mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CAN 2012: Et si finalement le Maroc..?
CAN 2012: Et si finalement le Maroc..?
14 Janvier 2012 | International > CAN
La Coupe d’Afrique des Nations tient toutes ses promesses et les prochains duels laissent augurer une 2ème phase éliminatoire très intéressante. Car si une tendance se dégage de chacune des poules, rien n'est scellé.

Si chez les hommes, on s’attendait à voir la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie aux avant-postes, le Maroc poussé par un public au bord de l’hystérie, pourrait se mêler à la lutte ou du moins jouer les trouble-fêtes. A moins que l’un des deux Congo ou l’Angola ne veuille s’inviter à la table des rois. Chez les filles, l’Angola et la Tunisie sont dans les temps, il ne reste plus qu’à connaître les quatre autres convives. 


Et partout le suspens est ménagé. Car si on connait les contours de ce que pourrait être la seconde semaine de compétition, les équipes comme le Sénégal qui n’ont inscrit aucun point depuis le début, peuvent encore accrocher le dernier wagon. Infortunés sénégalais qui partaient plein d’ambitions avec une équipe renforcée par la présence de joueurs confirmés comme le Parisien Diaw, le Tremblaysien Sall ou l’Istréen Gomis et qui sont allés de déconvenues en déconvenues. La dernière en date, cette lourde défaite, ce vendredi contre la Tunisie (21-30). « Je le dis sans méchanceté mais nous ne sommes pas traités de la même manière, fulminait Franck Bulleux, l’entraîneur des Sénégalais qui depuis sa suspension pour trois matches, à l’issue des Jeux Africains, suit les rencontres depuis les tribunes. Les scores seraient sensiblement les mêmes mais certains coups de sifflet sont… incroyables. Par moments, on se dit que ce n’est pas évident d’être d’Afrique occidentale par rapport au Maghreb. » Mais l’Azuréen compte bien démontrer d’ici la fin de l’épreuve que ses joueurs valent mieux que la dernière place qu’ils occupent. « Il faut gagner les deux matches restants pour se qualifier. Après, on ira embêter l’Egypte ou l’Algérie. Mes joueurs surtout ceux qui arrivent de Dakar, n’ont pas tous une histoire du haut niveau mais le mélange des cultures est ce qui fait notre force, même si c’est compliqué de trouver une cohésion. » Pour continuer l’aventure, le Sénégal devra battre le Gabon (dimanche) et le Congo-Brazzaville (lundi). 


Dimanche, la journée sera accaparée par l’une des deux affiches de cette CAN 2012. En soirée, le Maroc, pays hôte accueillera la Tunisie, le tenant du Trophée. Les deux équipes sont pour le moment invaincues et si vendredi, les hommes de Wissem Bousnina (notre photo) se sont largement imposés devant le Sénégal (neuf buts d’écart), ils ont connu leur période de doute. « On va mettre ça sur le compte de la fébrilité, tempérait Alain Portes, sur l’envie de faire un écart immédiat face à une équipe athlétique qui nous a posé problème dans les duels et les tirs lointains. Sur la fin, j’ai fait tourner en faisant entrer les jeunes. » La journée de repos arrive à point nommé et l’ancien international français compte l’utiliser intelligemment. « On ira s’entraîner et ensuite, je donnerai quartier libre aux joueurs. Ils se sont investis jusque-là sans relâche et je veux qu’ils s’aèrent un petit peu l’esprit. » Depuis qu’il est en charge des sélections tunisiennes, Alain Portes rencontre des problèmes de riche. Aucun blessé n’est à déplorer au sein d’un effectif totalement concentré sur l’objectif final. « Autant d’habitude, ils manquent un peu de discipline, autant là, je n’interviens pas dans le quotidien, ils se couchent tôt, les séances vidéo sont studieuses mais il faudrait maintenant qu’ils se décontractent. » Pour aborder dans de bonnes conditions les deux derniers rendez-vous, contre l’équipe hôte (dimanche) et la République Démocratique du Congo (lundi).

Le Maroc a désormais tout à gagner

Même s’ils partent favoris, les Tunisiens se méfient de cette équipe du Maroc qui depuis le début de la compétition, étonne son entourage mais entraîne tout un peuple dans une hystérie collective. Ce vendredi, 2000 supporters avaient envahi les gradins de la salle Ibn Yassine. Imperturbables, ils ont porté leur équipe du coup d’envoi au buzzer final. Et même au-delà ! Face à la République Démocratique du Congo amputée de la plupart de ses pros binationaux pour une sombre histoire d’assurance et de passeport non conforme, le Maroc a mis du temps à prendre de la hauteur, butant notamment sur une défense assez musclée et sur un gardien en réussite mais comme Yassine Idrissi, le portier maison n’était pas mal non plus, les deux formations se sont longtemps neutralisées (5-5 à la 21ème). C'est à ce moment-là que Soufian Idir a mis le feu aux poudres. Avec l’insolence de ses 21 ans, le minot d’Ivry a tout d’abord décoché un missile par en-dessous et avalé ensuite, une gourmandise à 7 mètres. Le break était fait. Les Congolais payant aussi leur manque de rotations, vont entamer leur descente aux enfers (9-5 à la pause). 


Et l’écart au score va grimper, grimper, autant que la température autour du terrain (15-7 à la 38ème). Grisés par l'euphorie et accusant un coup de moins bien, les Marocains vont pourtant caler, encaissant un 1-5 des plus vengeurs de la part de leurs « cousins » éloignés d’Afrique centrale (16-12 à la 43ème). La panne de secteur était passagère puisque les camarades de Seufyann Sayad (en photo ci-dessus) qui avait pour la circonstance, retrouvé sa place dans l’équipe (après que son nez ait croisé mercredi la trajectoire du bras d’un joueur de l'autre Congo) emballaient le tableau d’affichage. Le sort de la République Démocratique du Congo était définitivement scellé, l'équipe managée par l'ancien bronzé de Barcelone, Denis Tristant étant dans l'impossibilité de refaire son handicap (score final : 25-17). Au coup de sifflet final, un grain de folie va s’emparer de l’Arena, Seufyann Sayad n’hésitant pas à escalader les balustrades pour remercier ce public qui avait soutenu l’équipe tout le long du match. Soufian Idir lui, ne va même plus compter les embrassades, Yassine Idrissi et Ahmed Houari, les tapes dans le dos. 


Il faudra attendre un long moment pour qu’enfin la noria de journalistes locaux libère Philippe Carrara, rock-star d'un soir, prisonnier à l’insu de son plein gré d’une caméra, d’un stylo ou d’un micro. Sans compter ces douzaines de nouveaux amis qui venaient le féliciter. « Attention, nous ne sommes qu’au 3ème match, la route est encore longue, il va falloir gérer les blessures, les petits pépins. J’espère qu’on va monter en puissance car j’ai envie que le public soit encore plus nombreux au prochain match. » Il ne l’avouera pas mais le sélectionneur du Maroc commence à se piquer au jeu et finalement ce qui était inaccessible le 1er novembre lorsqu’il a pris l’équipe en main, peut devenir réalisable : « Si on veut arriver un peu plus loin, il faut avancer caché. Nous avons un match de gala contre la Tunisie qui à la différence du Maroc qui en matière de handball, a plusieurs longueurs d’avance sur nous. » Le Maroc-Tunisie dominical s’annonce musclé.


Si l’affiche du groupe A est donc prévue dimanche, celle du groupe B attendra lundi. Ce sera le moment de vérité entre l’Egypte et l’Algérie. Là aussi, l’issue de la rencontre déterminera le classement aux deux premières places de la poule, à moins que 24 heures plus tôt (dimanche), l’Angola cause une réelle surprise en s’imposant face aux finalistes d’il y a deux ans. A l’instar de la Tunisie, les Egyptiens ont effectué jusque-là, une promenade de santé. Comme la Tunisie, ils retrouvent leurs deux plus importantes oppositions en fin de parcours préliminaire. Vainqueur des derniers Jeux Africains, l’équipe de l’ex gardien parisien Mohammed Nakib parait imperturbable. Les Algériens, définitivement privés de leur pivot Mohammed Mokrani (voir l'article par ailleurs) devront se méfier d’un retour possible de l’Angola. Les coéquipiers de Belgacem Filah (en photo) retrouvant les modestes ivoiriens en fin de série. 

Nous reviendrons un peu plus tard sur la compétition féminine. D'ores et déjà, vous pouvez consulter tous les résultats et classements de cette CAN (filles et garçons) sur www.handzone.net (lien en haut à gauche)
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités