mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pour le beau jeu... on attendra !
Pour le beau jeu... on attendra !
22 Octobre 2011 | France > LNH

Deux des principaux animateurs du dernier championnat de LNH se retrouvaient ce samedi à Beaulieu à l'occasion de la 6ème journée. Toujours à la recherche d'un rythme digne d'un candidat à la Coupe d'Europe, Nantes et Dunkerque n'ont pas livré le match souhaité... accumulant les déchets techniques. Au final, un match nul logique qui, sur le plan du jeu, ne fait les affaires de personne.

Deux absents à signaler avant le coup d'envoi de cette rencontre, Nantes doit se passer de Kim Ekdahl du Rietz, aucun détail à l'heure actuelle sur l'état de gravité de sa fissure au scaphoide ni sur la durée d'indisponibilité du Suédois. D'ailleurs, le HBCN pense à recruter un joker pour pallier cette absence que l'on imagine de longue durée. Côté Dunkerquois, le Polonais Dawid Nilsson fait défaut.

Accusant d'emblée une double infériorité numérique, Nantes donne le ton par une grosse agressivité défensive... un peu trop au goût du duo arbitral. Arnaud Siffert est présent d'entrée en lisant parfaitement la relation au pivot Lamon - Mokrani, le demi-centre Dunkerquois Bastien Lamon est omniprésent à la passe comme à la finition (2-4, 9'). La défense locale 5-1 (avec Gharbi avancé) semble à l'aise dans un premier temps. Un premier quart d'heure où la tension est palpable : la paire d'arbitres sanctionne à tour de bras et malgré les exclusions à l'appel, Sayad et Dole trouvent le chemin des filets (7-6, 18').

DUNKERQUE SERRE LES RANGS

Tour à tour, Dunkerque et Nantes peinent en attaque placée : Pierre Soudry en décalage, Kornel Nagy en puissance et surtout le duo Baptiste Butto - Jalal Touati donnent un avantage non négligeable à l'USDK peu avant la pause (7-10, 23'). Des passes hasardeuses, des montées de balle hésitantes : Nantes n'est pas dans le rythme à l'image d'un Valero Rivera hors du coup, le déséquilibre est flagrant avec un côté droit en grande difficulté.

Un 5-0 encaissé au beau milieu de cette première période, Nantes ne parvient même pas à réduire l'écart à la mi-temps... Les exclusions Dunkerquoises sont autant d'offrandes pour les Nantais mais le "H" est décidemment fébrile sur les phases d'attaque, le visiteur Nordiste mène ainsi à la pause (8-12, 30').

De la tension dans les coulisses et une seconde période qui s'annonce explosive. Des intentions de part et d'autre dès le retour des vestiaires (10-14, 34'), le "H" tente de rallumer la lumière... les 4.680 fidèles ne demandent que çà : quelques tirs forcés, les arrêts d'un Vincent Gérard sortant de sa boîte au bon moment, Dunkerque maintient son avance par l'intermédiaire de Kornel Nagy (12-17, 41').

UN COME-BACK INESPÉRÉ

Tirs au dessus ou sur les poteaux, les échecs aux tirs sont patents des deux côtés du parquet Nantais (14-17, 46'). Les trous de souris trouvés par Seufyann Sayad, la montée de balle de Valero Rivero, les parades opportunes de Marouène Maggaiez permettent au public de Beaulieu d'envisager un come-back Ligérien inespéré (16-17, 50'). Match pauvre techniquement dans l'ensemble, Nantes et Dunkerque s'en remettent à la solidité de leur défense pour s'en sortir.

Et c'est la défense locale qui semble prendre le dessus. Sayad, par trois fois, est le "money-time player", l'arrière gauche Nantais enfilant le costume de sauveur des causes désespérées... et Nantes parvient enfin à refaire surface dans ce match haletant (19-18, 58'). Hélas pour le "H", Fred Dole fait le mauvais choix au moment de forcer la décision et en infériorité numérique, Dunkerque s'en remet à l'inévitable Nagy pour sauver les meubles et obtenir une égalisation méritée.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Il ne fallait surtout pas perdre ce match, il a fallu de la conviction pour revenir au score. Par ailleurs, je suis en colère contre certains joueurs qui ont un niveau de jeu insuffisant. J'espère qu'ils vont se bouger mais je n'ai pas d'explication sur çà. Sur le match, on a été en grande difficulté avec tous ces immanquables et sur les montées de balle. Il y a eu de la fébrilité notamment en fin de première période. Notre côté droit n'est pas performant, heureusement que Sayad nous sort d'un mauvais pas.
La défense et nos gardiens ont supporté tout le poids du match et permettent de revenir dans la partie. Mais par une faute inadmissible, on rate surtout la balle de +2 en toute fin de match. C'est une des plus pâles copies que l'on ait jamais rendu ce soir."

Patrick Cazal (entraîneur de Dunkerque) :
"On avait la place pour gagner... la place aussi pour perdre sur la fin. Je crois qu'on a une équipe en difficulté depuis le début. On progresse mais on est pas encore tout à fait guéri. Sur le dernier quart d'heure, Nantes revient : le doute se réinstalle chez nous... On ose plus et on refuse le jeu. Malgré nos difficultés en attaque placée, on aurait du proposer du jeu sur grand espace et même de ce côté là, on a joué petit bras. Globalement, mon équipe a été valeureuse : elle a du coeur et fait le dos rond en ce moment. Maintenant, il faut trouver une attaque qui doit suppléer le bon travail que l'on fait en défense. On espère récupérer Bosquet bientôt, la rentrée de Bastien Lamon n'est pas innocente au bon résultat que l'on vient faire ici".

HBC NANTES - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL
19 - 19 (Mi-temps : 8-12)
Statistiques du match

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 22/10/2011 20h30
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités