mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Ça sent le sapin !
Ça sent le sapin !
19 Décembre 2011 | France > LNH
La douzième journée de D.1 masculine n'a débouché sur rien ou presque ! Toujours est-il que les leaders ne sont plus respectés, sauf peut-être par le corps arbitral. Après Montpellier face à Nîmes, c’est Chambéry et St Raphaël qui devant Cesson et Toulouse ont eu toutes les peines du monde pour s’imposer. Les organismes sont émoussés et la trêve est attendue avec impatience. En bas, Ivry a cédé à Istres la dernière place du classement. 

Trois succès par un but d’écart et les trois premiers du classement qui sont chahutés et s’en sortent de justesse, tels seront les enseignements de cette 12ème journée qui débouchera très rapidement sur la treizième puisque les équipes de LNH se retrouvent mercredi pour la plupart et jeudi en particulier pour le classico entre Chambéry et Montpellier. Après il sera temps d’accueillir le Père Noël, distribuer les cadeaux, faire ses comptes, réparer la tôle cabossée et attendre que l’équipe de France ramène de Serbie son 3ème titre de champion d’Europe. Les positions en tête de la D1 masculine ne bougent guère, si ce n’est une certaine hiérarchie qui s’établit. Il y a les gros budgets et le reste. Les 4 points qui séparent les deux derniers (Istres et Nîmes) du trio formé par Cesson, Tremblay et Sélestat ne sont pas suffisants pour que les huit équipes concernées ne se sentent sorties de l’ornière. En cette période de l’année (jusqu’au printemps), les rechutes peuvent être fréquentes. 


Cette fin de semaine, de deux choses l’une, ou Chambéry sera revenu à hauteur du leader montpelliérain, ou les Héraultais auront encore plus distancé leurs traditionnels rivaux. Il y a également la 3ème possibilité du partage des points mais vues les circonstances, Montpellier en serait encore bénéficiaire. L’équipe de Patrice Canayer s’est rassurée dimanche en Ligue des Champions, en s’imposant à l’Arena face aux Hongrois de Szeged. (29-26). Le marathon de ce mois de décembre s’achève donc en Savoie avec le rendez-vous au sommet face à Chambéry. La saison passée, Montpellier privé de Nikola Karabatic, Vid Kavticnik, et Wissem Hmam s’était s’incliné de trois buts. Cette saison, c’est William Accambray, gravement blessé à un doigt face à Nîmes qui manquera à l’appel, Chambéry, se présentant (en principe) au complet. Samedi, les hommes de Philippe Gardent ont eu des sueurs froides face à Cesson avec un score ne cessant de jouer au yo-yo. En tête de 4 buts à dix minutes du buzzer, les Bretons ont mal géré leur fin de match. Les parades de Cyril Dumoulin, le métier d’un Basic imperturbable aux 7 mètres (9 buts au total dont 8 pénaltys), la percussion de Barachet (notre photo) et surtout le bras de Bertrand Roiné à la dernière minute, ont fait le reste et ont permis à  Chambéry de terminer à une longueur devant. Cesson laisse là une belle occasion de s’offrir un peu plus d’oxygène. Lorsque cette semaine, il va falloir accueillir Ivry, équipe handicapée qui n’est plus à la diète, il s’agira d’être plus attentif et rigoureux. 


Ivry a remporté sans l’ombre d’une contestation face à Créteil, le derby du Val-de-Marne. Le duel fratricide est loin d’avoir tenu ses promesses. Des moyens réduits, une variation dans le jeu assez limitée de part et d’autre, c’est l’équipe la moins maladroite qui s’est imposée. Bref, samedi soir à Delaune, beaucoup regrettait de ne pas être resté devant la télé, bien au chaud. La seule attraction, c’était finalement le retour de Guéric Kervadec aux affaires. Le champion du Monde 1995 a retrouvé depuis deux rencontres (celle-ci et en Coupe de France, 4 jours plus tôt) son célèbre n°3, une saison et demi après l’avoir remisé dans la penderie. Mais le miracle n’a pas eu lieu. Ni le menhir, ni personne à Créteil n’a trouvé la solution pour passer devant. Les Ivryens n’ont eu aucun mal à transpercer la défense cristolienne.  Un véritable gruyère par moments cette défense qui n’a pas franchement rendu service à ses gardiens ! A Ivry, depuis longtemps, l’arme fatale s’appelle François-Xavier Chapon et encore une fois, le portier des Rossoneri a réalisé un grand match (21 arrêts). Avec un duo consanguin Simonet efficace, les  coéquipiers de Xavier Lorgeré (notre photo) n’ont pas volé leur succès. L’info majeure de ce 12ème acte est qu’ils quittent cette inconfortable dernière place. Ils restent certes sous la menace et devront pourquoi pas, tenter l’exploit, lors du déplacement à Cesson. Pour sa part, Créteil qui en championnat, erre après un succès depuis quatre journées, accueillera Saint Raphaël. 


Même si elle est souvent passée au ras du précipice, l’équipe de Saint Raphaël s’est installée bien confortablement à la 3ème place de la D.1. Mais pour combien de temps ? Les Varois commencent à sentir dans leur dos, le vent du boulet dunkerquois. Les victoires d’à peine un ou deux buts, certes suffisantes pour inscrire deux points, les hommes de Christian Gaudin commencent à les compter à la pelle. La dernière en date, c’était samedi, face à Toulouse, privé pour la circonstance de son gardien international Daouda Karaboué et de son meneur serbe Daniel Andjelkovic. Là aussi comme pour Cesson-Chambéry, le score a joué aux montagnes russes. Les Toulousains peuvent avoir des regrets, échouant si près du casse de la semaine. C’est finalement l’équipe qui a été la moins sanctionnée, la mieux disciplinée dans les moments où il fallait conserver toute sa lucidité qui a remporté cette rencontre. Souvent Toulouse a été devant au tableau d’affichage. A chaque fois grâce notamment à un super Heykel Megannem (notre photo - 8 buts), Saint Raphaël est revenu et a eu le coup de rein nécessaire pour s’imposer. La semaine prochaine, c’est un déplacement piégeux à Créteil  qui attend les hommes de Christian Gaudin. Pour Toulouse, c’est encore un match au sommet, avec la venue de Dunkerque. 


Dunkerque est l’équipe en forme du moment. Le retour de Bastien Lamon puis de Sébastien Bosquet combiné au regain de forme de Baptiste Butto qui dans un vieux carton de l’an passé a retrouvé sa panoplie du parfait buteur (10 réalisations dont 5 à 7m), font que Dunkerque a engrangé samedi face à Sélestat, son 13ème point sur 14 possibles. Et pourtant, les Alsaciens ont opposé une belle résistance, répondant but pour but, sans se laisser intimider par un ensemble nordiste bien en place mais qui comme le faisait remarquer son coach Patrick Cazal, à l’issue de la rencontre, pêche souvent par excès de suffisance. Sélestat est souvent revenu au score mais ce sont les Nordistes qui ont permi ce retour. Dunkerque arrive à se faire quelques frayeurs qui n’ont pas lieu d’être. Pour le moment, cela n’est pas très inquiétant puisque la victoire est au bout. La question est de savoir si la tendance va persister. Quant aux Sélestadiens, c’est la semaine de tous les dangers avec mercredi un déplacement à Paris. 


Rien ne change à Paris. Les joueurs de François Berthier sont comme les pompiers ou les facteurs à pareille époque. Ils font du porte à porte pour récolter leurs étrennes. Jusqu’à présent, les généreux donateurs ne se sont pas bousculés au portillon. Pourtant, les derniers résultats étaient prometteurs. Une défaite de deux petits buts face à Montpellier et deux succès de rang. Mais voilà, vendredi dernier, en (court) déplacement à Tremblay, les Parisiens sont tombés sur un Dragan Pocuca (notre photo) déterminant. Le portier tremblaysien a fait la différence (17 arrêts) mais ce n’est pas tout. Le Paris handball a très mal géré sa fin de match. Une double infériorité numérique, un pénalty à côté, 3 arrêts du gardien adverse, ont suffi pour renverser la vapeur. Tremblay s’en tire bien et surtout préserve deux précieux points avant de se rendre à Nantes où l’attend un autre casse-tête. 


Nantes a digéré sa pitoyable demi-finale de Coupe de la Ligue contre Saint Raphaël. Entre temps, il y avait eu le match de coupe et la qualification face à Angers mais le succès enregistré à Istres permet aux hommes de Thierry Anti de rester au contact des places d’honneur. Et à Nantes, tout vient à point à qui sait attendre. Jusque là apathique, l’arrière droit Michel Skatar (notre photo) s’est (enfin) réveillé. L’Italien a profité du mistral sans doute pour en planter 11  et comme son équipe n’a jamais été inquiétée ou presque, la soirée s’est révélée très fructueuse. A Istres, malgré les quatre buts de Martin Hrstka, la nouvelle recrue tchèque, l’équipe n’avance plus. Maxime Derbier est devenu muet et la lanterne rouge agrémente le fronton du club provençal. L’issue du match qui se profile à Nîmes, ce mercredi, sera lourde de conséquences. En effet, en cas de défaite face cette fois, à un adversaire direct, la formation de Christophe Mazel pourrait se retrouver décroché. 


Au classement des buteurs…..
Le podium reste inchangé avec en tête le Nîmois Damien Scaccianoce (81 réalisations) suivi du Nantais Valero Rivera (70) et le Cristolien Hugo Descat (68). A noter que le meilleur buteur de la saison passée, le Dunkerquois Baptiste Butto met le nez à la fenêtre à la 4ème place (65 buts). 

Du côté des gardiens, ‘’Magic’’ Dumoulin conserve son leadership (152 arrêts). Le Chambérien devance l’Ivryen FX Chapon (140) et un nouveau venu sur le podium, le Parisien Patrice Annonay (122 - notre photo) qui brûle la politesse à Daouda Karaboué qui n’a pas joué ce week-end avec Toulouse. 

OC CESSON HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB 
29 - 30 (Mi-temps : 15-15)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne 35510 CESSON SEVIGNE
Date :
Le 17/12/2011 15h25
Arbitres :
BUY OLIVIER
PICHON STEVANN

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - PARIS HANDBALL 
27 - 26 (Mi-temps : 14-12)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 16/12/2011 20h45
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - HBC NANTES 
26 - 32 (Mi-temps : 7-16)
Statistiques du match
Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES
Date :
Le 17/12/2011 20h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - SELESTAT ALSACE HB 
31 - 27 (Mi-temps : 16-12)
Statistiques du match
Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 17/12/2011 20h00
Arbitres :
CHARPENTIER FRANCK
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL 
27 - 21 (Mi-temps : 11-10)
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE
Date :
Le 17/12/2011 20h00
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - TOULOUSE UNION HANDBALL 
31 - 30 (Mi-temps : 15-18)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL
Date :
Le 17/12/2011 20h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - USAM NIMES GARD 
34 - 33 (Mi-temps : 15-16)
Statistiques du match
Lieu :
ARENA
Route de la Mer 34470 PEROLS
Date :
Le 14/12/2011 21h00
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

© Yves Michel
Partager
match St raphaël Toulouse
Jacques Soler | Lundi 19 Décembre 2011 (13h59)
La plus part des spectateurs ont étés surpris par l' arbitrage incohérant pénalisant les 2 équipes, les erreurs ne sont plus pardonnables lorsqu'ils y en a trop.
Remise à niveaux conseiller
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités