mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CAN féminine 2012 :  L’Angola pour une 12ème finale ?
CAN féminine 2012 : L’Angola pour une 12ème finale ?
19 Janvier 2012 | International > CAN
Qui va se qualifier pour la finale du Championnat d’Afrique des Nations féminin ? Archi-favori encore cette année, l’Angola (et ses clubs alimentés par les pétrodollars) règne sans partage sur l’Afrique et parvient même à accrocher des équipes européennes pourtant plus expérimentées. Sans trop y croire, la République Démocratique du Congo est peut-être à la veille d’un exploit. Pour l’autre demi-finale entre l’Algérie et la Tunisie, le pronostic est plus indécis même si les Tunisiennes partiront favorites. 

Le carré final chez les filles est un peu plus varié que chez les garçons où les pays bordant la Méditerranée n’ont rien laissé aux autres. Il y aura donc en finale, un représentant du Maghreb opposé à un pays de l’Afrique subsaharienne. Les plus malicieux posent le problème différemment pour finalement parvenir à la même conclusion. Quelle équipe accompagnera l’Angola, en finale de cette 20ème Coupe d’Afrique des Nations ? L’Angola est la référence en matière de handball féminin. Partout où elles passent, les joueuses lusophones font figure d’épouvantail. Sur les douze dernières CAN, l’Angola en a remporté dix et a terminé 2ème en 1991 (11 finales donc) et 3ème en 1996. Conduite par les sœurs Kiala, Luisa et surtout Marcelina passée par Dijon entre 2000 et 2003, cette impressionnante armada n’a éprouvé aucune gêne, ce mercredi pour sortir de bien modestes sénégalaises. Le score de 41 à 20 parle de lui-même ! 

En demi-finale, l’Angola sera opposé à la République Démocratique du Congo. Les coéquipières de la Toulonnaise Christiane Mwasesa (8 buts) qui ont éliminé en quarts, l’autre Congo, celui de Brazzaville (sur le score assez conséquent de 29 à 19), n’auront finalement rien à perdre et pourquoi pas surprendre les Angolaises sur leurs propres atouts dont une bonne défense et une impeccable montée de balle. 


L’autre demi-finale sera 100% méditerranéenne. Elle opposera la Tunisie qui s’est débarrassée sans trop être inquiété de la Côte d’Ivoire (24-19) à l’Algérie, qui face au Cameroun, a par moments, sombré dans la facilité (23-22). Pour les Algériennes, cette qualification dans le carré final n’est pas anodine. Elle octroie aux quatre lauréates, un billet direct pour le championnat du Monde féminin qui aura lieu en décembre 2013 en Serbie. « Vous vous rendez compte, cela fait 17 ans que la nation attend ça, soupirait l’arrière droite de Besançon, Nabila Tizi (notre photo). Pour ma part, je n’ai jamais participé à un Mondial. Notre 1er objectif est atteint. Maintenant, nous pouvons penser à la Tunisie qui nous a largement battues au tour préliminaire. Nous n’aurons rien à perdre. » 


La Tunisie pour sa part, n’a pas eu trop à craindre d’une Côte d’Ivoire bien trop friable en défense et ratant un peu trop d’immanquables en attaque pour espérer faire la différence. Au bout de 14 minutes, les finalistes de la CAN 2000, menaient déjà de huit buts (9-1). Pourtant, sans se démonter, les Ivoiriennes vont faire une partie de leur handicap et revenir à deux longueurs (9-7 à la 25ème). Même si elles avaient viré en tête à la pause (11-7), les coéquipières d’Inès Khouildi (en photo) venaient d’être piquées au vif et leur réaction n’en sera que plus cinglante. « On a bien commencé le match en défense, analysait l’arrière droite de Mios, on a bien géré lorsqu’elles sont revenues au score et on a été efficace lorsqu’on a eu des ballons de contre-attaque. » Très mobiles, les Tunisiennes vont rester dans le tempo, profitant là aussi en contre-attaques des ballons cafouillés ou des tirs précipités de leur adversaire. 


Sous le regard d’Olivier Krumbholz, entraîneur de l’équipe de France féminine, de Joël Delplanque, président de la FFHB mais aussi (et c’est à ce titre qu’il a fait le déplacement à la CAN), secrétaire général de la Fédération Internationale, les camarades de l’arrière gauche de Byasen Raja Toumi (9 buts) vont terminer le pied au plancher, les partenaires de Paula Gondo, l’autre toulonnaise de cette CAN, bien trop brouillonnes pour pouvoir prétendre à mieux (score final : 24-19). « On savait qu’au 1er tour, on allait manquer de repères, avouait Rafika Marzouk. On sortait du Mondial, des filles avaient repris avec leur club en France donc on ne pouvait pas être au top, de suite. On monte en puissance, c’est vrai, il faut rester sur cette dynamique de victoire. On est d’ores et déjà qualifié pour le prochain Mondial mais on veut plus. » Mais avant d’atteindre la finale, il faudra écarter l’Algérie comme il y a deux ans, au Caire au même niveau de la compétition (large succès des Tunisiennes, 36-16) « Mais attention, met en garde l’arrière de Fleury, l’Algérie, c’est un pays de handball et si on croit que cela va être facile, il faut vite s’enlever cette idée. » 

Une finale Angola-Tunisie se profile à l’horizon…. Aux deux autres demi-finalistes de déjouer le pronostic. 


Le programme des demi-finales féminines de la CAN, aujourd’hui, salle Ibn Yassine à Rabat 

12h00, Angola République Démocratique du Congo
14h30, AlgérieTunisie

Ces quatre équipes sont d’ores et déjà qualifiées pour le mondial 2013 prévu au mois de décembre en Serbie. Le vainqueur obtiendra son billet direct pour les Jeux Olympiques cet été à Londres. Le finaliste participera à un tournoi qualificatif en Russie du 25 au 27 mai 2012.
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités