mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Aïe, aïe, aïe Saintes a pris cher !
3 Décembre 2011 | France > Pro D2

L'US Saintes Handball s'est inclinée ce vendredi contre le leader Billère Handball sur le score de 22-29 pour le compte de la 11ème journée de Pro D2 de handball dans le fameux duel fratricide que personne n'aime perdre. Franck Maurice et les siens mettent ainsi fin à une série de 4 victoires d'affilée qu'ils auraient aimé poursuivre surtout face aux hommes d'Arnaud Villedieu car tout le monde sait que montagnards et saintongeais "s'adorent" et quand les deux formations se rencontrent, c'est je t'aime moi non plus en mode j'aime bien t'en coller une en passant.

Grand-Coudret blindé pour ce choc dans tous les sens du terme.
Rencontre que les billèrois attaquent tambour battant en cueillant à froid Kévin Emerit et son commando au sein du quel ne figurait pas Manu Péraud, le pivot génération vieille garde blessé au pied, et qui en aura avalé quelques-uns des Saintes-Billère depuis le temps qu'il porte le maillot maritime. Les saintais n'avaient qu'un souhait "taper le leader" mais le leader n'entendait pas du tout "se faire taper", et surtout pas à Saintes.

Lahore et Rosier le prouvaient en prenant leurs responsabilités de suite permettant aux visiteurs de mener 2-0, pas du tout du goût de Woum-Woum, qui avait une petite revanche à prendre cause rouge l'an passé, et qui réduisait rapidement le score avant que ne démarre un +1 pour moi, +1 pour toi. 7-7 au bout d'un quart d'heure de jeu dans un Grand-Coudret qui prenait son pied. Avant que les montagnards d'Arnaud Villedieu ne reprenne un léger avantage, 8-9, profitant deux supériorités numériques puisque Tahar Labane prenait 2 fois 2 minutes, pas de panique pourtant chez les bleus.

Hugo Alaimo, le roc, plantait suivi de Florent Ferreiro au poste pivot avant que Sylvain Kieffer, l'ailier droit de poche, ne trompe Julien Lardeux sur jet de 7 mètres avant de faire rêver tout un peuple sur son aile. Tensions à l'entame des deux dernières minutes, où le capitaine saintongeais Kévin Emerit se faisait frictionner, comme d'habitude, par la défense béarnaise, mais la solidarité défensive des saintais fait plaisir à voir et leur permet de regagner les vestiaires sous les ovations de la salle menant 13-11.

Mais les montagnards n'étaient pas leaders invaincus pour rien et n'entendaient pas perdre leur invincibilité et certainement pas au Grand-Coudret. A 10 minutes de la fin, tout était encore possible pour les deux équipes puisque les deux meilleurs ennemis de la Pro D2 étaient au coude à coude dans un vrai match d'hommes, laissant énormément d'espoirs à Florent Ferreiro et les siens de s'offrir Billère. Mais raté, raté et encore raté pour les saintais qui auront coulé dans le money-time. La feuille de match, les saintais peuvent la reprendre à l'endroit, à l'envers, il n'y aura pas moyen de la refaire et ce sont les montagnards de Billère qui feront la fête dans les vestiaires comme l'an passé où les saintais avaient été humiliés par des billèrois qui leur avaient fait la même à l'envers. Gros trou d'air pour les pensionnaires du Grand-Coudret qui auront totalement craqué dans les 5 dernières minutes au plus grand désarroi du public médusé. Jets de 7 mètres foirés, duels loupés, attaques placées mal négociées, portier saintais crucifié sur contre-attaques visiteuses hyper bien négociées. Au plus grand plaisir de ses supporters, c'est le leader qui va chercher bonheur en profitant de toutes les erreurs des locaux qui se seront encore troués devant les leurs.

"Les billèrois sont actuellement en pleine confiance et tout leur réussit vraiment. Gardien pris à contre-pied, le ballon lui retombe sur le pied par exemple, et derrière au lieu de rentrer, çà fait barre transversale. Il va falloir se remettre au travail dès la semaine prochaine. Il ne faut surtout pas retomber dans nos travers du début de saison si on ne veut pas dégringoler au classement" s'alarmait Florent Ferreiro aussitôt après la rencontre. Les saintais auront payé cash les erreurs de la fin de rencontre avec ce cinglant 9-2 en 10 minutes. Soupe à la grimace certainement dans le vestiaire de gauche pendant que çà hurlait dans le vestiaire de droite.

Les béarnais continuent de caracoler en tête de la Pro D2 pendant que les saintais vont devoir aller chercher des points samedi prochain à Pontault-Combault, là non plus c'est pas gagné, sous peine de voir les play-offs s'éloigner. Quant aux hommes d'Arnaud Villedieu, champagne de retour dans les montagnes !

Nicolas Cartier
www.sport17.fr

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités