mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Thierry Anti va se mettre au norvégien
Thierry Anti va se mettre au norvégien
29 Novembre 2011 | France > LNH
Qu’il soit aimé ou détesté, Thierry Anti ne laisse personne indifférent. Entre deux matches de Coupe d’Europe contre les Biélorusses de Minsk et deux confrontations en championnat et coupe de la Ligue face à Saint Raphaël, l’entraîneur de Nantes prendra toujours le temps de vous faire partager sa passion pour le handball. Ce mercredi, devant les caméras de Canal+ Sport, son équipe joue gros contre les Varois adversaires directs aux places d’honneur de la D.1 masculine. 

Thierry, la défaite à domicile face à Minsk aura-t-elle de fâcheuses conséquences ?  
Non, je ne pense pas. Samedi, j'ai pris le parti de faire tourner l’effectif. C’est ce qui explique sans doute qu’on ait baissé d’intensité et qu’on ait pris un écart de quatre buts. J’ai ménagé certains joueurs et j’ai fait attention de ne pas sortir du match avec un blessé supplémentaire car de ce côté-là, on est servi.
 
Le point positif c’est que les jeunes appelés en renfort, ont été à la hauteur.
Complètement. C’était le moment où jamais de les tester. C’était d’ailleurs plus facile de le faire dans un tel contexte. Louis Roche, le pivot a été excellent en défense et il a joué 45 minutes. Jordan Camarero, l’arrière droit a été très bon aussi, il a eu à moment donné, quelques hésitations où il a fait deux passages en force mais sincèrement, pour un 1er match avec la Une en Coupe d’Europe, il met 4 buts, je dis que c’est très bien. 

Vous regrettez de ne pas les avoir utilisés plus tôt, cette saison ? 
Louis, on le connaît depuis plusieurs années. Jordan est arrivé la saison passée. Il faut savoir que ce sont des jeunes qui font des études en même temps. Camarero est en bac pro, il ne peut pas toujours s’entraîner avec nous donc c’est très difficile de demander à un jeune joueur d’être assidu et  même vis-à-vis du groupe, c’est délicat d’imposer quelqu’un qui rate des entraînements. 

Vu le nombre de blessés, vous allez les conserver ? 
Je pense que pour Camarero, parti comme c'est parti, s’il continue sur sa lancée, on va le conserver longtemps au sein de l’équipe Première. Quant à Louis, c’est vrai qu’il est resté dans l’ombre d’Andy Pijulet (ils ont un an d’écart). Il vient d’avoir 20 ans et il est bien présent. Je pense que ces deux-là, ils vont rester avec nous au moins jusqu'à la fin de l'année.

Vos résultats en championnat sont irréguliers. Avant Minsk, il y avait quand même eu un succès à Nîmes…
Oui, c’est vrai, les résultats sont en dents de scie mais il faut reconnaître que depuis le début, on ne s’est jamais "troué" et c’est la raison pour laquelle je trouve que parfois, les commentaires sont un peu sévères. A la sortie de la préparation, on n'était pas mal, on a perdu un ou deux points, notamment à Montpellier. On a eu aussi des joueurs absents et ça a cassé un peu notre dynamique. Mais nous n’avons jamais été ridicules. Des fois, ça n’a pas marché ou ça a été de notre faute et quelquefois en fin de match, je suis désolé, certaines décisions d’arbitres ne nous ont pas été toujours favorables et quand ça se joue à peu de choses, ça fait mal.
 
Rencontrer St Raphaël deux fois en dix jours, ça change quoi ?
Ça ne change rien du tout. J’ai dit à mes joueurs qu’il fallait d’abord penser au match de championnat qui doit nous rapporter des points et nous permettre de nous rapprocher, justement de St Raphaël. Après on envisagera la Coupe de la Ligue. La différence entre St Raphaël et nous, c’est qu’à part Stehlik, ils n’ont pas de blessés. C’est une équipe qui a gagné en expérience et depuis le début de la saison, même s'ils ont été ric-rac, ils s’en sortis. 

Ils vous ont battu aux tirs au but à Monaco et la saison passée, chacun a gagné à la maison
Oui, au trophée des Champions, c’était le début de saison et il s’en est fallu de peu. En championnat, il y a eu deux matches complètement dingues avec des scores assez larges (+ 15 à St Raphaël, +13 à Nantes) et au goal-average particulier, c’est ce qui nous a écarté de la 4ème place. 

Entre les deux, il y aura ce match retour en EHF à Minsk. La qualification est sacrément compromise ?
On a le bonheur de disputer quatre compétitions à la fois avec la Coupe de France qui va se rajouter, donc on ne va pas se plaindre. Après, il y a les inconvénients de ce type de calendrier. Pour Minsk, avec le score qu’ils ont réalisé, cela fait quasiment cinq buts à rattraper, je pense que cela va être très difficile mais il faut tenter le coup. 

Yann Polydore et Kim Ekdahl du Rietz, vos blessés majeurs, en ont-ils pour longtemps ? 
Je pense ne pas pouvoir les récupérer d’ici la fin de l’année civile donc après la trêve, en février. 

Vous envisagez l’arrivée d’un joker ? on parle d’un jeune Norvégien…
On y travaille (voir plus bas). On a un œil sur ce joueur depuis le championnat du Monde cadets en Tunisie en 2009. Grégory Cojean mon adjoint était là-bas, et il l’avait remarqué. C’est un très bon joueur, un buteur. 


Johannes Hippe bientôt nantais 

Johannes Hippe (notre photo) a parait-il commencé à faire ses bagages pour quitter sa Norvège natale et s'installer au moins jusqu'à la fin de la saison sur les bords de l'Erdre. 

Johannes Hippe perturbe déjà le sommeil de quelques gardiens de la vieille Europe. Du haut de ses 21 ans, l’arrière gauche du BSK-Nordstrand est un chasseur de buts, un joueur d’instinct qui n’est apaisé que lorsqu’il affole les compteurs. Malgré les mauvais résultats de son équipe (le BSK ne pointe actuellement qu’en 10ème position de la D1 norvégienne), le joueur, antithèse du cliché nordique (il n'est pas blond aux yeux bleus), a déjà inscrit 57 buts lors des neuf rencontres de championnat auxquelles il a participé. Au Mondial 2011 en Suède, le sélectionneur Robert Hedin l’avait appelé pour suppléer numériquement Kjetil Strand blessé. Désormais parfaitement intégré chez les A, début novembre face au vice champion du Monde danois, le futur nantais avait été le meilleur élément de la sélection nationale (6 buts). Après Alexander Buchmann (à Ivry et Toulouse) et plus récemment  le gardien parisien Magnus Dahl comme lui norvégiens, Johannes Hippe va très prochainement évoluer dans le championnat français et revêtir le maillot nantais. Les dirigeants du « H » espèrent même disposer de ce joueur au gabarit plutôt intéressant (1.93 - 97kg) dès la semaine prochaine, au Final Four de la Coupe de la Ligue. « Il manque encore quelques signatures, nous a confié Gaël Pelletier. Il faut encore que le joueur ait sa lettre de sortie et soit qualifié par nos instances mais c’est en bonne voie et cela pourrait être réglé dans les 48 heures. » Le président nantais qui ne s’est pas encore mis au norvégien, a flairé le bon coup. Avec deux Tunisiens, un Serbe, un Suédois, un Italien, deux Espagnols et donc bientôt, un Norvégien, Nantes devient un modèle d'assimilation.  
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités