mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Face à Saintes, le chemin de croix de Pontault
Face à Saintes, le chemin de croix de Pontault
12 Décembre 2011 | France > Pro D2

Après avoir compté jusqu’à huit buts d’avance, Pontault-Combault est retombé dans ses travers en s’inclinant de deux buts face à Saintes (30-32). Les pontellois sont à nouveau en plein doute avant un déplacement capital à Besançon vendredi prochain.

Cette équipe pontelloise ne fait décidément rien comme les autres. Intermittents du spectacle, les joueurs de William Holder ont réalisé 35 minutes de bon niveau, distançant largement leur adversaire du jour, avant de s’éteindre complètement sans qu’aucun joueur ne sonne la révolte. Déroutants, les Seine-et-Marnais restaient pourtant sur quatre victoires d’affilée en championnat.

Tout avait bien débuté pour Pontault. Privé de Sambou Sissoko, pas encore qualifié, le collectif Jaune et Bleu profite des nombreuses erreurs des Charentais pour conclure avec efficacité ses contre-attaques, grâce notamment à Mathis Geisen, le meilleur pontellois samedi soir. Complètement dépassé, Saintes encaisse un 4-0 en moins de trois minutes (6-3, 12’). L’expérience de Ferreiro et la précision de Bonin permettent néanmoins à l’équipe de Franck Maurice de ne pas perdre pied. Pontault compte bien profiter des absences charentaises pour prendre le large, emmené par un Jallamion virevoltant (12-5, 20’). Les pontellois sont sereins, expoitant au mieux les nombreuses pertes de balle adverses sans que Saintes n’y touche quelque chose à redire. Dans ses buts, Sargenton répond à Mahieux et permet à son équipe de repartir de l’avant dans les dernières minutes de la première période. Saintes profite d’une légère baisse de régime pontelloise pour regagner les vestiaires avec cinq buts de retard (15-10). A ce moment-là, on voit mal Pontault s’écrouler complètement.

L’optimise pontellois sera de courte durée. Cinq minutes sérieuses, puis plus rien ou presque. Avec sept buts d’avance (19-12, 34’), Pontault pouvait pourtant envisager sereinement la seconde période. Il n’en sera rien. Saintes, plus appliqué en attaque et beaucoup plus agressif en défense, retrouve enfin son projet de jeu et inflige un 6-0 aux joueurs de William Holder (19-17, 40’). Hurtaud, Kieffer et Woum Woum obligent l’entraîneur pontellois à poser son temps mort pour recadrer ses troupes. Mais le mal pontellois est plus profond. La défense est aux abonnés absents, le collectif se délite et les Jaunes et Bleus cherchent des solutions individuelles chacun de leur côté. En face, François Woum Woum réalise un véritable festival sur la base arrière, remettant son équipe dans le sens de la marche (23-22, 46’). Les changements successifs de gardien du côté de Pontault (Mahieux remplacé par Dominique puis par Nicolini) s’avèrent infructueux. Saintes prend les devants à huit minutes de la fin (26-27). En double supériorité numérique, Pontault est incapble de faire les bons choix. La victoire s’envole alors inexorablement (30-32). Saintes, auréolé d’un succès inattendu, peut célébrer comme il se doit cette victoire complètement folle.

Les réactions :
Franck Maurice, entraîneur de Saintes :
« En première période, nous étions encore dans le bus ! Il n’y avait aucun rythme de notre part, aucun engagement. Heureusement, Jérémie Sargenton a réalisé quelques arrêts qui nous ont empêchés de sombrer complètement. Nous étions incapables de créer un étagement pour jouer ensuite avec notre pivot. Nous avons fait trop de cadeaux à Pontault pendant 30 minutes, avec 12 pertes de balles ! J’y croyais encore, mais de là à gagner … C’est vraiment une très belle performance. Sargenton a réalisé une superbe deuxième mi-temps, Woum Woum a ouvert de nombreux espaces, Labane a marqué des buts importants à des moments cruciaux et Ferreiro a été très efficace en pivot. C’est une bonne opération au classement, il nous reste maintenant à bien terminer l’année face à Nanterre. »

William Holder, entraîneur de Pontault :
« Nous ne sommes pas capables de gérer notre avance, c’est un syndrome Pontault. J’ai une petite équipe avec des joueurs moyens. Personne n’a été capable de remonter le bateau qui était en train de couler. Nous sommes capables du meilleur comme du pire. Sur ce match, nous avons eu un résumé de tout ce qu’on fait depuis septembre. La défense a été notre grand point faible. Sur le terrain, les joueurs ne montrent pas grand-chose. Je n’ai pas une équipe assez talentueuse pour garder le plan de jeu pendant soixante minutes. C’est inquiétant. Cette défaite nous fait mal sur le plan psychologique. Malheureusement, on ne peut pas travailler dans la sérénité. Il faut désormais se résoudre à viser entre la dixième et la quatorzième place. »

UMS PONTAULT-COMBAULT HANDBALL - SAINTES US
30-32 (Mi-temps : 15-10)
Lieu :
ROGER BOISRAME
AVENUE CHARLES ROUXEL 77340 PONTAULT COMBAULT
Date :
Le 10/12/2011 20h30
Arbitres :
BARBA JEAN-DENIS
VLAMINCK HERVE


 

Statistiques du match

© Olivier Poignard
Partager
l'IDF se distingue
Yves MICHEL | Lundi 12 Décembre 2011 (11h47)
beau tir groupé des représentants franciliens de PRO D2
11 Pontault-Combau. 21 12 4 7 1 315 322 -1 -1
12 Angers 20 12 4 8 0 318 314 -1
13 Nanterre 19 12 2 7 3 320 348 0
14 Massy 17 12 2 9 1 315 357 0


va y avoir du vide la saison prochaine... ou un embouteillage en N1. Et bien entendu, aucun dirigeant intelligent ne va imaginer un quelconque rapprochement. Vive le hand de province !
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités