mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Sébastien Ostertag a failli tout arrêter
Sébastien Ostertag a failli tout arrêter
17 Novembre 2011 | France > LNH
Sébastien Ostertag a fait son véritable retour à la compétition samedi dernier à Ivry avec toujours la même envie mais des soucis à répétition à la cheville gauche ont bien failli mettre un point final à une carrière déjà bien remplie.


La saison passée, alors qu’il entrevoyait le bout du tunnel après avoir raté le Mondial suédois à cause d’une déchirure au mollet, c’est à Chambéry que Sébastien Ostertag avait effectué sa rentrée. Huit mois plus tard, avec un début de saison encore une fois handicapé par une nouvelle blessure à cette même jambe, c’est encore face aux Savoyards que le joueur espère reprendre durablement du service.  Depuis deux ans et demi, l’ailier international n’a pas été épargné par les pépins physiques. En 2009, une entorse à la cheville va le contraindre à passer tout le début du Mondial croate dans les tribunes, ce qui ne l'empêchera pas d'accompagner ses coéquipiers jusqu'au titre suprême. Mais "Beuz" (c'est son surnom) n’est pas au bout de ses peines. Après un Euro autrichien en demi-teinte (2h de temps de jeu et 3 buts inscrits), il se blesse cette fois-ci, au mollet gauche. Un souci récurrent qui va donc encore une fois contrarier ses ambitions mondialistes en Suède, huit mois plus tard. Pendant tout ce temps perdu, il passe par de multiples états d'âme. « J’ai tellement gambergé que j’ai même pensé arrêter définitivement ma carrière. Quand le corps te rejette et les déchirures musculaires se répètent, on se pose des questions. Mais j’ai repris confiance, j’ai toujours faim de handball. » Et c'est surtout, tant mieux pour Tremblay.


Sébastien Ostertag est en quelque sorte, le baromètre de la formation séquanodionysienne. Avec elle, il a terminé à deux reprises sur le podium derrière les sempiternels Montpellier et Chambéry mais a accusé le coup la saison dernière avec une anonyme 7ème place mais un parcours en Coupe des Coupe clôturé en finale (perdue) contre les allemands de Gummersbach. « C’était une belle aventure, autant sportive qu’humaine qui nous a tiré vers le haut, reconnaît Sébastien. Je découvrais un nouvel environnement puisque je n’avais jamais joué l’Europe. Mais je dois dire que cette année m’est restée en travers de la gorge. Je me blesse avant le Mondial et on perd à Gummersbach après avoir mené de 8 buts à 15 minutes de la fin. » L’été dernier, Tremblay est reparti au combat avec un effectif renforcé par les arrivées de Guillaume Crépain et de l’espagnol Iker Serrano. Mais voilà, comme un an auparavant, les résultats ne sont pas ceux escomptés. « C’est vrai le parcours est en dents de scie, constate Sébastien Ostertag. On fait des grosses perfs comme à St Raphaël et à côté de ça, on rate certains matches par manque de cohésion et de solidarité.» Mais dans un championnat où chaque journée révèle son lot de surprises, l’ailier reste confiant. « Tremblay peut aller plus loin car excepté peut-être Montpellier, tout le monde peut battre tout le monde . Il n’y a plus de petites équipes. Et puis c’est une spirale. Même si tu gagnes d’un but, ça fait deux points et c’est ce qui donne confiance. C’est ce qu’il nous faut faire au plus vite ». Mais Tremblay devra retrousser les manches puisque se profilent des oppositions contre les trois premiers de la saison passée.


A commencer ce jeudi par Chambéry. Sans Xavier Barachet, victime il y a quelques jours face à Créteil, d'une déchirure sur le muscle latéral du mollet gauche. « Ce sont toujours des matches pour nous car c’est une équipe qui fonctionne bien et on est toujours plus motivé face à ce type d’adversaire, avoue Sébastien avec une pointe de gourmandise. Si en plus Xavier n’est pas là, ils risquent de souffrir physiquement donc je persiste à croire qu’il y a un coup à jouer. » Sans oublier que trois jours plus tard, les Savoyards retrouvent la Ligue des Champions et des croates de Zagreb qui risquent de leur donner du fil à retordre. Et puis dans une salle pleine à craquer (les derniers billets ont été vendus il y a deux semaines), devant les caméras de Canal+ sport, il y a de quoi se sublimer. « C’est sûr que ça peut être un moteur mais notre public est un peu versatile. S’il a envie de se réveiller, ça peut nous pousser. Si la salle est vraiment chaude, Chambéry peut être inquiet. » Un tantinet enjoué, Sébastien Ostertag a retrouvé la pêche.  A 32 ans passés, le titi parisien n’a donc pas dit son dernier mot et entend bien toujours donner le vertige aux défenses adverses. Celles du championnat français et pourquoi pas, celles de l’étranger. Car avec 51 sélections au compteur, l'international n’a pas non plus tiré un trait sur l’équipe de France. « Chaque chose en son temps. Il faut d’abord que j’ai du temps de jeu en club mais c’est vrai que c’est dans un coin de ma tête. A l’arrivée, il y a les Jeux et il y a de bons joueurs devant moi et en premier lieu, mon coéquipier de Tremblay, Arnaud Bingo. S’il y a une possibilité, ne vous en faites pas, je la saisirai ! » En attendant, c'est face à Chambéry que "Beuz" envisage un retour au premier plan.


Chambéry sans Barachet

Alors que Tremblay devra toujours se passer des services de Romain Guillard (fracture à la main gauche), la question se posait quant à la participation de Xavier Barachet. L'arrière droit de Chambéry a passé une échographie ce mercredi au niveau de son mollet endommagé. En concertation avec l'encadrement de l'équipe, les médecins du club ont conseillé au joueur de faire l'impasse à la fois sur ce match de la 9ème journée et sur la rencontre de LDC contre Zagreb pour continuer à soigner sa déchirure. Le Niçois fera son retour mercredi prochain contre Toulouse.   

Toujours est-il que Chambéry s'attend à un match engagé, les Tremblaysiens ayant besoin de points (seulement 6 pris sur 16 possibles). « Ca ne change rien à nos plans précise sans hésiter Philippe Gardent,  mais il y a toujours pour nos adversaires, un possible exploit à réaliser. Donc on est habitué. » Avant de retrouver Zagreb, dimanche en Ligue des Champions et après une réception de Nantes assez difficile, les Savoyards sont entrés dans un périple démentiel de 9 ou 10 matches (en fonction de la Coupe de la Ligue) d'ici le 22 décembre, date à laquelle aura lieu un certain Chambéry-Montpellier. «Contre Nantes, Xavier n'était pas là, remarque le coach chambérien et Damir Bicanic est passé au travers. Ca fait beaucoup pour nous. On ne va pas choisir tel ou tel match en fonction des blessés. » Et surtout Philippe Gardent mise sur le fait que Damir Bicanic ne restera pas sur deux contre-performances d'affilée. 


*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Nul

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 17/11/2011 20h45
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS



© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités