mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
3° tour de Coupe de France - US Saintes : c'est vraiment pas gagné !
3 Novembre 2011 | France > Coupe de France

Ce samedi à 19 heures, l'US Saintes Handball entrera dans l'arêne de la salle de l'étoile de Pouzauges pour le compte du 3ème tour de la Coupe de France sans Jérémy "Callard" Sargenton ni Manu Péraud, déjà absents à Aix en Provence vendredi dernier et qui effectueront logiquement leur retour vendredi prochain pour la reprise du championnat où Saintes accueillera Chartres-Mainvilliers dans une rencontre qu'il ne faudra absolument pas perdre sous peine de voir la suite du championnat se transformer en véritable chemin de croix pour les bleus.

Franck Maurice aura besoin de tout son monde dans une semaine  pour repartir au combat. Espèrons pour lui que son portier revienne avec un genou tout neuf et que le pied de son pivot ira mieux. En attendant, place à la Coupe de France où les saintais devront se battre pour ne pas subir le même sort que certains gladiateurs dans les arênes du Puy du Fou distant de seulement 15 kilomètres de Pouzauges. Des similitudes peuvent être trouvées entre la salle de l'étoile de la petite ville située dans le bocage vendéen et les arênes du Puy du Fou.

Pourtant, logiquement, il n'y aura pas photo puisque le 9ème de sa poule de Nationale 2 recevra le 9ème de la Pro D2 soit 2 divisions d'écart. Mais les pouzeaugeais adorent se rendre salle de l'étoile où le handball rassemble tout le monde dans une communion unique en Nationale 2 que même le Grand-Coudret a très peu l'occasion de connaitre. Les vendéens sont des supporters on ne peut plus actifs et ne se contentent pas de s'assoir sur leur siège comme si ils étaient à la messe. Non, non ou alors on a pas la même notion du mot supporters. De quoi faire palir d'envie des dirigeants saintais même si des habitudes ont été modifiées avec l'apparition du kop Paban cette saison.

"Pouzauges a  vraiment un chouette public" se remémorre Sepp Denni le vice-président de l'US Saintes Handball. "Je me souviens y être allé quand on avait joué Nantes là-bas l'an passé en amical. On a toujours été bien reçus chez eux, c'est vraiment super". En effet, le Pouzauges Vendée Handball Club a la réputation de posséder un des tous meilleurs publics de France. Tapez "youtube Pouzauges montée nationale 2"ou encore "youtube Pouzauges coupe de France"  sur google et vous comprendrez. Plus de 1400 supporters avec kop et mascotte massés dans la salle de l'étoil de la bourgade qui compte seulement 5581 habitants la saison dernière pour la venue de Libourne Nationale 1 en coupe de France. Moyenne de spectateurs en championnat de Nationale 2 : 800 personnes. Respect la Vendée...

Record d'affluence explosé toutes compétitions confondue au cours de l'épopée Coupe de France. Alors que dire de la venue de Saintes chez les chouans ? "Ils vont jouer pour l'exploit de toute façon et le petit voudra taper le gros" continue Sepp Denni. Il faudra qu'il soit fort le gros, très fort. Car le gros est mal en point au classement après une nouvelle défaite à Aix en Provence. "Une défaite qui fait vraiment mal mais qui fait du bien aussi" analyse le vice-président saintais. Ouais, çà doit vraiment mettre en confiance de revenir des bords de la Méditéranée avec un tout petit -2. Et çà ferait vraiment du bien de revenir de la Vendée avec le billet de la  qualification pour le 4ème tour de la Coupe de France dans le sac à côté des maillots trempés de sueur.

Mais Kevin Emerit, le capitaine saintais, devra faire sans Sargenton, sans son pote Manu Péraud qu'il aime tant approvisionner au poste pivot depuis quelques années... mais avec le public vendéen qui saura jouer son rôle de 13ème homme. La tâche ne sera vraiment pas aisée pour les maritimes malgré leur statut de favori étant donné que deux divisions sépareront les deux clubs au coup d'envoi. Ce match fera vraiment office de test pour les hommes de Franck Maurice qui feront tout pour s'imposer, même si le championnat reste la priorité comme le soulignait Robin Foubert avant le déplacement d'Aix en Provence;. La logique voudrait que les saintais jouent la qualif car toute victoire est bonne à prendre à l'heure actuelle et il seraitidiot de laisser le doute s'installer avant la réception de Chartres-Mainvilliers. Défaite que n'envisage certainement aucun joueur saintais tous avides de victoires.

Il faudra, d'entrée de jeu, être en mesure de claquer sur jeu placé pour ne pas laisser le public s'enflammer. Car si le public est survolté, la pilule risque d'être dure à avaler. Les bretons de Lanester, battu aux tirs aux buts, formation de N1, que les vendéens avaient fait tomber chez eux l'an passé pourront vous en toucher deux mots. De toute façon, la réputation du public pouzeaugeais est faite depuis longtemps. "J'ai entendu dire déjà qu'ils possèdaient un des meilleurs publics de France". C'est signé Robin Foubert pourtant habitué aux chaudes soirées alsaciennes. Une grosse défense, comme celle sortie à Aix en Provence, additionnée à moins de déchets aux tirs devrait le faire. De toute façon, pas vraiment le choix pour que çà le fasse. S'imposer en Vendée permettrait aux saintais d'être les rois de l'arêne de la salle de l'étoile.

Mais pas franchement certain que les pouzeaugeais aient la même opinion et, de toute façon, ils le feront savoir haut et fort bien avant le coup d'envoi. "L'entrée est de 2 euros pour les places assises et gratuit pour ceux qui seront debout. C'est pas compliqué, la salle sera pleine une heure trente avant la rencontre. C'est vraiment un truc de fou ici, on est sur une bonne dynamique et il y a une grosse osmose" explique Jean-René Ragon l'entraineur de Pouzauges. (NDLR : Pouzauges reste sur une série de trois rencontres sans défaites en championnat avec deux victoires et un nul). Ex-joueur d'Angers qui était venu au Grand-Coudret de Saintes pour les demi-finales de Coupe de France en 2005 sur le parquet, le technicien est super heureux de la venue de Saintes dans sa salle et est on ne peut plus confiant. "Peur de Saintes ? Certainement pas. Les matchs on les joue pour des matchs comme celui-là. Comment je la sens la rencontre ? Bien !" Difficile d'y voir plus clair avec les propos du coach vendéen qui semble avoir de la suite dans les idées. Un saintais averti en vaut deux.

Nicolas Cartier
www.sports17.fr

Handzone
Partager
rencontre Pouzauges SAINTES
Stéphane Cambriels | Jeudi 3 Novembre 2011 (20h02)
Anecdote: Mickael ILLES qui joue cette année à AIX en Provence a passé son enfance à Pouzauges où il a appris à jouer au Handball (avant de partir au centre de formation d'Angers) sous la houlette de son père Christian Illes qui a formé nombre des joueurs que Saintes rencontrera ce week end.
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités