mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
CAN 2012: chez les hommes, les demies sentent la poudre !
CAN 2012: chez les hommes, les demies sentent la poudre !
19 Janvier 2012 | International > CAN

La 20ème édition de la CAN entre dans ce qu'elle a de plus passionnant: les demi-finales. Algérie-Egypte et Maroc-Tunisie ont comme un goût de déjà vu. Ces quatre équipes n'ont jusque-là laissé aucune miette aux autres nations africaines. L'enjeu d'une qualification en finale est de taille. Pour le lauréat, elle débouche directement sur une participation aux Jeux de Londres, l'été prochain.

Seufyann, Marouene, Yassine et les autres

Certains lui prédisaient une grande carrière en bleu-blanc-rouge, n’hésitant pas à le comparer à Jackson Richardson. Seufyann Sayad était alors à Sélestat, il faisait son apprentissage de joueur pro et tout semblait lui sourire. Première déception en 2001, alors que les Costauds de Costantini partent pour un périple hexagonal qui les conduira à inscrire leur nom en lettre d’or au Panthéon du handball français. Le jeune demi-centre voit le wagon passer sans lui. Handicapé par de nombreuses blessures, sa carrière se met à zigzaguer. Après un passage à Chambéry et Toulouse, il décide de s’exiler outre-Pyrénées, en Espagne où en trois saisons, il visitera trois clubs avec des fortunes diverses, son arrivée étant notamment marquée par une rupture des croisés. C’est à Nantes, il y a deux ans, qu’il a pu véritablement se relancer. Né il y a 32 ans à Sélestat de parents marocains, Seuf’ a toujours gardé des attaches avec son pays d’origine et quand Philippe Carrara, devenu entraîneur de la sélection, l’a sollicité pour faire partie de l’aventure, le Nantais n’a pas tergiversé. Et il ne le regrette pas. « Ça fait dix-huit jours que je suis ici, c’est la 1ère fois que je porte ce maillot et très sincèrement, je ne savais pas comment ça allait se passer. Je connaissais les quelques joueurs qui évoluent en D1 française, l’entraîneur, et puis c’est tout et là, ce que je suis en train de vivre est inoui. » Après chaque match, Seufyann passe des heures à serrer des mains. Il y a la famille du Maroc, des amis venus le retrouver, il y a surtout tous ces anonymes qui viennent le remercier d’être venu relever le défi. « Il y a un échange, tout d’abord entre les joueurs locaux et ceux arrivés de France. On est là pour la CAN mais on voudrait que les choses aillent au-delà, il faut que le handball puisse évoluer dans ce pays. » En moins de quinze jours, le professionnel qu’il est a pu mesurer les manques dont souffrait le handball marocain. « Pour jouer contre la Tunisie, le Congo, l’Angola et peut-être l’Algérie ou l’Egypte, deux mois de préparation, c’est très insuffisant. » Et pourtant, mine de rien, le Maroc s’est entre temps invité à la table des rois. « Là on rencontre la Tunisie. Ils nous ont battu en match de poule et j’aurais aimé les rencontrer en finale. Je connais tous les joueurs tunisiens qui évoluent en France et au moins deux, Mahmoud (Gharbi) et Marouene (Magaiez). Ce sont tous de grands joueurs et ils seront là, au bon moment. Cela va être très dur de les déborder mais bon, on va jouer avec le cœur, avec les tripes et le savoir qu’on acquis pendant ce laps de temps. » Regret majeur du côté des Marocains, retrouver la Tunisie si tôt, l’idéal étant d’organiser une belle fête en finale avec 5000 spectateurs mettant la salle de sports Ibn Yassine en fusion. 

Même les Tunisiens sont impatients de retrouver l’ambiance de dimanche dernier. « Qui ne voudrait pas jouer dans une telle ambiance ? fait remarquer Marouene Maggaiez, le portier de la sélection tunisienne. Mais attention, le Maroc va jouer chez lui, poussé par 5000 supporters en délire. » Impressionné le gardien nantais ? Pas le moins du monde, simplement concentré sur son sujet et surtout habitué à ce genre de confrontation. C’est d’ailleurs ce qui pourrait faire la différence dans cette rencontre. L’expérience est incontestablement du côté de la Tunisie. Son banc est plus profond, ses joueurs plus aguerris. La jeune génération qui commence à bousculer ceux de 2005 qui avaient terminé 4ème lors du Mondial tunisien, est un des atouts majeurs de la formation entraînée depuis plus de trois ans par Alain Portes. « C’est très important pour notre groupe d’avoir réussi l’intégration de tous ces jeunes. Le coach l’a très bien compris. Il donne par exemple de plus en plus de responsabilités au demi-centre Kamel Alouini, à l’ailier gauche Boughamni, aux arrières Banour et Sanai, il prépare l’avenir. Mais attention, il ne faut pas croire que la génération, celle qui a percé lors du Mondial, est sur le déclin ! Moi je suis encore jeune par rapport à eux et avec ce mélange savant entre tous ces talents, cela ne peut être que profitable. » Ces jeunes ne demandent qu’à prendre les clés du camion ! L’été dernier, au Mondial juniors, après avoir pris la foudre contre le Danemark, ils ont montré qu’ils savaient se remettre dans le droit chemin et ils ont arraché une médaille de bronze quasi inespérée. « Vous avez là, les futurs stars du handball tunisien, conçoit Marouene Maggaiez. » Mais pour le moment, tous ces jeunes joueurs sont encore en Tunisie dans un championnat qui est loin d’être à la mesure de leur talent. Pour progresser, tous sont conscients qu’il va falloir imiter les Hmam, Tej, Ayed, Touati et autre Megannem qui en leur temps, n’ont pas hésité à traverser la Méditerranée. « Pour moi, renchérit le portier nantais, il ne faut pas qu’ils s’enflamment. La marche à gravir vers le très haut niveau est encore haute. On va voir comment ils vont réagir lors de la demi-finale et je l’espère lors de la finale. Il faut qu’ils gardent la tête froide. Plus ils prendront de l’expérience, plus ils seront blindés pour la suite. Mais je ne me fais pas de soucis pour eux. »

L’Egypte veut se qualifier pour Londres

De son passage à Paris, au cours de la saison 2008-2009, Mohammed Nakib Bakir garde un souvenir mitigé.  Côté positif, il y a les trois tours en coupe des coupes mais surtout cette qualification pour le Final Four de la Coupe de la Ligue disputé à… Miami. Côté négatif, il y a bien-sûr cette fin de championnat qui se termine pour le Paris Handball en eau de boudin par une relégation à l’étage inférieur et l’obligation qui lui est faite de rentrer au pays. A presque 38 ans (il les aura le 6 avril prochain), le natif d’Alexandrie est tout aussi efficace devant sa ligne mais pour ne pas faire la saison de trop, il envisage de raccrocher d’ici l’été prochain. Dans un français certes hésitant, il nous a assuré que la décision avait été mûrement réfléchie. « J’aimerai m’orienter vers le métier d’entraîneur ou plutôt de manager. En Egypte mais je suis tenté aussi par une expérience dans les pays du Golfe. Là-bas, le handball commence à percer et c’est très intéressant. C’est vrai aussi, que les conditions financières sont avantageuses. En fin de carrière, il faut penser à tout. » Avant cette reconversion « dorée », Nakib aimerait bien faire un petit tour par les Jeux Olympiques. Avec plus de 350 sélections en équipe nationale, ce serait ses cinquièmes ! Après ceux d’Atlanta en 1996, Sydney en 2000, Athènes en 2004 et Pékin, lors de la dernière olympiade. Un de ces records de présence et de longévité que peu de joueurs à travers la planète peuvent revendiquer.  « Après c’est sûr, vous ne me verrez plus, dit-il en esquissant un léger sourire. Il sera temps de laisser la place aux jeunes ! ». Pour aller à Londres l’été prochain, l’Egypte et Mohammed Nakib n’envisagent qu’une seule solution, remporter cette 20ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Avant d’espérer monter sur la plus haute marche du podium, il faudra battre l’Algérie. Comme il y a deux ans, au Caire (victoire 26-24).

Les Algériens eux, qui courent après un succès à la CAN depuis 1996, n’ont pas oublié ! Le sentiment de s’être fait voler est encore dans toutes les têtes. Depuis qu’ils sont arrivés à Rabat, les hommes de Salah Bouchekriou n’ont perdu qu’un seul point, lors du dernier match de poule en faisant match nul (34-34) contre… l’Egypte. D’ailleurs, l’entraîneur algérien ne se dérobe pas et avoue que cette rencontre n’a pas été prise très au sérieux. Histoire de protester contre un règlement ou plutôt des pratiques de désignation d’adversaire jugées selon lui, d’un autre temps. Avec sa cohorte de joueurs évoluant en France, l’Algérie reste concentrée sur son sujet et s’attend pertinemment à une autre opposition. « Ce sera une revanche par rapport à la demi-finale d’il y a deux ans, avouait le Nancéen Kader Rahim après le quart de finale. Maintenant, on n'a rien à perdre mais pour s’imposer, il faudra être plus rigoureux notamment dans le dernier geste, éviter toutes ces pertes de balles et ces immanquables. » Et un match dans le match pourrait se dessiner. Excellent en quart contre la République Démocratique du Congo, le gardien Samir Kerbouche (33 ans) pourrait montrer à Nakib, son vis-à-vis égyptien que l’âge n’a aucune prise sur ses qualités.  

Le mémo de la CAN....

Programme de la journée.... (H+1 en France)

demi-finales Dames:

12.00 Angola - République Démocratique du Congo

14.30 Algérie - Tunisie

demi-finales Hommes:

17.00 Egypte - Algérie

20.00 Tunisie - Maroc 

Curiosités

C'est la 1ère fois que Philippe Carrara est à la tête d'une sélection et pour ses 1ers pas en tant que sélectionneur du Maroc, il disputera sa 1ère demi-finale.

Pas moins de 17 joueurs évoluant en France seront sur la feuille de match de la demi-finale entre le Maroc et la Tunisie. Onze d'entre eux jouent en LNH. L'Algérie n'est pas en reste avec huit joueurs de l'hexagone dont trois évoluant en Division 1.

Les trois équipes qui monteront sur le podium seront qualifiées pour le Mondial 2013 prévu du 13 au 27 janvier 2013 en Espagne. Le vainqueur de la CAN obtiendra directement un billet pour les Jeux Olympiques de Londres en juillet-août prochains. Le finaliste participera à un tournoi qualificatif du 6 au 8 avril 2012 au Danemark.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités