mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nantes conserve son triple A
Nantes conserve son triple A
15 Janvier 2012 | France > Division 2F

Avec une dynamique de 5 succès d'affilée en championnat, difficile d'arrêter un NLA en plein boom... Vaulx-en-Velin, fortement diminué par les blessures, l'a appris à ses dépens. Passées 10 minutes d'observation, Nantes a logiquement pris les devants pour signer au final une belle démonstration. De quoi viser rapidement le podium de D2... les choses bougent décidemment très vite sur les bords de Loire.

Si l'actualité brûlante évoque en ce moment la décote de notation, il y a bien un petit coin en France où les observateurs ont depuis peu revu leurs observations à la hausse. Nantes - son équipe de hand féminin en particulier - n'a pas de souci à se faire pour garder son triple A : Aisance défensive, Attaque prolifique et Application à la lettre de la stratégie... voilà bien la recette qui fonctionne en ce moment du côté du NLA.

Dernière victime en date : Vaulx-en-Velin, 12ème du classement et miné par les absences de poids d'Helena Lulic, Wendy Lawson ou encore d'Axelle Lignotte. Dans pareille situation, le succès Nantais ne fait évidemment aucun doute... Et de doutes, çà tombe bien, le NLA n'en a plus. Juste une légère contraction au moment d'entamer les hostilités (3-3, 9'). Mais bien vite, Maria Bals est là pour rappeler son rôle de patronne : la Norvégienne est diablement efficace dans la distribution des caviars pour ses partenaires, l'exécution des penalties ou encore la direction d'une défense de plus en plus infranchissable (9-3, 14').

En supériorité numérique, Vaulx-en-Velin parvient tout de même à revenir dans la partie à l'entame du second quart d'heure de jeu grâce à quelques parades signées Frédérique Ventura et inspirations à l'aile de Mathilde Nicollet et Clémence Denizou (11-8, 20'). Le temps de retrouver du souffle, Nantes ferme les vannes en défense et récupère un maximum de ballons. Autant de munitions délivrés au millimètre pour des contre-attaques éclairs signées Camille Cosson, Solène de la Bretèche ou bien encore l'inévitable Maria Bals.

A la pause, la formation Ligérienne a fait le plus dur (17-11, 30'). Et au retour des vestiaires, les multiples combinaisons concoctées par Stéphane Moualek semblent plaire à des Nantaises toujours en mode démonstration : Diane Kleiber, avec 3 jets de 7 mètres réussis, donne une ampleur encore plus grande au score (23-14, 41').

La confiance est là côté Nantais, reste à la conserver une heure durant. Quoi de mieux que de s'appuyer sur une défense façon "catenaccio". Les Lyonnaises, au jeu parfois trop stéréotypé, s'enferment dans un casse-tête insoluble. Pour ne rien arranger à leurs affaires, la gardienne Cécile Nicolas effectue un retour gagnant. Et Nantes se projette ainsi très vite en avant. La balle à l'aile, la vie est belle ! Cosson, De la Bretèche et la toute nouvelle recrue multi-fonctions, Yvett Nagy, remuante en diable, infligent les pires misères à l'ASUL.

Les 400 fidèles de Beaulieu ne boudent évidemment pas leur plaisir lors du dernier quart d'heure. Face au handball champagne du NLA, les Vaudaises s'attachent à résister autant que possible. Supérieur sur le plan physique grâce notamment au privilège des rotations, Nantes termine en roue libre et enregistre au final une belle démonstration. De la sérénité chez les "demoiselles en rose" du président Ponroy, Nantes rééquilibre ses comptes (6 victoires pour 6 défaites) et efface définitivement un début de saison chaotique.

A l'image du constat d'Yvan Bonnefond, il n'y avait rien à faire pour Vaulx-en-Velin, dominé dans tous les compartiments du jeu et qui désormais s'apprête à vivre une fin de saison difficile - façon à la vie... à la mort - en compagnie de ses 3 à 4 rivaux pour le maintien en D2.

Commentaires d'après match :

Stéphane Moualek (entraîneur de Nantes)
"Globalement, les filles ont été sérieuses. On a encore un peu trop d'immanquables à mon goût mais en seconde période, on a réussi à élever notre niveau de jeu. On est toujours défensivement dans notre culture, à savoir moins de 24 buts encaissés. Et on commence à trouver des relations à 2-3 intéressantes. Notre jeu rapide nous a amené des buts faciles... et là on a pu voir l'ensemble des joueuses participer au résultat. Les progrès sont marquants mais il va en falloir plus pour bousculer des équipes comme Cergy ou Noisy."

Yvan Bonnefond (entraîneur de Vaulx-en-Velin)
"Nantes est au-dessus et mérite sa victoire. A défaut de succès, on venait chercher un peu de confiance... c'est loupé ! On a 4 joueuses à l'infirmerie et pas de shooteuses de loin. On ne peut pas faire un championnat de D2 sans base arrière. Jouer avec l'énergie du désespoir, çà montre ses limites. Mon équipe a des valeurs mais à un moment donné, on ne joue plus dans la même cour. Donc je ne suis pas surpris de la différence au score."

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HB - ASUL VAULX EN VELIN
36 - 24 (Mi-temps : 17-11)
Statistiques du match
Lieu :

SALLE 500 - Palais des sports
rue andré Tardieu 44200 NANTES
Date :
Le 14/01/2012 20h30
Arbitres :
CARMAUX DIDIER
CARMAUX THIERRY

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités