mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
A Tremblay, c'était Noël avant l'heure
A Tremblay, c'était Noël avant l'heure
18 Novembre 2011 | France > LNH
En s’inclinant largement à Tremblay (32-26), Chambéry abandonne à Montpellier, la tête de la D.1 masculine. Les Savoyards ont craqué en seconde période face à un adversaire généreux dans l’effort, intraitable en défense et en réussite sur les tirs.

En se déplaçant à Tremblay, Chambéry se doutait que la soirée ne serait pas de tout repos mais sans pour autant imaginer que le calvaire puisse durer aussi longtemps que la totalité d’une mi-temps. Ce match sentait la chausse-trape, le traquenard et les Savoyards y sont allés tout droit. La venue de la télé et une salle pleine à craquer motivent forcément. Tremblay a trouvé et utilisé jusqu’à épuisement des stocks, tous les ingrédients nécessaires à se sublimer et rendre une copie parfaite. Une défense de fer parfois à la limite de ce qui est permis, bien sécurisée par un Dragan Pocuca des grands soirs (une quinzaine d'arrêts), des montées de balle rapides et surtout des joueurs en confiance et sereins, capables de s’adapter à tous types de situation, c'est ce qui a fait la différence. Il faut dire que depuis le début de la saison, la régularité n'avait pas accompagné les Tremblaysiens, capables de s'imposer un vendredi à St Raphaël, et tomber quelques jours plus tard face à Toulouse ou à Ivry. Il faudra attendre de voir ce que donne la suite de la saison mais ce jeudi soir, les Tremblaysiens ont battu Chambéry autant avec la tête qu’avec les jambes.


Même lorsqu’en milieu de 1ère période, Chambéry a pris les commandes et un certain ascendant (7-10 à la 17ème), Tremblay a fait le dos rond sans se désunir. « En début de championnat, dans ce type de situation, reconnaissait le demi-centre Guillaume Crépain (notre photo), nous aurions subi les évènements. Là, nous avons agi et comme notre défense s’est montrée intraitable, nous avons pu revenir. » Toutefois à la pause, Chambéry était toujours devant (13-14), les joueurs de Stéphane Imbratta n’ayant jamais pu dépasser, ni même revenir à hauteur de leurs vis-à-vis. Mais qu’importe, le longiligne Damien Waeghe avait pointé le bout de son nez à la fenêtre, histoire de prendre la température d’une 6/0 chambérienne dont il allait par la suite, se jouer à merveille. A la reprise, Teddy Poulin n’attendait même pas la minute pour égaliser (14-14). Les Savoyards gardaient le contact mais allaient payer cher leur engagement. Déjà amoindris par le forfait de Xavier Barachet blessé et resté à la maison, ils allaient perdre Karel Nocar. Blessé à la main droite, le précieux tchèque devait se résigner. On ne le reverra plus du reste de la rencontre. Les Tremblaysiens vont dès lors, augmenter leur emprise (22-19 à la 43ème) et profiter des intervalles laissés par une défense adverse devenue trop friable.  Le temps mort posé par Philippe Gardent ne sera suivi d’aucun effet, pire même le cauchemar allant crescendo (24-19 à la 46ème).


Damien Waeghe (notre photo) venait d’inscrire son 6ème but et l’arrière droit tremblaysien ne savait certainement pas à ce moment du match, qu’il allait en rajouter quatre pour signer un 10/13 très évocateur. Par comparaison dans la maison d’en face, Bertrand Roiné, chargé comme lui de catapulter des missiles longue portée, ne trouvera le cadre qu’une seule fois sur sept tentatives. Bref, le contraste était saisissant entre une équipe en état de grâce à qui tout réussissait et une autre, en plein désarroi incapable d’enchaîner deux mouvements structurés. « Ça nous pendait au nez, reconnaissait résigné, Olivier Marroux, l'ailier droit savoyard. Les derniers matches remportés de justesse, d’un ou deux buts étaient un avertissement. Là, on se fait marcher dessus et à aucun moment, nous n’avons relevé le défi physique. On ne va pas se cacher derrière l’absence de Xavier car nous avions les joueurs pour venir gagner ici. » Sauf que c'est Tremblay qui au final s'est imposé avec la manière, sans l'ombre d'une contestation (32-26). Dans cette seconde période, Chambéry a trop gâché de ballons, s'est montré trop imprécis dans ses choix pour pouvoir rivaliser. Pour les joueurs de Stéphane Imbratta, il faudra désormais confirmer. L'adversaire qui leur est proposé n'est pas le mieux indiqué pour cela mais qui sait ? Jeudi prochain, Tremblay se déplace à Montpellier. « Cette victoire tombe à point pour préparer le match à Montpellier, se satisfaisait le coach tremblaysien. Face à ces équipes et un contexte comme ce soir, avec en plus  la télé, il est plus facile d’avoir un discours rassembleur. Ce qui est à retenir, c’est la variété de notre palette offensive et défensivement, on a fait reculer Chambéry. C’est notre match référence. » A Chambéry, on se serait bien passé d'une telle désillusion, trois jours avant la reprise de la Ligue des Champions. Ivano Balic et ses potes de Zagreb déboulent dès ce week-end en Savoie. Certainement pas uniquement, pour s'oxygéner les poumons !

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB 
32 - 26 (Mi-temps : 13-14)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 17/11/2011 20h45
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités