mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier déroule et corrige St Raphaël
Montpellier déroule et corrige St Raphaël
11 Novembre 2011 | France > LNH
8ème J. D1 masc.
  Douze buts d'écart! Montpellier n'a pas fait de détail face à St Raphaël. Déjà amoindris par de nombreuses absences, les Varois n'ont rien pu faire pour endiguer la vague héraultaise. La 8ème journée se poursuit jusqu'à samedi. Les miettes du gâteau sont encore goûteuses.

Il a tout essayé Christian Gaudin pour pallier les absences de ses gauchers Stetsyura et Stehlik et de l’indispensable Moretti en défense, mais rien n’a marché. St Raphaël n’a tenu que neuf minutes (3-3) avant de se faire laminer par le broyeur montpelliérain articulé par maître Nikola Karabatic aussi talentueux dans le rôle du buteur que dans celui du passeur (10-4 à la 18ème). Mais les Varois bien remis en selle par l’assurance de leurs gardiens n’ont jamais renoncé et ont même cru à une éclaircie lorsque Montpellier a baissé la garde et qu’ils sont revenus à trois longueurs juste avant la pause (16-13).

C’est au retour des vestiaires que "Mladen le magnifique" est entré en piste. A 7 mètres ou dans des positions aussi variées qu’improbables, Bojinovic a affolé le tableau d’affichage et donné le tournis aux portiers adverses Djukanovic et Ploquin. Le Serbe est un Cheval-Blanc, 1er grand cru classé du bordelais qui prend de la valeur avec l’âge. En seconde période, « Dugi » a, comme il sait le faire, enflammé Bougnol (avec un 11/13 de gala). Avec en exergue, des gardiens efficaces, les statistiques plaident toutes en faveur de l’équipe héraultaise. Cette faculté à laisser venir l’adversaire, maintenir un dispositif suffisamment oppressant pour le faire déjouer et l’assommer lorsqu’il pense refaire surface, est désormais la marque de fabrique de Montpellier. 

Par respect pour l’adversaire, les hommes de Patrice Canayer achèvent toujours le boulot et ce jeudi, ils ont encore marqué les esprits face à une équipe de St Raphaël qui ne boxe pas encore dans la même catégorie. Ce score sans appel de 35-23 est lourd à encaisser mais pas déshonorant tant le sentiment d’impuissance est flagrant. Montpellier maintient son rythme de croisière, St Raphaël enregistre sa 3ème défaite de rang en championnat. A Bougnol, les Varois ont très certainement dit adieu à leurs rêves de Ligue des Champions.

Derrière les indétrônables montpelliérains, la lutte s'organise et c'est désormais la 3ème place qui devient source de convoitise......


« A force de perdre des joueurs et ne pas les remplacer, ça commence à devenir compliqué, notamment en défense. » Même s’il garde un certain calme, Christophe Mazel n’en est pas pour le moins agacé par la tournure que prennent les évènements. C’est vrai que depuis qu’il est à Istres, l’entraîneur provençal a fait des miracles avec les moyens qu’on a bien voulu mettre à sa disposition. Cette saison, Robert Lis, pilier du système défensif est parti, il n’a pas été remplacé. Jordan Perronneau s’est blessé gravement, aucune opportunité ne s’est présentée pour trouver un joker médical. Et voilà que surgit l’affaire Diaw. L’aventure du franco-sénégalais sur les bords de l’étang de Berre a pris fin il y a moins d’une semaine et personne n’est annoncé pour renforcer l’effectif. Istres heureusement au grand complet (11 joueurs pros et quelques « Marie-Louise » du centre de formation) retrouve ce vendredi, la réalité du championnat face à Créteil. Des Franciliens  qui ont été éliminés mercredi des quarts de finale de la coupe de la Ligue par une équipe de Chambéry qui a du employer les grands moyens pour s’imposer (30-27). Pour ce déplacement à Istres, Créteil sera privé des services d’Uros Mitrovic et Pierre Montorier (blessés respectivement à l’épaule et au pied), Ivan Stankovic et Olivier Nyokas (cheville douloureuse) étant incertains.


C’est une équipe de Paris au grand complet qui reçoit Cesson, ce vendredi, à Charpy. Saïd Ouksir blessé à l’épaule et absent lors de la déculottée à Dunkerque (38-26), réintègre le groupe. Mais depuis une semaine, c’est en coulisses que l’actualité parisienne a le plus bougé avec le retour d’Ibrahim Diaw dans la capitale. Le joueur franco-sénégalais qui depuis « l’affaire » de son escapade aux Jeux africains était en désaccord avec les dirigeants istréens, a donc retrouvé l’environnement de Coubertin et ses potes du Paris Handball. « Je suis soulagé que ça se soit terminé correctement et que nous nous soyons quittés en bons termes. A Istres, j’ai quand même vécu d’excellents moments. » Une pointe d’amertume dans la voix, « Ibou » a toutefois été surpris par la sanction infligée (écarté 5 jours du groupe pro et 3 semaines de retenue sur salaire) à son retour du Mozambique. « Je peux comprendre la mise à l’écart momentanée mais pas une si lourde pénalité. C’est injuste pour tout un tas de raisons. Dès lors, mon départ était inévitable. » Le joueur n’a pas eu à attendre bien longtemps qu’un club se manifeste. Paris où avant la descente en 2009, il avait passé six saisons, a sauté sur l’occasion. « C’est une grosse émotion de revenir dans ce club. J’ai acquis de l’expérience et je vais pouvoir leur en faire bénéficier. » Et ce, dès ce vendredi, face à Cesson, dernière équipe que le joueur a rencontrée sous ses couleurs istréennes (notre photo). « C’est une équipe qui ne lâche rien mais Paris a largement les moyens de s’imposer. Il faut désormais prendre des points et remonter au classement. » Car Ibrahim Diaw n’a pas l’intention d’évoluer dans une équipe qui végète dans les profondeurs du classement. « Si les dirigeants parisiens ont fait un effort pour me recruter, c’est pour aller de l’avant. Il y a un vrai projet et des joueurs de qualité. » Des joueurs parmi lesquels un certain Kévynn Nyokas. « Lui, c’est comme mon petit frère. Quand il est arrivé ici, j’étais déjà là et de le voir en équipe de France et qu’on lui fasse confiance, cela me procure une joie immense. » Y’aura-t-il un « effet Diaw » dès ce vendredi soir à Charpy ? A la recherche de précieux points après trois défaites consécutives, les Cessonnais sont bien entendu déterminés à contrecarrer les desseins de Paris et de sa nouvelle recrue. 


C’est en ayant réintégré Valentin Porte (bien remis de son étourdissement lors du match de coupe de la Ligue contre Nantes) que Toulouse accueille Sélestat. Avec un nouveau statut, celui d’être entré dans le top 4 de la LNH et comme ce jeudi, Montpellier a battu St Raphaël de douze buts, les partenaires de Jérôme Fernandez ont même la possibilité de grimper sur le podium. De mémoire de vieux Toulousain, cela fait belle lurette que l’équipe n’avait pas été aussi bien classée ! Avant d'espérer monter sur son piédestal, Toulouse devra battre les Alsaciens. Ce qui ne sera pas une mince affaire tant ces derniers ont fait preuve malgré leur récente défaite contre Montpellier (de 6 buts), d’une détermination et d’un moral  à toute épreuve. Jean Luc Le Gall, l’entraîneur sélestadien sait toutefois où il met les pieds. « Sur son terrain, Toulouse, c’est compliqué et puis la réalité objective du classement les place en gros favoris. » D’autant que Sélestat sera toujours handicapé par l’indisponibilité encore pour une semaine de Vlado Ostarcevic (déchirure aux adducteurs) mais pourra compter sur le retour de son gardien Laszlo Fulop et sur un sympathique renfort. En effet, Christian Omeyer (notre photo) a décidé de remettre le maillot violet du SAHB. Le frère jumeau de Titi qui occupe les fonctions de directeur sportif s’entraînait depuis une quinzaine avec le groupe pro et a décidé de donner un coup de main à ses coéquipiers. « Il ne va faire que quelques piges, précise Jean Luc Le Gall. Christian est un gros défenseur et il sait parfaitement gérer les ballons d’attaque. Son expérience va nous faire du bien. » Comme face à Nantes ou Chambéry, Sélestat veut donc titiller Toulouse. 


Nîmes qui ce vendredi, reçoit Dunkerque, devra relever un sacré challenge: renouer au Parnasse avec un succès qui se fait attendre depuis presqu’un mois. Pour concrétiser cela, les hommes de Jérôme Chauvet sont opposés peut-être au plus mauvais moment, à une équipe nordiste qui a retrouvé du tonus et surtout une meilleure assise avec le retour de Bastien Lamon, son meneur de jeu. Les Gardois qui ont inscrit autant de points (6) cette saison qu’en 17 journées  du précédent exercice, comptent bien poursuivre sur la lancée de leur beau succès acquis il y a une quinzaine à Ivry. Les Nordistes eux, ont redressé la barre depuis deux journées et William Annotel qui refait son retour à l’Usam après y avoir passé les trois dernières saisons, compte bien enchaîner. « J’ai envie de gagner et de montrer que Dunkerque est un ton au-dessus, confesse l’un des deux gardiens nordistes sur le site du club. Au vu du calendrier qui nous attend et du dernier match que l’on a joué, on veut continuer sur le même tempo. » Et d’augurer un gros match de défenses. « On se connait vraiment par cœur, le premier le plus en confiance prendra l’ascendant. » En fin connaisseur, William Annotel prévoit un match serré mais un pronostic sans équivoque. « Je dirais qu’avec notre collectif et la profondeur de notre banc, nous sommes mieux armés que Nîmes. Il y aura beaucoup d’engagement comme à chaque fois et c’est l’équipe qui aura le plus gros mental et le plus de rigueur qui s’imposera. Et j’espère bien que ce sera nous ! » Mais Nîmes ne se laissera pas faire les bras croisés.


Après Créteil-Paris, Paris-Ivry et Créteil-Tremblay, c'est un nouveau derby francilien qui est proposé samedi entre Ivry et Tremblay. Un derby qui fait date entre deux équipes qui se connaissent tellement qu'il est toujours difficile de pronostiquer le résultat. Voilà quatre saisons, Stéphane Imbratta, l'actuel entraîneur de Tremblay était aux commandes d'Ivry avec Pascal Léandri, l'actuel coach des val-de-marnais comme adjoint. Depuis 2008, en championnat, les deux formations se sont neutralisées alignant autant de matches nuls (2) que de succès à domicile. Depuis 2008, beaucoup d'Ivryens ont franchi le Rubicon. Cela a commencé par Pocuca, l'année suivante, Poulin et Guillard lui ont emboîté le pas et cette année, c'est Guillaume Crépain qui les a rejoints. « C’est sûr que j’aurais quelques émotions en rentrant sur le terrain mais c’est à moi de ne pas trop en faire pour ne pas me planter. Mais c'est vrai, ça va rappeler de bons souvenirs mais maintenant je suis Tremblaysien et je n’aurai qu’une idée en tête :gagner le match. » Car de l'avis du meneur de jeu, Tremblay a perdu trop de points depuis le début de saison. « On gagne à St Raphaël mais on perd chez nous contre Toulouse un match qu’on doit gagner sans problème. Il m’a fallu une bonne semaine pour me remettre de cet échec. C’est pour cela, il faut absolument s’imposer à Ivry. » Tremblay reste toutefois dans l'incertitude de la participation de Sébastien Ostertag et de Teddy Poulin à ce derby. Le premier souffre toujours du mollet, le second des vertèbres. Stéphane Imbratta devra également faire sans Romain Guillard, arrêté durant cinq semaines suite à une fracture de la main gauche.


Nous terminerons cette présentation de la 8ème journée par un choc entre Chambéry et Nantes, deux équipes qui dans un mois, pourraient se retrouver en finale de la Coupe de la Ligue. Chambéry a payé au prix fort sa qualification mercredi pour le Final Four de la coupe de la Ligue (en éliminant Créteil) puisque les Savoyards ont provisoirement perdu Xavier Barachet. Blessé dès la 2ème minute de la rencontre, l'arrière international n'a pas insisté et a attendu de passer une échographie pour mesurer l'étendue du mal. La radio a révélé une déchirure au niveau du muscle long fibulaire (qui va du genou au pied, pour faire simple). Xav' sera absent samedi, à l'occasion de la réception de Nantes et peut-être pour le déplacement à Tremblay, la semaine prochaine. Il doit passer un examen de contrôle, mercredi prochain. Nantes se déplace en Savoie quasi au complet. Seul le Suédois Kim Ekdahl du Rietz qui est toujours blessé manque à l'appel. 

*****************************

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL 

Pronostic : Nul

Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES 
Date :
Le 12/11/2011 20h00
Arbitres :
CHARPENTIER FRANCK
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL 

Pronostic : Ivry

Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE 
Date :
Le 12/11/2011 20h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

PARIS HANDBALL - OC CESSON HANDBALL 

Pronostic : Paris

Lieu :
Charpy
17, avenue Pierre de Coubertin 99, boulevard Kellermann Stade Charlety 75013 PARIS 
Date :
Le 11/11/2011 20h30
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - HBC NANTES 

Pronostic : Nul

Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY 
Date :
Le 12/11/2011 20h00
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT

*****************************

USAM NIMES GARD - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL 

Pronostic : Dunkerque

Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES 
Date :
Le 11/11/2011 20h30
Arbitres :
ROLLAND CYRIL
ROLLAND JEROME

*****************************

TOULOUSE UNION HANDBALL - SELESTAT ALSACE HB 

Pronostic : Toulouse

Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace 31000 TOULOUSE 
Date :
Le 11/11/2011 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
PICHON STEVANN

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités