les matches à la maison ! On s'est trop éparpillé en défense et à titre personnel, je suis très déçu car je n’ai pas pu montrer ce dont j’étais capable » Le constat est amer, sans faux-fuyant. Il provient de Guillaume Crépain, le demi-centre tremblaysien (notre photo) à l’issue de la cuisante défaite de son équipe à Créteil. Ce vendredi, c’est St Raphaël qui accueille Tremblay. Entre une équipe varoise en pleine confiance (7 succès de rang si on compte la 3ème place du Trophée des Champions et le 1er tour de Coupe de la Ligue) et une formation francilienne qui doute, le pronostic ne pourrait faire aucun doute. Mais voilà, les hommes de Stéphane Imbratta peuvent se montrer imprévisibles et capables d’aller (enfin) réaliser une performance à l’extérieur. La saison passée, les deux équipes s’étaient parfaitement neutralisées (deux matches nuls) mais à trois jours de son quart de finale de Coupe de la Ligue à Nîmes et surtout à une semaine de son 1er grand rendez-vous face à Chambéry en championnat, St Raphaël ne voudra pas entamer son actif. 

Avant donc d'accueillir St Raphaël, lundi en quart de finale de la Coupe de la Ligue, Nîmes veut continuer sur sa lancée et signer face à Créteil, un nouveau succès. Ce sont deux équipes qui atteignent au fil des rencontres qu’elles disputent, un excellent niveau de jeu avec côté cristolien, un Fabrice Guilbert magistral et côté nîmois, une défense qui calque ses performances sur celles de la saison passée. Les deux formations qui comptent le même nombre de points avec deux succès pour trois défaites, ne sont séparées que par une différence de buts favorable aux Gardois. Nîmes veut faire du Parnasse, une forteresse inviolable. Le verrou a sauté de peu (moins 2 buts) lors de la venue de Chambéry mais a fort bien résisté, il y a une semaine face à Toulouse. A Créteil qui arrive au complet, à trouver la combinaison. 


Handicapé par de nombreuses blessures (Boultif, Di Salvo) et Mickaël Keller suspendu, Istres traverse une mauvaise passe. Et pourtant, malgré tous ses tourments, l’équipe provençale n’est pas passée loin du succès qui plus est, face à des adversaires mieux armés (défaite d’un but à Toulouse et face à Chambéry). Pour quitter la dernière place au classement, Istres doit donc battre Ivry. Pour cela, Christophe Mazel récupère Mickaël Keller (notre photo) et sans doute ses deux canonniers de la base arrière, ce qui va lui permettre d’augmenter les rotations en disposant surtout de joueurs plus expérimentés. Son homologue ivryen est confronté à la situation inverse. Après  une courte défaite à Sélestat (22-21) Ivry est rentré avec un blessé supplémentaire, Fabien Ruiz (rupture du tendon calcanéen) qui rejoint à l'infirmerie Davor Dominikovic (en rééducation suite à sa blessure au genou). Lorsqu’on rajoute à ces deux défections, l’absence des frères Simonet qui disputent avec l’Argentine les Jeux Panaméricains qualificatifs aux J.O, Pascal Léandri doit faire preuve d’ingéniosité pour aligner une équipe qui tienne la route. Une solution s'offre à lui: les jeunes du centre de formation. Et encore une fois, les Zirn, Pitocco et Mabire feront le voyage. 


NantesDunkerque clôturera cette 6ème journée de LNH. C’est un face à face tendu qui s’annonce entre deux équipes meurtries. Deux équipes qui en championnat, ont mal débuté leur saison. En cinq rencontres, Nantes a déjà abandonné trois points, Dunkerque en a laissé huit en route. Avec leur élimination en Coupe de la Ligue, les Nordistes restent sur cinq défaites consécutives. Les blessures de Sébastien Bosquet et Bastien Lamon à une semaine de la reprise ont désorganisé le groupe. La bonne nouvelle de la semaine pour l'USDK, c'est le retour du demi-centre sur les parquets. Son entorse au genou n’est plus qu’un mauvais souvenir et il entend bien remettre l’équipe sur les rails. «Pendant ce mois et demi d’inactivité, cela a été difficile à vivre, surtout de l’extérieur, reconnait Bastien Lamon sur le site du club. Il y avait la frustration de ne pas pouvoir faire grand-chose. Je reviens sur le terrain pour redonner une bonne dynamique et enchaîner des bons résultats. » Nantes ne se laissera pas faire car l’équipe de Thierry Anti est en mauvaise posture. La défaite de 2 buts à Paris a plus contrarié l’entraîneur nantais par la manière que par le résultat. Bastien Lamon s’attend à un match au couteau. «Ca risque d’être la guerre ! Nantes a besoin de points, nous aussi. Ca va être un gros combat. Mais nous sommes motivés» Motivé, Arnaud Siffert, l’un des deux gardiens nantais ne manquera pas de l’être, lui qui a passé les cinq dernières saisons à… Dunkerque. En revanche, Thierry Anti ne pourra pas compter sur le Suédois Kim Ekdahl du Rietz, blessé au pied.  
 

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL

Pronostic : Istres

Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES
Date :
Le 22/10/2011 20h00
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

HBC NANTES - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL

Pronostic : Dunkerque

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 22/10/2011 20h30
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL

Pronostic : Saint Raphaël

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL
Date :
Le 21/10/2011 20h00
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

USAM NIMES GARD - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Nîmes

Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES
Date :
Le 21/10/2011 20h30
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités